image
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Ce pourrait-il que le problème du climat nous emmène à la mort? Ceux qui dirigent ce mouvement vont-ils nous emmener à chuter dans un sombre avenir? Il se peut très bien. Lors d’un sommet sur les aliments du futur appelé Gastro Summit, à Stockholm, un professeur a présenté une présentation PowerPoint affirmant qu’il fallait «éveiller l’idée» de manger de la chair humaine à l’avenir.

Il faut «éveiller l’idée» de retomber dans les choses obscènes des temps passés avec les indigènes et autres civilisations. Ce professeur veut-il lutter pour le climat ou la chute de l’homme moral et spirituel? Magnus Soderlund continue plus loin en disant : «Le scientifique du comportement et stratège en marketing Magnus Soderlund de la Stockholm School of Economics a plaidé en faveur de la suppression des tabous antiques contre la profanation du corps humain et la consommation de chair humaine. » (https://www.theepochtimes.com/swedish-researcher-pushes-human-flesh-eating-as-answer-to-future-climate-change-foodshortages_3068833.html) Est-ce un tabou ou est-ce contraire à la morale humaine? Dieu nous montre dans Ézéchiel 5:10 : « Les pères mangeront leurs enfants au milieu de toi, et les enfants mangeront leurs pères; et j’exécuterai [mes] jugements sur toi, et je disperserai à tous vents tout ce qui restera de toi. » Dieu n’est pas en accord avec le cannibalisme, malgré d’autres textes qui pourrait porter à la confusion.

« Au milieu de l’angoisse et de la détresse où te réduira ton ennemi, tu mangeras le fruit de tes entrailles, la chair de tes fils et de tes filles que l’Éternel, ton Dieu, t’aura donnés. » (Deutéronome 28:53), « Les femmes, malgré leur tendresse, Font cuire leurs enfants; Ils leur servent de nourriture, Au milieu du désastre de la fille de mon peuple. » (Lamentation 4:10) et « il ne donnera à aucun d’eux de la chair de ses enfants dont il fait sa nourriture, parce qu’il ne lui reste plus rien au milieu de l’angoisse et de la détresse où te réduira ton ennemi dans toutes tes portes. » (Deutéronome 28:55). Ces textes, si nous lisons bien, ne montre pas que Dieu est d’accord avec cet acte, car ils détruisent le 6e commandement qui est « tu ne tueras point ». Aussi si nous comparons les textes nous pouvons voir que chaque moment où le peuple de Dieu mange leur fils ou fille, un ennemi à réduit le peuple en esclavage ou à la détresse et ils doivent désobéir à Dieu pour survivre. Ils ont dû faire cela non parce qu’ils le voulaient, mais comme il est dit plus haut, Dieu exécute ses jugements sur le peuple par manque d’obéissance.

Pour revenir au scientifique Soderlund, il n’a pas mentionné les effets du cannibalisme sur le corps humain. Une maladie en Papouasie-Nouvelle-Guinée est appelée «kuru», ou «la mort joyeuse», causée par l’ingestion de chair humaine. L’article dit : « Cette maladie n’a pas été causée par un agent pathogène, mais plutôt par une «protéine tordue » (selon un rapport de NPR ) qui incite d’autres protéines du cerveau à se tordre comme elle, endommageant le cervelet du cerveau. Les chercheurs l’ont comparé à la transformation du Dr Jekyll. » (https://www.theepochtimes.com/swedish-researcher-pushes-human-flesh-eating-as-answer-to-future-climate-change-food-shortages_3068833.html)

Le cannibalisme sera ou ne sera peut-être pas un moyen de subsistance dans notre futur, mais il faut se dire que dans les derniers temps les gens seront : « égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enflés d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Eloigne-toi de ces hommes-là. Il en est parmi eux qui s’introduisent dans les maisons, et qui captivent des femmes d’un esprit faible et borné, chargées de péchés, agitées par des passions de toute espèce, apprenant toujours et ne pouvant jamais arriver à la connaissance de la vérité. » (2 Timothée 3:2-7) Ellen White appelle cela du cannibalisme spirituelle. (The General Conference Bulletin, April 1903, Art D, par. 5, Letters and Manuscripts — Volume 8, Lettre 14, 193, par. 4, The Voice in Speech and Song, 145.3) et comme le cannibalisme physique il faut l’éviter pour que le jugement de Dieu ne tombe par sur nous et nous fassent périrent pour l’éternité!

1 réflexion au sujet de “Le cannibalisme bon pour le climat ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue.

Recevez un soutien pour améliorer votre connaissance du Père et de son Fils qui est la vie éternelle (Jean 17 : 3). Vous pouvez vous désabonner en un clic, et nous ne partagerons jamais votre adresse électronique.

Newsletters

Rejoindre la préparation !