Tout est accompli à la croix ?

cross-2563924_1920
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

L’amour de Dieu pour ces enfants est sans équivalent, car qui peut donner son propre fils en sacrifice pour sauver la vie de tant d’autres ? D’autant plus que cette multitude en question, par ses agissements, ses pensées et son immoralité, ne mérite même pas cet acte salvateur. Nous ne le méritons pas. Nous tous sommes pécheurs, et voilà que Dieu, dans sa miséricorde, nous envoie son Fils bien-aimé pour notre salut. Ellen White mentionne, dans Histoire de la Rédemption, « Grâce à Jésus, la porte de l’espoir était ouverte afin que, malgré la gravité de son péché, l’homme ne soit pas livré au pouvoir de Satan » — 39.4. En effet, sans ce sacrifice, jamais nous n’aurions cette espérance de rencontrer un jour notre Père céleste. Ce qu’il faut comprendre aussi, c’est qu’après ce sacrifice, Jésus continu a joué un rôle en notre faveur.

Chez plusieurs chrétiens, notamment les protestants, il est presque un fondement de croire que toute l’œuvre salvatrice de notre Rédempteur s’est complétée à la croix. Cette croyance est basée d’après ce passage biblique : « Quand Jésus eut pris le vinaigre, il dit : tout est accompli. Et, baissant la tête, il rendit l’esprit. »  (LSG, Jean 19:30) Ce qui est compris des paroles de Jésus, c’est qu’ayant fini son travail sur Terre, nous sommes complètement pardonnés de nos péchés, nous n’avons plus rien à craindre, car le sang de Christ nous a rachetés. Pour plus de compréhension, l’idée suggère que toute la loi de Dieu a été abolie, par le fait simple que nous ne vivons plus sous la loi, mais sous la grâce.

Cependant « peut-on dire à un homme qu’une loi est abolie et ensuite être surpris qu’il la viole ? »[1] Ce passage parle pour lui-même. Pourquoi être surpris ? Cet homme n’a plus à obéir à la loi, laisser le voler, et adorer d’autres dieux ! Jésus lui fait grâce… (Notez le doux sarcasme).

En croyant à cette fausse doctrine, nous risquons de mettre en péril notre préparation pour la vie éternelle. Car « le salaire du péché, c’est la mort » (LSG Rom. 6:23), qu’est-ce donc un péché ? « Le péché est la transgression de la loi. » (LSG 1 Jean 3:4) Il est vrai, le sang de Christ nous a rachetés, mais il est faux de croire que la loi de Dieu n’a plus son importance et qu’elle a été remplacée par l’amour seulement.

Au contraire, la loi de Dieu est importante pour nous, car elle reflète l’amour. L’amour que Dieu a pour nous et celle que nous devons propager envers nos prochains. Vous ne commettrez pas de meurtre, d’adultère, de mensonge simplement parce que l’amour est en vous. Dans le cas inverse, vous ne reflétez pas ce que Dieu veut de vous. Ce qu’il faut comprendre de plus concernant cette doctrine, c’est qu’elle met fin au travail de Jésus alors qu’elle ne fait que commencer…

L’esprit de prophétie nous dit dans l’histoire de la rédemption que : « Seules la mort et l’intercession du Fils de Dieu pouvaient payer cette dette et sauver l’homme perdu de son profond désespoir et de sa détresse. » — HR. 38.1. Encore une fois, cette citation parle pour elle-même. Pour que cette dette soit payée, seules la mort et l’intercession de Jésus devaient être achevées. Sur la croix, Jésus a porté toutes nos iniquités, première étape en vue de notre affranchissement totale. Après cette étape vient l’intercession de Jésus, qui se fait dans le sanctuaire.

 Pour comprendre ce que fait Jésus, il faut comprendre où il se trouve présentement. « Ils le retrouvèrent [parlant de Jésus] dans le lieu très saint en qualité de Souverain Sacrificateur compatissant, près d’apparaître comme Roi et Libérateur. » TDS p. 460

Une chose importante qu’il faut retenir de cette phase présentement, c’est qu’elle est encore en cours. L’intercession du Christ se fait à l’instant même. C’est le moment pour vous et pour moi de nous présenter à ses pieds, afin de demander pardon pour nos péchés. Et cela, pendant qu’il en est encore temps. Un jour viendra, ou nos prières de pardons ne seront plus acceptées, car Jésus-Christ aura prononcé « tout est accompli », et cela dans tous les sens du terme comme il est dit : « Ceux qui vivront sur la terre, quand cessera dans le sanctuaire céleste l’intersession du Seigneur, devront subsister sans Médiateur en la présence de Dieu. » TDS p. 461

En effet, la parole de Dieu est claire quant à la mission de Jésus. En aucun cas, il ne nous fait comprendre que les commandements sont abolis, ce qui est complété est sa mission sur Terre. Comme mentionné, ce qui est important pour nous présentement est le fait que nous avons un travail à faire en vue d’éliminer le plus possible tous défauts de caractère qui nous empêcheraient de jouir à l’infini l’amour de Dieu.

 

[1] George E. VANDEMAN, Un jour mémorable, p.23

1 réflexion au sujet de “Tout est accompli à la croix ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue.

Recevez un soutien pour améliorer votre connaissance du Père et de son Fils qui est la vie éternelle (Jean 17 : 3). Vous pouvez vous désabonner en un clic, et nous ne partagerons jamais votre adresse électronique.

Newsletters

Rejoindre la préparation !