Portée des Fruits Égoïstes

Article
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

« Israël est une vigne florissante, qui porte beaucoup de fruits. Plus ses fruits sont abondants, plus il multiplie les autels; plus sa terre est belle, plus il embellit ses statues. »[1]

Cela signifie que le moi était le centre et la fin de tout leur travail. Se glorifier, se procurer des avantages, s’assurer une récompense, s’exalter d’une manière ou d’une autre, maintenant ou plus tard, voilà la fin secrète et le but d’un tel service, et Dieu appelle « vigne vide » celui qui produit de tels fruits. « On reconnaît un arbre par ses fruits ». Nous ne pouvons pas attendre de bons fruits d’un arbre mauvais, ni nous attendre à ce qu’un homme mauvais produise de bons fruits. Si les fruits de l’Esprit, qui sont l’amour, la douceur, l’humilité, etc., ne se voient pas dans la vie d’un homme, alors l’Esprit ne peut pas y être non plus, car là où l’Esprit est, ses fruits doivent être manifestes. La position ou la relation ne répondra pas à cette question, pas plus que la communauté de l’église n’y répondra.

Jean a dit à ceux qui venaient à lui pour être baptisés : « Produisez donc des fruits qui incitent à la repentance ». Le Seigneur ne regarde pas l’extérieur, mais le cœur. Oh, combien de fois y a-t-il une telle différence entre l’extérieur et l’intérieur ! Nous ne pouvons pas dire par les feuilles ce qu’est l’arbre, mais nous devons juger par les fruits. Il y a beaucoup de gens qui veulent travailler pour le Seigneur, mais combien peu veulent être bons pour Lui. Beaucoup s’intéressent à la façon dont ils peuvent se lier à la cause d’une manière publique, afin d’être vus des hommes. Si je pouvais seulement être un prédicateur, ou avoir une place publique dans la cause de Dieu, comme je serais heureux ! J’ai connu des hommes et des femmes qui pensaient qu’ils pourraient vivre tellement plus près du Seigneur s’ils pouvaient seulement être des ministres ou des travailleurs de la Bible. Ils avaient pris les choses à l’envers.

Il faut chercher à s’approcher du Seigneur et à vivre pour lui. Laissez le Maître trouver l’endroit où vous pouvez travailler. Regardez autour de vous, et voyez combien d’endroits il y a pour faire le bien.

 

            Comment naissent les fruits ?

Il n’y a qu’une seule façon d’obtenir des fruits. Il faut d’abord planter une graine. « 26 Il dit encore: Il en est du royaume de Dieu comme si un homme jette de la semence en terre; 27 Soit qu’il dorme ou qu’il se lève, la nuit ou le jour, la semence germe et croît sans qu’il sache comment. 28 Car la terre produit d’elle-même, premièrement l’herbe, ensuite l’épi, puis le grain formé dans l’épi. »[2] (1) Terre ; (2) graine ; (3) semence ; (4) croissance ; (5) fruit. C’est l’ordre dans lequel nous pouvons espérer obtenir des fruits. Que penseriez-vous d’un fermier qui essaierait de faire un verger en prenant un panier de fruits et en les attachant aux arbres ? C’est à peu près la façon dont certains chrétiens se mettent au travail. Ils cherchent à obtenir des fruits avant de planter la graine.

Brisez votre terre par l’Esprit de Dieu, alors la graine germera. « Semez pour la justice; moissonnez par la miséricorde; défrichez-vous des terres nouvelles! Car il est temps de rechercher l’Éternel, jusqu’à ce qu’il vienne et fasse pleuvoir la justice sur vous. » Osée 10 : 12. Mettez la terre en bon état, et alors la graine poussera. S’il y a une bonne croissance, il y aura des fruits. La graine semée dans un cœur brisé par la puissance de Dieu, arrosée par la rosée du ciel, et réchauffée par la lumière du soleil du Saint-Esprit de Dieu, donnera des fruits tels que le Maître veut les voir.

« Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits. »[3] C’est un langage très fort, « ne peut pas » donner de bons fruits.  Nous devons obtenir la semence qui est bonne, alors nous aurons un bon arbre. Certaines personnes montrent toujours leur religion devant les autres, par un travail qu’elles ne feraient pas si elles étaient seules. Ils veulent les louanges de l’homme. Il est vraiment dit : « L’homme voit et loue, mais Dieu voit et condamne ». Un tel fruit est égoïste. Il provient d’une pauvre semence.

« Prenez garde de ne pas faire vos aumônes devant les hommes, pour être vus d’eux, sinon vous n’aurez pas de récompense de votre Père qui est dans les cieux ». Nous ne devons pas faire nos bonnes œuvres devant les hommes pour être vus d’eux, mais les faire pour l’amour de Christ ; les faire avec un cœur plein d’amour.

Cet article a été traduite de The Present Truth, vol.7, No.2, 1891, écrite par le pionnier J. H. Durland.

 

[1] Osée 10 : 1, OST.

[2] Marc 4 : 26-28, OST.

[3] Matt. 7 : 18.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue.

Recevez un soutien pour améliorer votre connaissance du Père et de son Fils qui est la vie éternelle (Jean 17 : 3). Vous pouvez vous désabonner en un clic, et nous ne partagerons jamais votre adresse électronique.

Newsletters

Rejoindre la préparation !