L’Oecuménisme dans un Ordre de Chevalerie

Marcel-Doom-2-2048x1192
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Cet article a été traduit à partir du site internet http://adventmessenger.org/adventists-catholics-and-protestants-become-members-of-the-same-order-of-knighthood/. Un article fort intéressant sur l’union œcuménique dans un ordre de chevalerie ressemblant fortement aux francs-maçons. Tout ce qu’écrit entre crochet [] signifiera un rajout de la part de l’équipe Lignes sur Ligne pour soit clarifier ou étendre la compréhension du sujet.

Nous passons du dialogue interconfessionnel à l’adhésion à la même organisation fraternelle avec les catholiques romains et les protestants. Nous sommes devenus des frères du même ordre de chevalerie. Comment un croyant au message des trois anges peut-il appeler un non-croyant un frère ? La fraternité signifie que nous avons le même père, que nous prêtons le même serment, que nous nous engageons à être loyaux les uns envers les autres et que nous sommes membres de la même famille.

 

 

Le 29 juin 2020, les Adventistes du septième jour de Polynésie française ont rejoint les catholiques romains, les mormons, les protestants, les éducateurs et d’autres membres éminents de la nation pour être inclus comme Chevaliers dans l’Ordre de Tahiti Nui. Ils ont été intronisés par le Grand Maître de l’Ordre de Tahiti Nui, Edouard Fritch, qui est également Président de la Polynésie française.[1]

Pourquoi rejoignons-nous ces ordres fraternels ? Savons-nous seulement dans quoi nous nous engageons ? Quelle est l’origine de ces organisations de chevalerie médiévale ? Les confréries, les organisations fraternelles, les ordres religieux militaires, les chevaliers et les organisations de chevalerie ont été fondés au plus fort des croisades catholiques.[2] Les buts de ces nombreux ordres étaient de reconquérir la Terre Sainte (Jérusalem) pour le pape qui avait été enlevé par les musulmans. Les Croisades avaient également pour but de convertir les hérétiques et les incroyants à la foi catholique.

Ces ordres religieux étaient des entités catholiques romaines qui prêtaient serment d’allégeance au pape. Ils allaient là où ils étaient nécessaires pour défendre la foi catholique et combattre les ennemis de l’église. Alors que certains ordres prêchaient la doctrine catholique, d’autres utilisaient l’épée dans leur tentative de convertir les âmes. Ceux qui ne renonçaient pas à leurs erreurs étaient arrêtés, mis à l’amende, tourmentés, exilés et, à de nombreuses reprises, massacrés. Vous aviez des organisations telles que les Ordres militaires de l’Église catholique romaine, l’Ordre militaire de Malte, les Chevaliers du Saint-Sépulcre, les Templiers, l’Ordre de Saint-Lazare, l’Ordre des Jésuites et littéralement des centaines d’autres.[3]

Selon l’Ordre de Tahiti Nui, il y a un total de 5 grades. Le président de la Polynésie française est également le Grand Maître de l’Ordre. Au-dessous du Grand Maître se trouvent la Grand-Croix, les Commandants, les Officiers et ensuite les Chevaliers.[4] C’est le même type de hiérarchie que celle utilisée dans l’armée. Vous avez un Grand Maître au sommet, avec différents niveaux d’autorité en dessous de lui. Et où se situent les adventistes du septième jour dans ce schéma pyramidal ? Ils sont des subordonnés au niveau inférieur. Peu importe la religion que les membres peuvent professer, ils sont tous frères de la même famille.

Sur cette image, vous pouvez voir le Grand Maître de l’Ordre de Tahiti Nui, Edouard Fritch, rencontrant son maître, le Pape François au Vatican.[5] Tous les chemins mènent à Rome. Tous les chefs de ces ordres d’État, fraternel, monarchique ou de chevalerie, donnent encore leur allégeance à Rome. Ils sont tous subordonnés à leur père, le pape. Il existe deux mouvements œcuméniques différents. Vous avez les églises qui se rassemblent pour former une « image de la bête » (Apocalypse 13:15) et ensuite vous avez les ordres de type militaire qui viendront également au service de la bête (Apocalypse 17:13) lors de la crise finale de l’histoire de la terre.

 

 

Une extravagance œcuménique parrainée par le gouvernement

Edouard Fritch, le Grand Maître et Président de la Polynésie française, a rejoint les membres de son cabinet et a convoqué une réunion avec des représentants de « l’Eglise adventiste du septième jour, des Saints des derniers jours, de l’Eglise protestante Maohi et de l’Eglise catholique » pour discuter du verrouillage de COVID-19 et pour planifier un concert œcuménique. Ici, le chef de l’État, le Grand Maître et le Président convoquent les églises et leur dictent les plans d’un événement œcuménique auquel tous doivent participer. Le pape François n’aurait pas pu faire mieux lui-même.

Les nouvelles locales ont annoncé que le 29 juin 2020, il y aurait non seulement l’intronisation des nouveaux membres de l’Ordre de Tahiti Nui, mais aussi une célébration du Jour de l’Indépendance avec les militaires, les fonctionnaires du gouvernement et un service de culte interconfessionnel avec les églises :

« Le président Fritch a annoncé, à cette occasion, qu’il souhaitait organiser un concert œcuménique le 29 juin […] pour remercier la population des efforts déployés pendant la période de crise sanitaire. »[6]

Une autre source d’information a fait état de ce même partenariat entre l’Église et l’État :

« Des représentants du pays et de l’État se sont réunis au parc Paofai lundi après-midi pour célébrer le 35e anniversaire de l’indépendance. La cérémonie a été l’occasion de décorer 7 personnes dans l’ordre de Tahiti Nui. Elle a été suivie d’un concert « œcuménique » qui a réuni des chœurs protestants, catholiques et adventistes. »[7]

Les chefs de gouvernement ont rencontré des chorales protestantes, catholiques et adventistes pour un culte interconfessionnel ? Tragiquement, oui. Cette célébration interconfessionnelle a conduit à l’intronisation des nouveaux candidats à l’Ordre fraternel de Tahiti Nui. Les adventistes du septième jour deviennent-ils des partenaires « juniors » de la bête et de son image ? Faisons-nous désormais partie de la même famille et de la même fraternité ? Eh bien, apparemment, nous sommes maintenant membres exclusifs du cercle des Chevaliers de l’Ordre de Tahiti Nui. Et les catholiques romains sont nos supérieurs et nous sommes leurs subordonnés. Est-ce là le plan de Dieu pour son peuple ?

Nous ne voudrions pas croire que ces arrangements existent depuis longtemps et que ce n’est que la première fois que nous sommes autorisés à voir comment ces organisations fraternelles fonctionnent. Les Grands Maîtres, les événements œcuméniques parrainés par l’État, les partenariats entre l’Église et l’État et une grande et heureuse famille interconfessionnelle. Non seulement cette situation est inconfortable et embarrassante, mais elle pose un grave problème fondamental. Dieu a dit : « Ne faites pas d’alliances avec le monde. Point final ».

« Poussez des cris de guerre, peuples ! et vous serez brisés; Prêtez l’oreille, vous tous qui habitez au loin ! Préparez-vous au combat, et vous serez brisés; Préparez-vous au combat, et vous serez brisés. Formez des projets, et ils seront anéantis; Donnez des ordres, et ils seront sans effet : Car Dieu est avec nous. Ainsi m’a parlé l’Eternel, quand sa main me saisit, Et qu’il m’avertit de ne pas marcher dans la voie de ce peuple : N’appelez pas conjuration tout ce que ce peuple appelle conjuration; Ne craignez pas ce qu’il craint, et ne soyez pas effrayés» (Ésaïe 8 : 9-12, OST)

C’était un avertissement de Dieu pour ne pas faire d’alliances et de confédérations avec le monde. Israël ne devait pas chercher à s’unir au roi d’Assyrie (verset 7), ni trouver satisfaction à se joindre aux ennemis de Dieu ou à leur demander de l’aide. Nous voyons la même interdiction dans l’esprit de la prophétie contre la formation de ces partenariats :

« L’ordre du Seigneur : “Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger” (2 Corinthiens 6 :14) ne s’applique pas seulement aux mariages de chrétiens avec des incroyants, mais à toutes alliances qui associent étroitement deux parties et qui nécessitent harmonie d’esprit et d’action. Le Seigneur avait recommandé tout particulièrement à Israël de se tenir éloigné des idolâtres. Il ne devait y avoir ni mariages avec des païens ni alliance avec eux : “Garde-toi de faire alliance avec les habitants du pays où tu dois entrer, de peur qu’ils ne soient un piège pour toi. Au contraire, vous renverserez leurs autels, vous briserez leurs statues, et vous abattrez leurs idoles. Tu ne te prosterneras point devant un autre dieu ; car l’Eternel porte le nom de jaloux.” Exode 34 :12-14. »[8]

[Il faut comprendre que ces sectes ou association, veulent amener une liberté selon leur désir et non selon le désir des hommes. Il y a aura aussi souvent des choses à faire qui ne sont pas en accord avec la bible]

Nous considérons-nous toujours comme l’Église restante de la prophétie biblique ? Ou allons-nous enfin faire le saut et devenir l’une des nombreuses organisations non gouvernementales (ONG) libérales travaillant sur les droits de l’homme, l’environnement, les questions sociales, l’égalité et la dignité de la personne humaine ? En sommes-nous arrivés là ? Le grand peuple qui restait a-t-il rejoint le monde en abandonnant totalement son identité et son but uniques ?

Le véritable peuple de Dieu qui reste (Apocalypse 12 : 17) n’adorera pas la bête ni son image, ne recevra pas sa marque, ne participera pas à son « impudicité » (Apocalypse 17 : 2) et ne boira pas son « vin » (Apocalypse 18:3), car il sera trop occupé à appeler des gens à sortir de Babylone (Apocalypse 18 : 4) pour qu’ils puissent, avec nous, garder tous les « commandements de Dieu et la foi de Jésus » (Apocalypse 14 : 12). C’est le travail que nous devons accomplir en cette période solennelle de l’histoire de la terre.

Nos pionniers ont compris que pour prêcher l’évangile éternel d’Apocalypse 14:6-12, ils devaient exposer les faux mouvements de leur époque et avertir les gens des dangers qui les menaçaient. Et c’est ce qu’ils firent. Ils l’ont fait non pas par sentiment de supériorité, mais par fidélité, dévouement, souci et obéissance à la vérité qui leur a été confiée. Ne pouvons-nous pas faire la même chose aujourd’hui ? N’est-ce pas là notre premier devoir ?

Nous disons qu’il est grand temps que les adventistes du septième jour reviennent à leur ancienne compréhension de la bête, de l’image et de la marque de la bête afin de traiter correctement tous ces développements prophétiques. Cela signifie qu’il faut appliquer avec amour les avertissements bibliques contenus dans Apocalypse 13, 14, 17 et 18 tels que nous les voyons se réaliser. Si nous faisons cela, alors nous devons conclure que tous ces événements œcuméniques parrainés par le gouvernement, les fraternités avec Rome et leurs organisations chevaleresques font tous partie d’un sinistre plan visant à asservir toute l’humanité dans l’apostasie finale pendant la marque de la crise de la bête.

« La Parole de Dieu déclare clairement que sa loi doit être méprisée, piétinée, par le monde ; il y aura une extraordinaire prévalence de l’iniquité. Le monde protestant reconnu formera une confédération avec l’homme du péché, et l’église et le monde seront en harmonie corrompue. C’est ici que la grande crise s’abat sur le monde. Les Écritures enseignent que la papauté doit retrouver sa suprématie perdue, et que les feux de la persécution seront rallumés par les concessions du monde dit protestant. »[9]

 

[1] https://www.presidence.pf/remise-de-lordre-de-tahiti-nui-a-8-recipiendaires/

[2] https://www.britannica.com/topic/chivalry

[3] https://en.wikipedia.org/wiki/Order_of_chivalry

[4] https://en.wikipedia.org/wiki/Order_of_Tahiti_Nui

[5] https://actu.fr/polynesie-francaise/papeete_98735/edouard-fritch-a-echange-avec-le-pape_27944437.html

[6] https://www.tntv.pf/tntvnews/polynesie/societe/un-concert-oecumenique-devrait-avoir-lieu-le-29-juin-a-tahiti/

[7] https://www.radio1.pf/la-fete-de-lautonomie-35-bougies-et-8-decorations/

[8] Ellen White, Messages Choisis, Vol.2, p.139-140.

[9] Ellen White, Bible Commentary, Vol.7, p.975.

3 réflexions au sujet de “L’Oecuménisme dans un Ordre de Chevalerie”

  1. Merci, frères et sœurs, travaillons et luttons pour libérer nos( frères) à sortir de Babylon.
    Que le Seigneur, notre merveilleux soutient, nous fasse rentrer dans son plan pour lui donner la Victoire et bénisse tous ses enfants.
    Joëlle et Edmond

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue.

Recevez un soutien pour améliorer votre connaissance du Père et de son Fils qui est la vie éternelle (Jean 17 : 3). Vous pouvez vous désabonner en un clic, et nous ne partagerons jamais votre adresse électronique.

Newsletters

Rejoindre la préparation !