COP26 : Le monde chrétien remodelé par le spiritisme

Pope-Francis-COP26
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Le 4 octobre 2021, le Vatican organisera une « collaboration inédite entre plusieurs chefs religieux de toutes les grandes religions. » L’objectif de cette réunion « sans précédent » est de « créer une dynamique » en vue de la Conférence des Nations unies sur le changement climatique de 2021, également connue sous le nom de COP26, qui doit se tenir du 1er au 12 novembre. Les chefs religieux se réuniront à Rome le 4 octobre 2021 « pour préparer une action collective en réponse » à la « menace universelle » du « changement climatique. »[1]

L’événement du 4 octobre est intitulé « Foi et science : Vers la COP26 » et est parrainé par le Vatican, l’Italie et le Royaume-Uni. Politique et religion convergeront au Vatican pour trouver des solutions à la crise climatique qu’ils comptent partager lors de la COP26. Le Vatican a fait les annonces suivantes :

« Le Saint-Siège, l’Italie et le Royaume-Uni s’associent pour organiser un événement préalable à la COP26 mettant en avant la contribution que la foi et la religion peuvent apporter à la lutte contre le changement climatique, auquel le pape François sera probablement présent. »[2]

« Nous avons invité près de 40 dirigeants des principales religions du monde et 10 scientifiques de premier plan à se réunir pour préparer un appel pour la COP26. Il était essentiel d’avoir des représentants de la plupart des grandes religions et confessions de tous les coins du monde. »[3]

Au cours de l’événement « Foi et science : Vers la COP26 », les responsables religieux seront invités à faire ce qui suit :

  • Exposer leur propre théologie sur l’environnement ;
  • Expliquer les mesures qu’ils ont prises jusqu’à présent pour protéger l’environnement ; et
  • Exprimer ce qu’ils souhaitent pour l’avenir, y compris ce qu’ils veulent dire aux dirigeants politiques lors de la COP26.[4]

L’initiative « Foi et science : Vers la COP26 » a les objectifs suivants :

  • Les responsables religieux pourront illustrer le devoir commun de lutter contre le changement climatique, en encourageant les gouvernements nationaux à accroître leur engagement et leur ambition en vue d’atteindre les objectifs de l’accord de Paris ;
  • Ils montreront comment les religions et les confessions montrent la voie en rendant leurs propres lieux, organisations et projets plus respectueux des questions environnementales, et en encourageant les fidèles à contribuer personnellement à la sauvegarde de l’environnement, en particulier au ralentissement de l’augmentation de la température globale de la planète ;
  • Un appel commun adressé à la COP26 sera lu et signé.

 

Le spiritisme, la nouvelle religion

 

Lorsque les églises cessent de croire en la Parole de Dieu, elles ne cessent pas de croire en quelque chose. Elles trouvent simplement de nouveaux dieux à adorer et un nouvel évangile à prêcher. C’est ce que dit la Bible :

« L’Esprit dit expressément que dans les derniers temps quelques-uns se détourneront de la foi, s’attachant à des esprits séducteurs, et à des doctrines de démons; » (1 Timothée 4 : 1)

« Il y a eu une remarquable convergence de vues. Toutes les confessions et tous les systèmes de croyance considèrent la nature comme sacrée et notre devoir est de protéger l’environnement. De nombreux orateurs ont souligné l’interconnexion entre l’homme et la nature, et le fait que si nous détruisons la nature, nous nous détruisons nous-mêmes. Les leaders se sont inspirés de leurs propres traditions pour proposer des solutions : modérer nos désirs, repenser notre modèle économique pour qu’il soit dans les limites de ce que la nature peut supporter, et se concentrer sur le soutien de ceux qui sont les moins responsables mais les plus touchés par le changement climatique. »[5]

Il s’agit là de pure éco-spiritualité et d’une tentative d’unir la religion à la nature. Le pape François a été le principal promoteur de l’idée que le monde naturel est sacré et que nous devons reconnaître le lien entre les êtres humains, la nature et toute la création.[6] [7] [8] De nombreuses églises ont rejeté la vérité biblique et ont adopté le caractère sacré de la spiritualité de la terre verte. Le mouvement du changement climatique est devenu la nouvelle grande lutte pour la rédemption. Il révolutionne l’église d’aujourd’hui. Dans son effort pour créer un environnement durable parfait, l’église moderne se transforme en paganisme de la Terre Mère.

En vérité, la foi biblique est remplacée par le spiritualisme, et ce au nom du développement durable. Nous sommes arrivés à un moment où nous devons essayer d’atteindre ces âmes, des âmes qui n’ont aucune idée qu’elles ont besoin d’être secourues. Si les églises ne rejettent pas les erreurs destructrices d’âme du panthéisme moderne et si elles ne commencent pas à embrasser la vérité de l’Évangile telle qu’elle est révélée dans la parole de Dieu, elles périront.

Le troupeau est trahi par des bergers malavisés. Ceux d’entre nous qui, par la grâce de Dieu, peuvent voir ce qui se passe doivent faire tout ce qui est en leur pouvoir pour aider à sauver ceux qui ne peuvent pas voir comment la foi est attaquée. Le Vatican montre la voie et les églises suivent le mouvement. Le pape François accumule un immense pouvoir spirituel et temporel et utilise sa fonction et son influence pour amener le monde chrétien à répudier la grande commission évangélique que le Christ nous a donnée d’évangéliser et de baptiser les gens avec la vérité (Matthieu 28:19, 20).

Le pape François a proclamé une nouvelle vérité et elle se trouve dans son « Document sur la fraternité humaine pour la paix mondiale et le vivre ensemble » qu’il a signé à Abu Dhabi. Ce document affirme que Dieu a activement « voulu » l’existence du « pluralisme et de la diversité des religions. »[9] Cela renforce l’idée œcuménique que Dieu veut que les gens adorent de faux dieux, embrassent des superstitions, croient à des hérésies et vivent dans la tromperie. La nouvelle vérité ne consiste pas à évangéliser, mais à lutter contre le CO2 (carbone), à embrasser le développement durable et à s’associer aux Nations Unies et aux autres mondialistes dans la lutte contre le changement climatique.

L’évangile du Christ a été éclipsé par les politiques internationales et les alliances environnementales qui exigent une action immédiate pour sauver la planète. Les fidèles sont vendus aux mondialistes pour qu’ils exécutent leurs ordres. C’est pourquoi, depuis les chaires sacrées et les publications des églises, nous entendons des expressions telles que « développement durable », « tout est lié », « nous sommes tous un » et « notre maison commune ». Cela nous amène à devenir des agents de Rome plutôt que des agents de Dieu travaillant pour le salut des âmes.

La seule voie sûre pour nous aujourd’hui et le seul antidote à tout ce que nous voyons est de nous en tenir aux vérités immuables de notre foi historique telles qu’elles se trouvent dans la parole de Dieu. Ces vérités sont clairement résumées dans les messages des trois anges d’Apocalypse 14 : 6-12. C’est la vérité actuelle pour ce temps et l’avertissement final de Dieu pour ce monde. Ces messages sont également une répudiation des erreurs que Rome impose à la société. La bonne nouvelle est que la vraie foi n’a jamais été perdue. Les âmes fidèles que Dieu possède n’ont jamais été vaincues par les apostats de leur temps, et elles ne le seront jamais. Dieu a toujours dirigé le chemin de son peuple. Nous devons avoir confiance que Dieu nous guidera également si nous prenons le temps d’écouter sa voix et de proclamer son message.

« Ainsi, quelques hommes seront à même d’endiguer un puissant flot de rigueurs et d’oppression de la part des ennemis de la vérité, flot qui eût empêché le message du troisième ange d’accomplir sa mission. » (La Tragédie des Siècles, p.663)

« Les puissances de Satan ne triompheront jamais. La victoire accompagnera le message du troisième ange. De même que le capitaine des armées du Seigneur a renversé les murs de Jéricho, ainsi le peuple champion des commandements de Dieu triomphera, et tous ses adversaires seront anéantis. » (Événements des Derniers Jours, p.46)

 

[1] https://www.prnewswire.com/news-releases/the-foundation-for-climate-restoration-issues-statement-on-the-vatican-meeting-faith-and-science-towards-cop26-on-october-4-2021-301321881.html

[2] https://www.vaticannews.va/en/vatican-city/news/2021-06/britain-italy-holy-see-faith-science-cop26-event.html

[3] https://press.vatican.va/content/salastampa/en

/bollettino/pubblico/2021/06/17/210617a.html

[4] Idem.

[5] Idem.

[6] http://adventmessenger.org/pope-francis-pantheistic-exhortation-jesus-is-in-the-river-the-trees-the-fish-and-the-wind/

[7] http://adventmessenger.org/pagan-worship-marked-the-opening-ceremony-for-pope-francis-meeting-with-his-amazon-bishops/

[8] http://adventmessenger.org/pope-francis-pushes-pantheism-ecumenism-and-government-action-on-world-day-of-prayer-for-the-creation/

[9] http://adventmessenger.org/pope-francis-god-wants-the-plurality-of-religions/

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue.

Recevez un soutien pour améliorer votre connaissance du Père et de son Fils qui est la vie éternelle (Jean 17 : 3). Vous pouvez vous désabonner en un clic, et nous ne partagerons jamais votre adresse électronique.

Newsletters

Rejoindre la préparation !