L’Action de grâce, une fête Chrétienne ?

L’Action de grâce, une fête Chrétienne ?

Beaucoup de personnes se posent des questions sur cette fête, à savoir celle de l’Action de grâce. Cette fête est comparable à celle de Thanksgiving aux États-Unis. Nous allons voir aujourd’hui, quelle est cette fête, peut-on la faire ou non.

            L’Origine :

Voici un résumé de l’Encyclopédie Canadienne à propos de cette fête : « L’Action de grâce est célébrée pour la première fois de façon annuelle et officielle au Canada le 6 novembre 1879, bien que les peuples autochtones au Canada célébraient la récolte automnale bien avant l’arrivée des colons européens. Sir Martin Frobisher et son équipage sont les premiers Européens à célébrer l’Action de grâce en Amérique du Nord, en 1578. La tradition est rapidement imitée par les habitants de la Nouvelle-France sous l’autorité de Samuel de Champlain en 1606. Les célébrations s’accompagnent de la dinde, qui ne se trouve qu’en Amérique du Nord à l’époque. La courge et la citrouille, elles, sont introduites en Nouvelle-Écosse dans les années 1750. Il faudra attendre les années 1870 avant qu’elles soient mieux connues ailleurs sur le territoire canadien. En 1957, on décrète que l’Action de grâce devra être célébrée tous les deuxièmes lundis du mois d’octobre. L’Action de grâce est un jour férié officiel partout au Canada, sauf à l’Île-du-Prince-Édouard, au Nouveau-Brunswick, et en Nouvelle-Écosse. »[1]

Cette fête est exclusivement au Canadien, malgré que cette fête à le même sens que Thanksgiving, à savoir remercier Dieu. Voici ce qu’il est dit à propos de l’origine de Thanksgiving aux États-Unis : « Thanksgiving Day, fête nationale annuelle aux États-Unis et au Canada célébrant la récolte et les autres bénédictions de l’année écoulée. Les Américains croient généralement que leur Thanksgiving est calqué sur une fête de la moisson de 1621 partagée par les colons anglais (Pilgrims) de Plymouth et le peuple Wampanoag. La fête américaine est particulièrement riche en légendes et en symboles, et le repas traditionnel de Thanksgiving comprend généralement de la dinde, de la farce de pain, des pommes de terre, des canneberges et de la tarte au potiron. En ce qui concerne les déplacements en voiture, la fête est souvent la plus chargée de l’année, car les membres de la famille se réunissent entre eux. Le jour de Thanksgiving est célébré le jeudi 26 novembre 2020. »[2]

Nous avons vu ce qu’était l’origine de cette fête et vu que ses deux fêtes sont semblables en termes de signification, mais pas d’origine. Ce qui est le plus fascinant, c’est que l’Esprit de Prophétie a parlé de Thanksgiving dans ses écrits. Nous aurons donc à voir ce qu’elle dit à propos de de l’utilisation de cette fête.

            Une fête envers Dieu :

Nous pouvons y lire : « Notre Thanksgiving approche. S’agira-t-il, comme cela a été le cas dans de nombreux cas, d’un remerciement à nous-mêmes ? Ou est-ce que ce sera un remerciement à Dieu ? Nos actions de grâces peuvent devenir des saisons très profitables pour nos propres âmes ainsi que pour les autres si nous améliorons cette occasion de nous souvenir des pauvres parmi nous. »[3] Elle y voit donc un moment pour rendre grâce à Dieu de nos biens en partageant avec les pauvres.

Elle dit de plus d’en faire un dîner simple et d’offrir une offrande de remerciement à Dieu : « Mais cela n’englobe pas tout votre devoir. Faites une offrande à votre meilleur ami ; reconnaissez ses bienfaits ; montrez votre gratitude pour ses faveurs ; apportez une offrande de remerciement à Dieu… Frères et sœurs, mangez un dîner simple le jour de l’Action de grâce, et avec l’argent que vous dépenserez en extras pour vous mettre en appétit, faites une offrande de remerciement à Dieu. »[4]

De plus elle montre que ce jour ne doit pas être un moyen de se glorifier, mais que si vous voulez faire une fête, faite en une pour ceux dans le besoin : « Que les jours de Thanksgiving ne soient plus observés pour satisfaire l’appétit et se glorifier. Nous avons des raisons de venir dans les cours du Seigneur avec des offrandes de gratitude pour le fait qu’il a préservé notre vie une année de plus…. Si une fête doit être faite, qu’elle le soit pour ceux qui sont dans le besoin. »[5]

En dernier lieu, elle explique que cette fête doit être fêtée comme il l’était à son origine, une fête rendue à Dieu de remerciement. Un moment de louange : « Je pense que nous avons de quoi être reconnaissants. Nous devons nous réjouir et nous réjouir en Dieu, car il nous a accordé beaucoup de miséricorde… Nous voulons que ce Thanksgiving soit tout ce qu’il implique. Ne le laissez pas être perverti, mêlé de scories ; mais qu’il soit ce que son nom implique – rendre grâce. Que nos voix s’élèvent en louange. »[6]

Si nous résumons ce que nous avons vu pour Thanksgiving et l’Action de Grâce :

  • Une fête d’aide au pauvre.
  • Un dîner simple.
  • Apportez une offrande de remerciement à Dieu.
  • N’est pas un moment pour satisfaire son appétit et se glorifier.
  • Rendre grâce à Dieu.
  • Un moment de louange à Dieu.

Cela pourrait résumer brièvement ce qu’est cette fête. Nous pouvons constater que ces deux fêtes sont des fêtes purement chrétiennes et ayant été approuvé par Sœur White, comme une fête de simplicité, d’aide, de remerciement et de gloire envers notre Dieu !

[1] https://www.thecanadianencyclopedia.ca/fr/article/jour-daction-de-grace.

[2] https://www.britannica.com/topic/Thanksgiving-Day.

[3] Ellen White, The Adventist Home, p.474.2.

[4] Article by Ellen White, The Review and Herald, November 18, 1884.

[5] Ellen White, The Adventist Home, p.475.2.

[6] Ellen White, The Adventist Home, p.476.3.

L’Oecuménisme dans un Ordre de Chevalerie

L’Oecuménisme dans un Ordre de Chevalerie

Cet article a été traduit à partir du site internet http://adventmessenger.org/adventists-catholics-and-protestants-become-members-of-the-same-order-of-knighthood/. Un article fort intéressant sur l’union œcuménique dans un ordre de chevalerie ressemblant fortement aux francs-maçons. Tout ce qu’écrit entre crochet [] signifiera un rajout de la part de l’équipe Lignes sur Ligne pour soit clarifier ou étendre la compréhension du sujet.

Nous passons du dialogue interconfessionnel à l’adhésion à la même organisation fraternelle avec les catholiques romains et les protestants. Nous sommes devenus des frères du même ordre de chevalerie. Comment un croyant au message des trois anges peut-il appeler un non-croyant un frère ? La fraternité signifie que nous avons le même père, que nous prêtons le même serment, que nous nous engageons à être loyaux les uns envers les autres et que nous sommes membres de la même famille.

Le 29 juin 2020, les Adventistes du septième jour de Polynésie française ont rejoint les catholiques romains, les mormons, les protestants, les éducateurs et d’autres membres éminents de la nation pour être inclus comme Chevaliers dans l’Ordre de Tahiti Nui. Ils ont été intronisés par le Grand Maître de l’Ordre de Tahiti Nui, Edouard Fritch, qui est également Président de la Polynésie française.[1]

Pourquoi rejoignons-nous ces ordres fraternels ? Savons-nous seulement dans quoi nous nous engageons ? Quelle est l’origine de ces organisations de chevalerie médiévale ? Les confréries, les organisations fraternelles, les ordres religieux militaires, les chevaliers et les organisations de chevalerie ont été fondés au plus fort des croisades catholiques.[2] Les buts de ces nombreux ordres étaient de reconquérir la Terre Sainte (Jérusalem) pour le pape qui avait été enlevé par les musulmans. Les Croisades avaient également pour but de convertir les hérétiques et les incroyants à la foi catholique.

Ces ordres religieux étaient des entités catholiques romaines qui prêtaient serment d’allégeance au pape. Ils allaient là où ils étaient nécessaires pour défendre la foi catholique et combattre les ennemis de l’église. Alors que certains ordres prêchaient la doctrine catholique, d’autres utilisaient l’épée dans leur tentative de convertir les âmes. Ceux qui ne renonçaient pas à leurs erreurs étaient arrêtés, mis à l’amende, tourmentés, exilés et, à de nombreuses reprises, massacrés. Vous aviez des organisations telles que les Ordres militaires de l’Église catholique romaine, l’Ordre militaire de Malte, les Chevaliers du Saint-Sépulcre, les Templiers, l’Ordre de Saint-Lazare, l’Ordre des Jésuites et littéralement des centaines d’autres.[3]

Selon l’Ordre de Tahiti Nui, il y a un total de 5 grades. Le président de la Polynésie française est également le Grand Maître de l’Ordre. Au-dessous du Grand Maître se trouvent la Grand-Croix, les Commandants, les Officiers et ensuite les Chevaliers.[4] C’est le même type de hiérarchie que celle utilisée dans l’armée. Vous avez un Grand Maître au sommet, avec différents niveaux d’autorité en dessous de lui. Et où se situent les adventistes du septième jour dans ce schéma pyramidal ? Ils sont des subordonnés au niveau inférieur. Peu importe la religion que les membres peuvent professer, ils sont tous frères de la même famille.

Sur cette image, vous pouvez voir le Grand Maître de l’Ordre de Tahiti Nui, Edouard Fritch, rencontrant son maître, le Pape François au Vatican.[5] Tous les chemins mènent à Rome. Tous les chefs de ces ordres d’État, fraternel, monarchique ou de chevalerie, donnent encore leur allégeance à Rome. Ils sont tous subordonnés à leur père, le pape. Il existe deux mouvements œcuméniques différents. Vous avez les églises qui se rassemblent pour former une « image de la bête » (Apocalypse 13:15) et ensuite vous avez les ordres de type militaire qui viendront également au service de la bête (Apocalypse 17:13) lors de la crise finale de l’histoire de la terre.

Une extravagance œcuménique parrainée par le gouvernement

Edouard Fritch, le Grand Maître et Président de la Polynésie française, a rejoint les membres de son cabinet et a convoqué une réunion avec des représentants de « l’Eglise adventiste du septième jour, des Saints des derniers jours, de l’Eglise protestante Maohi et de l’Eglise catholique » pour discuter du verrouillage de COVID-19 et pour planifier un concert œcuménique. Ici, le chef de l’État, le Grand Maître et le Président convoquent les églises et leur dictent les plans d’un événement œcuménique auquel tous doivent participer. Le pape François n’aurait pas pu faire mieux lui-même.

Les nouvelles locales ont annoncé que le 29 juin 2020, il y aurait non seulement l’intronisation des nouveaux membres de l’Ordre de Tahiti Nui, mais aussi une célébration du Jour de l’Indépendance avec les militaires, les fonctionnaires du gouvernement et un service de culte interconfessionnel avec les églises :

« Le président Fritch a annoncé, à cette occasion, qu’il souhaitait organiser un concert œcuménique le 29 juin […] pour remercier la population des efforts déployés pendant la période de crise sanitaire. »[6]

Une autre source d’information a fait état de ce même partenariat entre l’Église et l’État :

« Des représentants du pays et de l’État se sont réunis au parc Paofai lundi après-midi pour célébrer le 35e anniversaire de l’indépendance. La cérémonie a été l’occasion de décorer 7 personnes dans l’ordre de Tahiti Nui. Elle a été suivie d’un concert « œcuménique » qui a réuni des chœurs protestants, catholiques et adventistes. »[7]

Les chefs de gouvernement ont rencontré des chorales protestantes, catholiques et adventistes pour un culte interconfessionnel ? Tragiquement, oui. Cette célébration interconfessionnelle a conduit à l’intronisation des nouveaux candidats à l’Ordre fraternel de Tahiti Nui. Les adventistes du septième jour deviennent-ils des partenaires « juniors » de la bête et de son image ? Faisons-nous désormais partie de la même famille et de la même fraternité ? Eh bien, apparemment, nous sommes maintenant membres exclusifs du cercle des Chevaliers de l’Ordre de Tahiti Nui. Et les catholiques romains sont nos supérieurs et nous sommes leurs subordonnés. Est-ce là le plan de Dieu pour son peuple ?

Nous ne voudrions pas croire que ces arrangements existent depuis longtemps et que ce n’est que la première fois que nous sommes autorisés à voir comment ces organisations fraternelles fonctionnent. Les Grands Maîtres, les événements œcuméniques parrainés par l’État, les partenariats entre l’Église et l’État et une grande et heureuse famille interconfessionnelle. Non seulement cette situation est inconfortable et embarrassante, mais elle pose un grave problème fondamental. Dieu a dit : « Ne faites pas d’alliances avec le monde. Point final ».

« Poussez des cris de guerre, peuples ! et vous serez brisés; Prêtez l’oreille, vous tous qui habitez au loin ! Préparez-vous au combat, et vous serez brisés; Préparez-vous au combat, et vous serez brisés. Formez des projets, et ils seront anéantis; Donnez des ordres, et ils seront sans effet : Car Dieu est avec nous. Ainsi m’a parlé l’Eternel, quand sa main me saisit, Et qu’il m’avertit de ne pas marcher dans la voie de ce peuple : N’appelez pas conjuration tout ce que ce peuple appelle conjuration; Ne craignez pas ce qu’il craint, et ne soyez pas effrayés» (Ésaïe 8 : 9-12, OST)

C’était un avertissement de Dieu pour ne pas faire d’alliances et de confédérations avec le monde. Israël ne devait pas chercher à s’unir au roi d’Assyrie (verset 7), ni trouver satisfaction à se joindre aux ennemis de Dieu ou à leur demander de l’aide. Nous voyons la même interdiction dans l’esprit de la prophétie contre la formation de ces partenariats :

« L’ordre du Seigneur : “Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger” (2 Corinthiens 6 :14) ne s’applique pas seulement aux mariages de chrétiens avec des incroyants, mais à toutes alliances qui associent étroitement deux parties et qui nécessitent harmonie d’esprit et d’action. Le Seigneur avait recommandé tout particulièrement à Israël de se tenir éloigné des idolâtres. Il ne devait y avoir ni mariages avec des païens ni alliance avec eux : “Garde-toi de faire alliance avec les habitants du pays où tu dois entrer, de peur qu’ils ne soient un piège pour toi. Au contraire, vous renverserez leurs autels, vous briserez leurs statues, et vous abattrez leurs idoles. Tu ne te prosterneras point devant un autre dieu ; car l’Eternel porte le nom de jaloux.” Exode 34 :12-14. »[8]

[Il faut comprendre que ces sectes ou association, veulent amener une liberté selon leur désir et non selon le désir des hommes. Il y a aura aussi souvent des choses à faire qui ne sont pas en accord avec la bible]

Nous considérons-nous toujours comme l’Église restante de la prophétie biblique ? Ou allons-nous enfin faire le saut et devenir l’une des nombreuses organisations non gouvernementales (ONG) libérales travaillant sur les droits de l’homme, l’environnement, les questions sociales, l’égalité et la dignité de la personne humaine ? En sommes-nous arrivés là ? Le grand peuple qui restait a-t-il rejoint le monde en abandonnant totalement son identité et son but uniques ?

Le véritable peuple de Dieu qui reste (Apocalypse 12 : 17) n’adorera pas la bête ni son image, ne recevra pas sa marque, ne participera pas à son « impudicité » (Apocalypse 17 : 2) et ne boira pas son « vin » (Apocalypse 18:3), car il sera trop occupé à appeler des gens à sortir de Babylone (Apocalypse 18 : 4) pour qu’ils puissent, avec nous, garder tous les « commandements de Dieu et la foi de Jésus » (Apocalypse 14 : 12). C’est le travail que nous devons accomplir en cette période solennelle de l’histoire de la terre.

Nos pionniers ont compris que pour prêcher l’évangile éternel d’Apocalypse 14:6-12, ils devaient exposer les faux mouvements de leur époque et avertir les gens des dangers qui les menaçaient. Et c’est ce qu’ils firent. Ils l’ont fait non pas par sentiment de supériorité, mais par fidélité, dévouement, souci et obéissance à la vérité qui leur a été confiée. Ne pouvons-nous pas faire la même chose aujourd’hui ? N’est-ce pas là notre premier devoir ?

Nous disons qu’il est grand temps que les adventistes du septième jour reviennent à leur ancienne compréhension de la bête, de l’image et de la marque de la bête afin de traiter correctement tous ces développements prophétiques. Cela signifie qu’il faut appliquer avec amour les avertissements bibliques contenus dans Apocalypse 13, 14, 17 et 18 tels que nous les voyons se réaliser. Si nous faisons cela, alors nous devons conclure que tous ces événements œcuméniques parrainés par le gouvernement, les fraternités avec Rome et leurs organisations chevaleresques font tous partie d’un sinistre plan visant à asservir toute l’humanité dans l’apostasie finale pendant la marque de la crise de la bête.

« La Parole de Dieu déclare clairement que sa loi doit être méprisée, piétinée, par le monde ; il y aura une extraordinaire prévalence de l’iniquité. Le monde protestant reconnu formera une confédération avec l’homme du péché, et l’église et le monde seront en harmonie corrompue. C’est ici que la grande crise s’abat sur le monde. Les Écritures enseignent que la papauté doit retrouver sa suprématie perdue, et que les feux de la persécution seront rallumés par les concessions du monde dit protestant. »[9]

[1] https://www.presidence.pf/remise-de-lordre-de-tahiti-nui-a-8-recipiendaires/

[2] https://www.britannica.com/topic/chivalry

[3] https://en.wikipedia.org/wiki/Order_of_chivalry

[4] https://en.wikipedia.org/wiki/Order_of_Tahiti_Nui

[5] https://actu.fr/polynesie-francaise/papeete_98735/edouard-fritch-a-echange-avec-le-pape_27944437.html

[6] https://www.tntv.pf/tntvnews/polynesie/societe/un-concert-oecumenique-devrait-avoir-lieu-le-29-juin-a-tahiti/

[7] https://www.radio1.pf/la-fete-de-lautonomie-35-bougies-et-8-decorations/

[8] Ellen White, Messages Choisis, Vol.2, p.139-140.

[9] Ellen White, Bible Commentary, Vol.7, p.975.

Des Fonds Publics pour les Institutions Sacrées

Des Fonds Publics pour les Institutions Sacrées

Cet article a été traduit à partir du site internet http://adventmessenger.org/secular-dollars-for-sacred-institutions/. Il dénoncait les abus faites par l’Église Adventiste avec l’association du gouvernement des États-Unis. Tout ce qu’écrit entre crochet [] signifiera un rajout de la part de l’équipe Lignes sur Ligne pour soit clarifier ou étendre la compréhension du sujet.

L’Église catholique en Amérique a reçu 1,4 milliard de dollars du Paycheck Protection Program (PPP) des États-Unis.[1] L’argent du PPP est une incitation pour les petites entreprises à garder leurs travailleurs sur la liste de paie. Cependant, Newsweek a rapporté que plusieurs églises catholiques « dont beaucoup sont liées à des abus sexuels et à des scandales financiers, ont profité du PPP ».[2]

Nous avons ici l’une des organisations les plus riches du monde qui est essentiellement récompensée avec l’argent des contribuables afin qu’elle puisse compléter ses revenus après avoir dû payer ses procès pour les prêtres pédophiles. C’est absolument scandaleux. Pourquoi les contribuables devraient-ils subventionner les scandales financiers de ces églises ? Comment pouvons-nous obtenir un remboursement de nos impôts, parce que personne ne devrait être obligé de financer ces riches organisations religieuses pour leurs crimes honteux ?

Où étaient les protestants ? Où étaient les protestations ? Et qui s’est exprimé contre cette abomination ? Il n’y avait personne. Malheureusement, les églises protestantes étaient trop occupées à recevoir une partie des 7,2 milliards de dollars du PPP qui sont allés aux organisations religieuses.[3] En fait, les églises ont saisi l’argent de nos contribuables plus rapidement que nos entreprises. Plusieurs institutions adventistes du septième jour ont également fait la queue pour recevoir les aides du gouvernement.[4] Et toutes ces églises ont pris ces dollars sans contribuer un seul centime à notre fonds fiscal.

Les entités qui ne contribuent pas au fonds fiscal ne devraient pas recevoir l’argent des contribuables. Les contribuables et les entreprises paient des impôts de toutes les manières imaginables. Ils sont obligés de payer ces impôts. Ils doivent payer des impôts sur leurs (1) revenus, ils paient des impôts sur leurs (2) achats et ils paient des impôts sur leurs (3) biens. Les églises ne paient aucun de ces impôts. Elles en sont exemptées. Les organisations ecclésiastiques ne contribuent pas aux réserves fiscales.

Toute entreprise ou organisation qui ne paie pas d’impôts ne devrait pas avoir droit à une quelconque aide financière pour le sauvetage des contribuables. Ces fonds de sauvetage devraient aller principalement aux petites entreprises qui paient la majeure partie de notre charge fiscale. Les églises et les grandes entreprises qui bénéficient d’importants allégements fiscaux (pas de charge fiscale) ne devraient pas être autorisées à bénéficier de ces fonds. Malheureusement, de nombreuses entreprises qui ont payé des impôts fidèlement et avec force pendant des années ont dû fermer parce qu’elles n’ont jamais reçu d’argent du PPP ; celui-ci était utilisé pour soutenir les églises.

Jésus n’a pas eu besoin de 1,4 milliard de dollars pour soutenir son ministère. Pourquoi ? Parce que son Père lui a fourni tout ce dont il avait besoin. Remarquez la promesse suivante qui a été largement rejetée :

« Et mon Dieu pourvoira aussi à tous vos besoins, selon ses richesses, avec gloire, en Jésus-Christ. »[5]

Ces groupes d’église qui demandent et reçoivent des fonds fédéraux pour financer leurs programmes d’église révèlent qu’ils n’ont aucune foi car ils ne croient pas que Dieu puisse pourvoir à « tous » leurs besoins. Même s’ils prêchent que « Dieu pourvoira », ce qu’ils ne vous disent pas, c’est que Dieu pourvoit en les mettant sur l’aide sociale du gouvernement.

« Et Dieu est puissant pour vous combler de toutes sortes de grâces, afin qu’ayant toujours tout ce qui vous est nécessaire, vous abondiez en toutes sortes de bonnes œuvres. »[6]

Le contexte de 2 Corinthiens 9:8 concerne le « don » à l’œuvre de Dieu. Lorsque les « églises » se font concurrence pour obtenir des fonds fédéraux, elles violent ce principe établi par Dieu qui dit :

« Que chacun donne selon qu’il l’a résolu en son coeur, non à regret, ni par contrainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie. »[7]

Où est la gaieté des peuples lorsque le gouvernement taxe ses citoyens et donne ensuite leur argent aux églises ? L’impôt est obligatoire et non pas donné de gaieté de cœur. Sois-vous payez vos impôts, soit vous allez en prison. La Bible dit que les offrandes ne doivent pas être données à contrecœur – ou par la force et contre la volonté.

[Le problème ici n’est pas le 501c3 (Organisme de Bienfaisance), mais le fait que l’Église Adventiste prend de l’argent qui devrait revenir aux entreprises qui eux, paye des impôts]

Il y a un pourcentage d’autonomie que les institutions « sacrées » abandonnent lorsqu’elles reçoivent des fonds publics. L’espoir, la dépendance, le gouvernement, la foi et la confiance en Dieu diminuent. Lorsque nous recevons des fonds fédéraux pour financer nos programmes ecclésiastiques, nous devons, dans nos prières, remercier Dieu et le président des États-Unis pour leur soutien. Nous devons dire à nos églises que « c’est par la grâce de Dieu, votre fidèle soutien financier et les millions de dollars du gouvernement fédéral, que nous pouvons accomplir la mission de l’évangile ». Et si une organisation reçoit des millions de dollars par le biais d’un financement fédéral, alors elle n’a pas vraiment besoin de mon argent.

Malgré les inquiétudes que suscitent chez beaucoup ces propositions qui obligent les contribuables à financer les institutions religieuses, les groupes religieux tendent leurs assiettes d’offrandes en concurrence pour obtenir ces aumônes.

« Depuis le temps de vos pères, vous vous êtes écartés de mes ordonnances, et vous ne les avez point observées. Revenez à moi et je reviendrai à vous, a dit l’Éternel des armées. Et vous dites: « En quoi reviendrons-nous?  » »[8]

« La religion de Jésus est en danger. Elle est mêlée à la mondanité. La politique mondaine prend la place de la vraie piété et de la sagesse qui viennent d’en haut. »[9]

[1] https://apnews.com/dab8261c68c93f24c0bfc1876518b3f6

[2] https://www.newsweek.com/religious-organizations-receive-73-billion-ppp-loans-megachurches-amass-millions-1515963

[3] Idem.

[4] https://spectrummagazine.org/news/2020/adventist-organizations-receive-millions-federal-paycheck-protection-loans-despite

[5] Philippiens 4 : 19, OST.

[6] 2 Corinthiens 9 : 8, OST.

[7] 2 Corinthiens 9 : 7, OST.

[8] Malachie 3 : 7, OST.

[9] Ellen White, Councils to Writers and Editors, p.95.

La Caféine, un stimulant néfaste !

La Caféine, un stimulant néfaste !

Le Canada, après la Finlande et les Pays-Bays, est le pays qui consomme le plus de café quotidiennement. 152 litres par années de café sont bus par années au Canada.[1]

Malgré ses ingrédients antioxydants qui paraissent bons pour la santé, un autre ingrédient vient amener les avantages du café, à savoir la caféine. Il peut être nommé autrement à savoir la « théine », la « guaranine » ou encore la « matéine ». Elle est très dangereuse à l’état physique, tellement qu’elle est utilisée comme insecticide naturel, paralysant ou tuant les insectes qui les consomment. La caféine pure a mené au décès d’un adolescent en 2014, car une cuillère de ce produit équivaut à 25 tasses de café.[2]

La caféine a été découverte en 1819 par le chimiste allemand Friedlieb Ferdinand Runge. Il la nomma « Kaffein » en tant que composé chimique du café, qui en français devint « caféine ». La caféine est utilisée dans divers produits de consommation :

  • Le café
  • Thé
  • Les boissons énergisantes
  • Boisson au cola
  • Chocolat au lait

 

Cet alcaloïde est néfaste pour la santé et consommé en grande quantité (plus de 300 mg), il peut faire baisser la fertilité chez la femme. Le café en soi quand il est consommé quotidiennement, peut provoquer une augmentation artérielle, mais il redevient normal après que le corps s’habitue avec cette dépendance. Cela reste troublant, car avec l’association de tabac il peut causer des maladies cardiovasculaires. S’il est consommé avec un surpoids, de l’hypertension ou du cholestérol, ses effets peuvent aussi apparaître.[3]

Il y a plusieurs autres problèmes reliés avec la consommation de café. Il accélère la perte osseuse pour les personnes âgées. Pour ceux qui en consomment plus de 300 mg par jour. Les problèmes mineurs comme le débit urinaire ou le cholestérol sont aussi d’effet. Maintenant, tournons-nous vers ce que dit l’Esprit de Prophétie à ce sujet. Prend-elle position pour cela ou contre cela?

 

Nous allons procéder à une liste de problème lié par l’utilisation du café :

 

  • « L’utilisation du thé et du café crée un appétit pour le tabac.»[4]
  • « Le café est une indulgence blessante. Il excite temporairement l’esprit à une action non désirée, mais les effets secondaires sont l’épuisement, la prostration, la paralysie des pouvoirs mentaux, moraux et physiques. L’esprit s’apaise et, à moins que l’habitude ne soit vaincue par un effort déterminé, l’activité du cerveau est réduite de façon permanente.»[5]
  • « L’utilisation de stimulants fait souffrir l’ensemble du système. Les nerfs sont déséquilibrés, le foie est morbide dans son action, la qualité et la circulation du sang sont affectées, et la peau devient inactive et jaunâtre. L’esprit aussi est blessé. L’influence immédiate de ces stimulants est d’exciter le cerveau à une activité excessive, pour le laisser ensuite plus faible et moins capable d’exercer un effort. L’effet secondaire est la prostration, non seulement mentale et physique, mais aussi morale. Il en résulte que nous voyons des hommes et des femmes nerveux, dont le jugement n’est pas sain et l’esprit est déséquilibré. Ils manifestent souvent un esprit hâtif, impatient et accusateur, considérant les fautes des autres comme à la loupe, et totalement incapables de discerner leurs propres défauts. »[6]

Voici un bref résumé de ce que Sœur White pense du café, la science démontre davantage de mauvaises choses à son propos que de bonne chose. Certain disent que quelques fois cela ne peut faire du mal, mais consommé un poison quelques fois n’enlève pas les ingrédients néfastes d’un produit.

 

[1] https://www.lesoleil.com/actualite/science/quels-sont-les-effets-du-cafe-sur-votre-corps–c074e49f0a7e244eff70e89c3c4bc000

[2] https://www.lapresse.ca/actualites/sante/201407/18/01-4785043-un-jeune-americain-est-mort-dune-surdose-de-cafeine-pure.php

[3] https://www.doctissimo.fr/html/dossiers/maladies_cardiovasculaires/articles/9430-cafe-infarctus-coeur.htm#:~:text=S’il%20est%20d%C3%A9montr%C3%A9%20que,%2C%20surpoids%2C%20hypertension%2C%20cholest%C3%A9rol.

[4] E. G. White, Counsel for the Church, p.104

[5] E. G. White, Christian Temperance and Bible Hygiene, p.34

[6] E. G. White, Christian Temperance and Bible Hygiene, p.35

 

L’Israël Ancien peut-il devenir Babylone ?

L’Israël Ancien peut-il devenir Babylone ?

Plusieurs personnes se posent peut-être cette question et se disent que l’Église Adventiste ne pourra jamais être Babylone. Pour des raisons évidentes selon eux et qui peuvent être logiques. Un problème se pose est-ce que la logique peut être mise avant tout que les faits ? Je ne crois pas, car ce serait non du véridique, mais de la philosophie. Pourtant nous allons voir aujourd’hui ce qui définit un adventiste. Nous n’allons pas toucher l’organisation adventiste, mais essayer de savoir ce qui fait réellement un adventiste du Septième Jour.

La première question qu’il faut se poser est, est-ce que, l’Israël ancien, s’est apostasié au point de devenir une prostituée ?

L’Israël Ancien peut-il être une prostituée ?

 

Sœur White a affirmé dans La Tragédie des Siècles : « En s’éloignant de Dieu et en s’alliant avec les païens, l’église juive était devenue une prostituée. Or, en recherchant l’appui des pouvoirs de la terre, Rome s’est rendue coupable du même péché, et encourt la même inculpation. »[1] Plusieurs pourraient affirmer que l’église juive est devenue une prostituée, mais pas Babylone. Alors Rome païenne ne peut-être aussi appelé Babylone. Pourquoi alors la Pierre dit que Rome païenne est Babylone ? Il est dit dans 1 Pierre 5 : 13 : « La communauté des élus qui est à Babylone, et Marc mon fils, vous saluent. » Cette communauté se situe dans Rome. Selon, non seulement les adventistes, les protestants, mais aussi les catholiques : « Et pour que le Moniteur soit mieux préparé à comprendre l’application de ces écritures, nous citons également les deux autorités catholiques romaines standard et populaires – ‘La foi de nos pères’, p.131, et ‘La croyance catholique’, p.323 – qui disent toutes deux que la Babylone dont parlent Pierre (1 Pierre 5 : 13) et les premiers chrétiens est Rome. Et quand le Seigneur dit qu’elle est elle-même une prostituée, et ‘la mère des prostituées et des abominations de la terre’, il n’y a pas d’abus quand nous disons ou quand quelqu’un d’autre dit que c’est ce qu’elle est. »[2]

On voit ici que Rome est associée à une prostituée, mais qu’elle est aussi appelée Babylone, alors est-ce que les juifs peuvent être associé à Babylone aussi ?

La Prostituée juive, peut-elle être Babylone ?

 

Dieu avait démontré dans l’Ancien Testament dans Lévitique 21 : 13-15, que le peuple doit prendre une femme vierge : « Il prendra pour femme une vierge. Il ne prendra ni une veuve, ni une répudiée, ni une femme déshonorée ou prostituée ; mais il prendra pour femme une vierge d’entre ses peuples. Il ne déshonorera point sa race parmi son peuple ; car je suis l’Éternel, qui le sanctifie. » Une femme vierge représente une femme pure selon la bible. La femme vierge ou pure est donc le corps de Christ et une femme impure ou prostituée, est Babylone.

Selon 1 Corinthiens 6 : 15, 16 il est dit : « Ne savez-vous pas que vos corps sont les membres de Christ ? Prendrai-je donc les membres de Christ, pour en faire les membres d’une prostituée ? Nullement ! Ne savez-vous pas que celui qui s’unit à la prostituée, est un même corps avec elle ? Car il est dit : Les deux deviendront une seule chair. » Celui qui s’unit avec une prostituée forme un avec elle, elle forme donc une prostituée aussi. L’église juive en s’unissant avec Rome païenne, est devenue une prostituée, mais aussi Babylone, car elle forme un seul corps avec elle. Ce point est maintenant plus clair pour nous.

Il y a une autre question qui s’ouvre à nous, à savoir : L’église juive est considérée Babylone pour quelle raison ?

L’église juive est Babylone, mais pourquoi ?

 

Nous avons pu voir plus haut qu’elle est considérée Babylone, car elle s’est éloignée de Dieu et s’est alliée aux païens. Il faudra alors comprendre davantage pourquoi. Au sein du Sanhédrin, il y avait deux groupes, les Pharisiens et les Saducéens. Essayons de comprendre leurs croyances :

Les Saducéens :

  • Renie l’existence des anges[3]
  • Renie la résurrection des morts[4]
  • La doctrine de la vie future[5]
  • Reniait la puissance de l’Esprit de Dieu[6]
  • Sauver par les œuvres[7]

Les Pharisiens :

  • La Tradition avant tout[8]

Nous avons pu voir quelques caractéristiques qui définissaient chacune des deux sectes juives. Ce qui fit en sorte qui chuta encore davantage ses le fait de mettre les crédos humains avant le Tanakh (Ancien Testament en Hébreux) et de ce fait ils purent s’allier avec Rome, car leur crédo s’affiliait bien avec ceux de Rome.

Pour conclure, l’Église juive est Babylone, car elle a mis avant tout la tradition, les crédos et l’appui de Rome, étant le pouvoir humain de l’époque, avant l’Ancien Testament. Nous pourrions dire de ce qui sortit de l’Israël sont un reste de juif, qui forma avec des païens sincères un peuple du nom d’Abraham. Ce peuple s’insère, avait un seul Dieu et un seul Seigneur et tous ceux qui rejetaient ses choses, était considéré comme des sectes ou des antéchrists, car il rejetait Christ comme il l’était réellement.

Il y a une leçon pour nous. Il faut se demander qu’est-ce qu’un israélite moderne ? Qu’est-ce qu’un vrai adventiste du Septième Jour ? Tout comme il y a eu de faux juifs et de vrais juifs, ceux qui sont devenus chrétiens, il y aura de faux adventistes et de vrais adventistes.

[1] Ellen White, La Tragédie des Siècles, p.413

[2] The Present Truth, vol.11, 21 Mars, 1895

[3] Ellen White, Jésus Christ, p.599

[4] Ellen White, Jésus Christ, p.193

[5] Ellen White, Jésus Christ, p.599

[6] Ellen White, Jésus Christ, p.600

[7] Idem

[8] Ellen White, Conquérants Pacifiques, p.15

EDJ #1 – Le Sabbat et les Anti-Trinitaires un Danger Public !

EDJ #1 – Le Sabbat et les Anti-Trinitaires un Danger Public !

Une série d’article dédiée aux événements de la fin. Il consistera à démontrer davantage ce qui arrive dans notre monde et ce qui touche particulièrement le peuple de Dieu. Cette série s’appellera Les Événements des Derniers Jours (EDJ). Nous vous conseillons de ne pas manquer cette série !

Voici ce qu’affirma Cardinal Bo : « Ce n’est pas le COVID qui détruit l’humanité. C’est la tendance anti-trinitaire qui a infecté la famille, le pays et le monde. […]

« Le concept de Dieu trinitaire a guéri l’histoire humaine. L’expérience monothéiste de Dieu a été polluée par la nature violente de l’homme. Il présente un Dieu violent, vengeur, intolérant à la diversité, tribaliste et bulldozer légaliste sans cœur. Ce concept de Dieu est à l’origine de nombreux conflits historiques.

« Cette unité en Christ est notre rassemblement dominical. Notre service de communion tous les dimanches reflète le concept communautaire de l’unité trinitaire tel qu’exalté par Paul.

« Alors que nous regardons autour de nous, de nombreuses familles sont blessées, notre pays reste blessé et le monde est en guerre contre lui-même. Ce n’est pas le COVID qui détruit l’humanité. C’est la tendance anti-trinitaire qui a infecté la famille, le pays et le monde. »[1]

Par ces mots nous pouvons comprendre ce que la papauté va faire appliquer aux autres dénominations protestantes. Elle voudra mettre en marche une pensée qui poussera les soi-disant chrétiens à avoir une haine envers les adorateurs du Sabbat et du seul vrai Dieu, le Père. Comment pouvons-nous être sûrs de cela ? Il traite ceux qui adorent Dieu et son Fils comme étant un virus, mais le virus n’est pas une maladie, mais une personne. Pour tuer le virus, il faut tuer la personne ou l’empêcher de pouvoir parler, donc détruire les familles selon le Cardinal Bo.

Si nous retournons dans l’histoire, les trois cornes arrachées par la papauté avec l’aide des Francs étaient causées par quoi ? Par une guerre de théologie. Cette guerre ne fut pas provoquée par les Arianismes, mais par l’Église catholique qui ne pouvait pas avoir un pouvoir mondial ? Elle dut tuer ceux qui entravaient cet état mondial. Le Cardinal Bo, nous démontre à même chose, car ceux qui entravent à la paix dans le monde, sont ceux qui sont anti-trinitaires. Pourtant, faisons un petit décompte de la violence et des guerres provoquées par la papauté :

 

  • 22 Millions de mort par les croisades.
  • Entre 40 000 et 80 000 victimes de soi-disant sorcières.
  • La conquête de l’Amérique, débuté par les catholiques, provoqua 100 millions de mort.
  • Le commerce des esclaves provoqua 13 millions de victime Africains.[2]

 

Tout ce mal fut provoqué par la papauté, pourtant le Cardinal Bo dit que la Trinité a guéri l’histoire humaine. Si c’était le cas, le monde ne serait pas dans cet état. Cet homme, le Cardinal Bo, est sous l’emprise de l’Esprit de l’Anti-Christ, car c’est ce que dit Jean. Joshua V. Himes nous éclairera sur ce point :

« Qu’est-ce que l’anti-christ ? nous informe-t-il, 1 Jean 2:22. « Il est l’anti-Christ qui renie le Père et le Fils. » Tel est l’athéisme. Il reconnaît également la Trinité au verset 23. « Quiconque renie le Fils n’a pas le même Père », dit le Christ, « moi et mon Père sommes un » ; par conséquent, renier Jésus-Christ, c’est renier le Père. Par conséquent, pour obtenir la simple preuve de Jean qu’il a vécu dans le dernier temps (qui était le temps de l’anti-christ), reportez-vous à 1 Jean 4:3. « Et tout esprit qui ne confesse pas que Jésus-Christ est venu dans la chair, n’est pas de Dieu ; et c’est cet esprit d’anti-Christ dont vous avez entendu dire qu’il devait venir, et qui est déjà maintenant dans le monde ». »[3]

L’Anti-Christ reconnait la Trinité et cet Anti-Christ est dans notre monde présentement. Elle est même implantée au sein de l’Église Adventiste. En ce moment l’Anti-Christ essaie de discréditer le travail fait par le peuple de Dieu qui veut proclamer un message de vérité.

Ce qui est le plus étonnant, c’est que ce qu’à dit le Cardinal Bo le 5 Juin 2020, a été aussi dit par les pionniers en 1894 en signe d’avertissement : « On remarquera également que cette « ligue » a d’autres projets que celui de poursuivre ceux qui ne se soumettent pas à leur sabbat artificiel. Peut-être poursuivront-ils ceux qui ne croient pas en la Trinité. »[4]

Maintenant que Rome touche les deux points cruciaux de ses commandements, ils doivent appliquer l’obligation de suivre le dimanche et la Trinité. L’œcuménisme étant le meilleur moyen de mettre en place ses deux credo humains au sein du christianisme. Pourtant nous ne pouvons en tant que vrais chrétiens accepter cela. Je dirais comme Joseph Bates disa à son père : « Si tu peux me convaincre que nous sommes unis dans ce sens, que tu es mon père, et moi ton fils ; et aussi que je suis ton père, et toi mon fils, alors je peux croire en la trinité. »[5]

L’unité n’est pas dans l’œcuménisme, mais dans le Père, Dieu, et dans son fils Jésus-Christ : « Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ. […] Ce n’est pas pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole, afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu’eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. »[6]

La Trinité est le Dieu du dimanche et il a comme unité l’œcuménisme, mais le samedi, le Sabbat, est pour ceux qui adore Dieu et son fils Jésus-Christ, sinon vous tomberez du côté de la papauté, car vous adorez le Dieu de la papauté. Voici d’autres articles ou vidéo qui sont en lien avec ce sujet :

[1] https://zenit.org/articles/feature-more-than-covid-an-anti-trinitarian-mentality-is-destroying-humanity-suggests-cardinal-bo-on-feast-of-holy-trinity/

[2] http://roger.gau.pagesperso-orange.fr/les_victimes_de_la_religion_catholique.htm

[3] Joshua V. Himes, Signs of the Times and Expositor of Prophecy [Himes], vol. 2, p.170.10

[4] Review and Herald, Nov.20, 1894, Vol.71, No.46, p.730

[5] The Autobiography of Elder Joseph Bates, p.204.2

[6] Jean 17 : 3,20, 21