La Viande Animal contre la Vie Éternelle

Plan de travail 1
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Cet article a été traduite de Bible Training School, September 1902, Vol. Num. 4 écrite par le pionnier Stephen N. Haskell. Bonne lecture !

DIEU qui a créé l’homme connaissait la nourriture la mieux adaptée à sa nature physique, mentale et morale, et lui a ordonné de manger « toute herbe portant de la semence » et « tout arbre ayant en lui du fruit d’arbre et portant de la semence. » Gen. 1: 29.

Après la chute de l’homme, sa nature physique n’a pas changé au point qu’il ait besoin de nourriture animale, car Dieu a clairement déclaré qu’il devait manger « de l’herbe des champs. » Gen. 3 : 18

Ce régime que Dieu donnait à l’homme ne lui donnait pas la vie éternelle, car Dieu plaça au « milieu du jardin, l’arbre de vie », dont la consommation lui donnerait la vie éternelle, qu’il ait péché ou non. Gen. 3 : 22–24.

Le monde avait 1556 ans au moment du déluge. Voir Gen. 7 : 1 [marge]. Pendant cette période, l’âge de l’homme ne fut pas abrégé, Metuschélah, le grand-père de Noé, fut l’homme le plus âgé, et il vécut 969 ans. Gen. 5 : 27. Noé vécut vingt ans de plus qu’Adam. Gen. 5, 5; 9, 29.

N’est-il pas au moins raisonnable de conclure que la longévité de l’homme avant le déluge est le résultat du fait qu’Adam et Ève ont mangé de l’arbre de vie avant de pécher ?

Après le déluge, Dieu a dit à Noé : « Tout ce qui se meut et qui à la vie vous servira de nourriture » Dieu a également dit qu’il exigerait la vie de l’homme « de la main de toute bête ». Il lui était également interdit de manger du sang. Gen. 9: 3-5.

Les faits suivants peuvent être considérés comme un commentaire sur la consommation de chair :

  1. Noé devint ivre. Gen. 9 : 20, 21.
  2. Haran, le neuvième de Noé, est le premier que les Écritures mentionnent comme étant mort avant son père. Gen. 11 : 28.
  3.  292 ans de Noé à Abraham, il y eut dix générations, tandis que dix générations avant le déluge, d’Adam à Noé, couvraient 1056 ans.
  4. L’âge de l’homme après qu’il eut commencé à manger des aliments d’origine animale fut si abrégé qu’Abraham, le dixième à partir de Noé, mourut à l’âge de 175 ans, et Dieu dit de lui : « Abraham expira et mourut, après une heureuse vieillesse, âgé et rassasié de jours […] ». Gen. 25 : 7, 8.

 

L’âge moyen de l’homme avant le déluge était de plus de 900 ans, alors que l’âge moyen de l’homme couvrant le même nombre de générations après le déluge, en commençant par Sem, le fils de Noé, qui vécut 602 ans, était d’un peu plus de 300 ans, soit un peu plus d’un tiers de la vie moyenne avant le déluge.

Si la longévité de l’homme avant le déluge est attribuable au fait que le premier couple a mangé de l’arbre de vie pendant qu’il était dans le jardin d’Éden, alors la diminution rapide de la vie de l’homme après le déluge doit être due au fait que la nourriture animale a détruit la vertu de l’arbre de vie transmise de père en fils.

On peut donner deux raisons pour lesquelles Dieu a permis à l’homme de manger la chair des animaux morts immédiatement après le déluge. Premièrement, il n’y avait pas de végétation à manger pour lui. Deuxièmement, pour raccourcir la vie des hommes. Car si les hommes vivaient jusqu’à ce grand âge avec l’augmentation rapide actuelle du crime et de la méchanceté à tous les niveaux, la concentration des richesses dans les mains de quelques-uns et l’extrême pauvreté des pauvres, personne ne pourrait imaginer l’état des choses qui existerait.

La vie éternelle est la récompense du peuple de Dieu. Rom. 2 : 6, 7. Presque tous les animaux abattus sont tellement malades qu’ils sont totalement impropres à la consommation. N’est-il pas donc raisonnable que les candidats à la vie éternelle s’abstiennent de toute nourriture animale et reviennent au « menu » originel de Dieu qui aurait préservé le corps en état de vivre éternellement dans la félicité du ciel ?

En ce qui concerne la récompense des justes, nous lisons : « [Dieu] essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. » Apocalypse 21 : 4.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue.

Recevez un soutien pour améliorer votre connaissance du Père et de son Fils qui est la vie éternelle (Jean 17 : 3). Vous pouvez vous désabonner en un clic, et nous ne partagerons jamais votre adresse électronique.

Newsletters

Rejoindre la préparation !