La Marque de la Bête selon Ted Wilson

Ted-Wilson-Mark-of-the-Beast
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

À quoi ressemblerait l’adventisme si les forces des ténèbres l’emportaient ? Nous aurions des dirigeants qui nous diraient que la marque de la bête peut s’appliquer à « un jour » ou « n’importe quel jour » autre que le samedi. Cette déclaration vague et ambiguë sur la marque de la bête pourrait conduire à croire que la marque de la bête peut s’appliquer au lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi ou peut-être au dimanche.

L’édition de mars 2021 de Adventist World p. 21, publiée par la Conférence générale des adventistes du septième jour, vient d’annoncer un nouveau « projet » de Message des trois anges pour les « membres de l’église ». Cette annonce a été faite lors d’une interview du président Ted Wilson. Ted Wilson a expliqué le nouveau projet et a partagé son point de vue sur la marque de la bête. Ted Wilson a déclaré :

« Tout cela est étroitement lié aux messages des trois anges, aidant les gens à savoir que Dieu est le Créateur, que nous devons nous détourner des fausses pratiques religieuses qui constituent Babylone en mélangeant la vérité avec l’erreur, et que nous devons éviter la marque de la bête – un faux culte un jour autre que le sabbat du septième jour. »[1]

Non, ce n’est pas vrai. Un jour « autre que le sabbat du septième jour » peut être un lundi ou un mardi. La hiérarchie de l’Église adventiste du septième jour a abandonné son travail de redressement des perceptions erronées de notre message. La marque de la bête n’est pas un faux culte un « autre jour que » le vrai sabbat de Dieu ; la marque de la bête est un faux culte le dimanche lorsqu’il est imposé par la loi :

« Mais quand l’observation du dimanche sera imposée par la loi, et que le monde possédera la lumière sur le vrai jour du repos, celui qui, alors, rendra hommage à Rome plutôt qu’à Dieu, adorera la bête de préférence à Dieu, adoptera le “signe” de l’autorité de la bête au lieu de celui de l’autorité divine et obéira aux lois humaines plutôt qu’à la loi de Jéhovah, celui-là recevra la “marque de la bête” »[2]

 

Ce n’est pas la première fois que le président Ted Wilson déforme le message de la marque de la bête. Regardez la vidéo ci-dessus. Ted Wilson y déclare que la marque de la bête est « en fait » l’adoration de Dieu « n’importe quel jour » autre que le sabbat du septième jour.

Ce n’est pas une coïncidence. Cela fait partie de l’église contemporaine qui tente de refaire le mouvement fondé par nos pionniers. Nous sommes témoins d’un scénario dans lequel tout ce qui ressemble de près ou de loin à l’adventisme historique est éliminé, renversé ou corrompu. Il y a une crise de foi dans l’adventisme, et cela nous conduit tout droit vers la fraternité universelle et œcuménique de Rome.

« Dieu a donné à ses serviteurs un témoignage qui présentait la vérité telle qu’elle est en Jésus, qui est le message du troisième ange, en des traits clairs et distincts. »[3]

Le message du troisième ange est le message de la marque de la bête. Dieu nous l’a donné en « traits clairs et distincts » et grâce à 60 ans d’œcuménisme, nous l’avons transformé en un charabia étrange et flou. N’oublions jamais que, en tant qu’Adventistes du Septième Jour, nous avons la grande responsabilité de transmettre le message de Dieu tel qu’Il l’a voulu, et non avec nos modifications. Remarquez le commandement de Dieu :

« Ainsi a dit l’Éternel : Tiens-toi debout dans le parvis de la maison de l’Éternel, et dis à toutes les villes de Juda, qui viennent pour se prosterner dans la maison de l’Éternel, toutes les paroles que je t’ai commandé de leur dire ; n’en retranche pas un mot. »[4]

Dire que la marque de la bête est « n’importe quel jour » plutôt que le dimanche est un changement significatif dans notre approche du message du troisième ange. Dieu ne le décrit pas de cette façon. Allons-nous maintenant essayer de changer la parole de Dieu comme Rome l’a fait (Daniel 7 : 25) ? Nous l’avons déjà fait pour la Tragédie des Siècles en produisant une version édulcorée appelée le Grand Espoir qui élimine les questions relatives à la marque de la bête.

La beauté du message adventiste est remplacée par une version plus récente de la foi qui est adaptée pour éviter la controverse. Si le véritable message adventiste exige trop de vous, si la croix du Christ est trop lourde, si le renoncement à votre volonté est trop important, si la crucifixion de la chair et l’obéissance inconditionnelle à la parole de Dieu ne sont pas votre truc, vous avez maintenant le choix. Il existe une version de l’adventisme dans laquelle toutes les vérités impopulaires de la foi sont supprimées. C’est un adventisme qui est œcuménique, et non biblique.

En modifiant le message pour le rendre plus acceptable et moins offensant, nous refusons en fait aux gens l’invitation finale de la miséricorde que Dieu veut que le monde entende. Le message des Trois Anges n’est pas un évangile sensible aux chercheurs ou culturellement adapté, et toute tentative en ce sens corromprait la foi que Dieu nous a donnée. Notre seule voie sûre est de rester sur les fondations qui ont été posées il y a longtemps. Cela fournit une base bien plus solide pour l’avenir que tout ce que l’on peut offrir. Le bon modèle pour l’avenir ne peut être trouvé que dans la propre histoire du mouvement adventiste du septième jour.

« Nous n’avons rien à craindre de l’avenir, si ce n’est d’oublier la façon dont le Seigneur nous a conduits, et ses enseignements du passé. »[5]

« La puissance qui a tant remué les gens lors du mouvement de 1844 sera à nouveau révélée. Le message du troisième ange sera transmis, non pas tout bas, mais d’une voix forte. »[6]

 

[1] https://issuu.com/adventistworldmagazine/docs/aw_2021-03-web.

[2] E. G. White, La Tragédie des Siècles, p.487

[3] E. G. White, Evangelism, p.191.

[4] Jérémie 26 : 2, OST.

[5] E. G. White, Événements des Derniers Jours, p.59.

[6] E. G. White, Testimonies to the Church, Vol. 5, p.252.

1 réflexion au sujet de “La Marque de la Bête selon Ted Wilson”

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue.

Recevez un soutien pour améliorer votre connaissance du Père et de son Fils qui est la vie éternelle (Jean 17 : 3). Vous pouvez vous désabonner en un clic, et nous ne partagerons jamais votre adresse électronique.

Newsletters

Rejoindre la préparation !