L’Origine de Noël 2.0, Partie 1

christmas-decoration-25TKXPV
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Cet article est une mise à jour des faits sur Noël, une version 2.0 comme le titre l’affirme. Nous avons fait un article sur Noël l’année passée, mais il manquait plusieurs éléments de preuves que nous allons mettre dans cet article du 27 décembre 2020.

 

Pourquoi le 25 décembre ?

Jésus aurait pu naître le 26, le 27 ou même au mois de mai, mais pourquoi le 25 décembre ? Déjà avant que l’Église catholique « invente » cette fête, il y avait des fêtes le 25 décembre :

  1. Nimrod chez les Assyrien et Babylonien[1]
  2. La naissance d’Horus chez les Égyptiens[2]
  3. Le Dieu Mithra chez les Perses[3]
  4. Les Saturnales romaines[4]
  5. La Fête de Yule chez les peuples germains[5]
  6. Le Sol Invictus de l’Église catholique (Soleil invaincu)[6]

Vous pouvez remarquer que Christ n’est pas le premier à fêter le 25 décembre, cela voudrait clairement dire que l’Église Catholique, comme à son habituel, à décider de prendre une autre fête qu’elle fêtait avant d’être considérée chrétien. Maintenant que voudrait dire alors Noël ?

 

Pourquoi le terme Noël ou « Christmas » ?

Le mot latin Noël signifie naissance. Il est important de savoir que le mot « Noël » n’existe qu’en français! Selon d’autres langues et culture, on utilise des expressions différentes. En anglais, « Merry Christmas » signifie joyeuse messe de Christ alors qu’en Espagne, « Feliz Navidad » équivaut à joyeuse nativité.

Pour le terme anglais, « Christmas » signifie « la messe du Christ ». Il s’agit d’une messe catholique romaine spéciale célébrée le 25 décembre. Les fidèles doivent y assister, sous peine de péché mortel s’ils ne le font pas. À cette messe, comme à toutes les autres, le Christ est offert par le prêtre dans une hostie. Le peuple doit adorer cette hostie comme le vrai corps, le sang, l’esprit et l’âme de Jésus-Christ !

Il nous faudra aussi entrer dans le sujet de Noël, au plus profond de cette fête. Les sapins, le père Noël, etc. J’aimerais que l’on puisse débuter par les festins.

 

L’Origine des Festins de Noël

J’aimerais vous lire un passage du livre les deux Babylone : « Pour montrer le rapport qu’il y a entre une contrée et une autre, et la persistance invétérée des anciennes coutumes, il est bon de remarquer que Jérôme, commentant les paroles d’Ésaïe que nous venons de citer, sur l’usage de dresser une table pour Gad et d’offrir des libations à Meni, déclare que de son temps (au IVe siècle), c’était encore la coutume dans toutes les villes et surtout en Égypte et à Alexandrie, de préparer des tables et de les charger de toutes sortes de mets recherchés et des coupes contenant du vin nouveau, le dernier jour du mois et de l’année: la foule en tirait des présages sur la fertilité de l’année20. L’année égyptienne commençait à une époque différente de la nôtre; mais c’est aussi exactement que possible (en remplaçant seulement le vin par le whisky) la manière dont on observe encore Hogmanay en Écosse, le dernier jour du mois de l’année. Je ne sais pas si on ne tire aucun présage de ce qui se fait alors, mais tout le monde, dans le sud de l’Écosse, sait parfaitement qu’à Hogmanay, ou la veille du Nnouvel An, parmi ceux qui observent encore les vieilles coutumes, on prépare une table, et que pendant qu’on offre des gâteaux et autres friandises, on distribue des galettes de gruau et de fromage à ceux qui n’en voient jamais qu’à cette occasion, et que la boisson forte entre pour une large part dans le menu du jour»[7]

Donc, dans toutes les fêtes citées en haut, il y avait des festins où la gloutonnerie et débauche était mise en avant. Il n’y avait surement pas seulement de la débauche dans la nourriture, mais aussi sexuel, car l’alcool faisait partie de cette fête.

 

L’Origine du Gui

Le gui est une plante qui est utilisée à Noël, mais quelle est son origine ?

« Chez les anciens, comme le gui était considéré comme sacré pour le soleil, il était utilisé lors de la fête du solstice d’hiver en décembre, lorsque le soleil était au plus bas dans le ciel de midi. 

 

« Le fait de s’embrasser sous le gui était considéré comme un acte de culte solaire, donnant aux adorateurs le pouvoir d’exercer un culte encore plus grand. Comme cela indique, les services païens de culte du soleil étaient très licencieux. La prostitution au temple a été pratiquée pendant les Saturnales romaines de huit jours qui ont immédiatement précédé la célébration de la naissance du soleil le 25 décembre. »[8]

Donc le gui était utilisé pour le culte du soleil, le 25 décembre. Si vous portez bien attention, tous les dieux vus précédemment étaient des dieux réservés au soleil ou à la lune. L’Église catholique en incrustant cette journée de fête montre que l’adoration du soleil est importante pour eux. De plus ils ont même consacré une journée par semaine pour son adoration de leur Dieu Trinitaire, le dimanche, ou « Sunday », jour du soleil. C’était la plante sacrée des Druides païens dans leur rite pour le dieu soleil.

Nous allons continuer dans nos symboles de Noël pour bien voir leur signification.

 

L’Origine des Couronnes et des Houx

Il y aura plusieurs citations pour que tout ce qui est dit ici soit entièrement des faits : « Des couronnes circulaires de branches persistantes (surtout de houx) ont été présentées dans le cadre du festival. Ces derniers étaient formés en forme de soleil, et représentaient la vie qui ne pouvait exister sans la lumière du soleil. Ces couronnes ont été placées sur les murs intérieurs et extérieurs pendant les célébrations. Au moment de l’initiation aux mystères dionysiaques, elles étaient portées par les initiés comme symboles de fertilité. Elles représentaient la perpétuité de l’existence à travers des cycles continus de vie, de mort et de renaissance.

 

 

« Les baies de houx étaient également considérées comme sacrées pour le dieu soleil.

« Les autorités estiment que l’utilisation de couronnes de Noël est liée aux coutumes païennes qui consistent à décorer les bâtiments et les lieux de culte lors de la fête qui a lieu en même temps que Noël. »[9]

De plus en plus, je crois que vous remarquez que tous les symboles de Noël sont originellement sataniques et païens. En mettant ses symboles là, vous encouragez ses anciennes fêtes qui aujourd’hui sont revêtues d’une image sacrée par Jésus-Christ.

Le sapin de Noël est quelque chose aussi de fascinant, mais cette fois-ci, la bible aussi appuie son origine païenne.

Demain, nous allons voir la finalité de l’origine de Noël et de ces liaisons directes avec le paganisme anciens.

 

[1] Alexander Hislop. Les Deux Babylones, p.97, 98.

[2] https://www.bernardrouch.com/fr-ca/2018/12/jesus-est-il-ne-le-25-decembre/

[3] https://www.ledevoir.com/non-classe/224719/les-origines-de-la-fete-de-noel-sous-le-soleil-de-mithra

[4] https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/plus-on-est-de-fous-plus-on-lit/segments/chronique/12329/saturnales-romaines-fete-noel-antiquite-brisson

[5] https://fr.wikipedia.org/wiki/Yule

[6] Idem.

[7] Alexander Hislop, Les Deux Babylones, p.74.

[8] Vance Ferrell, Christmas, Easter, Halloween, p.38.

[9] Frederick J. Haskins, Answers to Questions.

1 réflexion au sujet de “L’Origine de Noël 2.0, Partie 1”

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue.

Recevez un soutien pour améliorer votre connaissance du Père et de son Fils qui est la vie éternelle (Jean 17 : 3). Vous pouvez vous désabonner en un clic, et nous ne partagerons jamais votre adresse électronique.

Newsletters

Rejoindre la préparation !