Question : Le mot hébreu pour « brèche » est également traduit par « naissance ». Dès lors, peut-on croire que les mots « rançon » et « rachat » dans ce contexte d’enfants signifient qu’ils seront sauvés de « la tombe » et « de la mort » ?

Matthieu 18 : 2-3 : « Et Jésus, ayant fait venir un enfant, le mit au milieu d’eux, Et dit: Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez, et si vous ne devenez comme des enfants, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux. »

 

Question : Ce scénario prouve-t-il que Jésus-Christ crût que les petits enfants étaient comme un homme converti et qu’ils seront dans le Royaume des Cieux ? (Voir Matthieu 19:14)

1 Corinthiens 7 : 14 : « Car le mari incrédule est sanctifié par la femme; et la femme incrédule est sanctifiée par le mari; autrement, vos enfants seraient impurs, au lieu qu’ils sont saints maintenant. »

 

Question : Puisqu’il ne s’agit pas de bébés, ce verset dit-il que des parents non sanctifiés élèvent des enfants impurs, alors que des parents croyants élèvent des enfants saints ?

Comment la Bible définit-elle le péché ? En d’autres termes, « le péché est » quoi ?

Genèse 18 : 20 : « Et l’Éternel dit: Le cri contre Sodome et Gomorrhe est vraiment grand, et leur péché est vraiment très grave. »

Et appelant Lot, ils lui dirent: Où sont les hommes qui sont venus chez toi cette nuit? Fais-les sortir, que nous les connaissions. (Genèse 19 : 5)

Psaumes 32 : 1 :« Heureux celui dont la transgression est pardonnée, et dont le péché est couvert ! »

Psaumes 51 : 3 : « O Dieu, aie pitié de moi, selon ta miséricorde! Selon la grandeur de tes compassions, efface mes forfaits! »

Proverbes 14 : 34 : « La justice élève une nation; mais le péché est la honte des peuples. »

Osée 13 : 12 : « L’iniquité d’Éphraïm est liée, et son péché est réservé. »

Jean 8 : 34 : « Jésus leur répondit: En vérité, en vérité je vous dis, que quiconque s’adonne au péché, est esclave du péché. »

Romain 5 : 13 : « (Car le péché a été dans le monde avant la loi; mais le péché n’est point imputé, quand il n’y a point de loi. »

Jacques 4 : 17 : « Celui donc qui sait faire ce qui est bien, et qui ne le fait pas, commet un péché. »

Romains 6 : 23 : « Car le salaire du péché, c’est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur. »

1 Corinthiens 15 : 56 : « L’aiguillon de la mort, c’est le péché; et la puissance du péché, c’est la loi. »

1 Jean 3 : 4 : « Quiconque pèche transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi. »

1 Jean 3 : 8 : « Celui qui pèche est du diable, car le diable pèche dès le commencement. Le Fils de Dieu a paru afin de détruire les œuvres du diable. »

Les bébés n’ont pas d’esprit, ils ont un cerveau. Leur cerveau n’a pas encore développé son propre esprit. Les nourrissons ont des préférences par nature, comme le fait de vouloir manger, mais cela est inhérent à l’instinct de survie donné par Dieu. Le fait qu’un bébé pleure pour manger ne signifie pas qu’il pèche en exprimant une nature égoïste, bien que cette nature soit égoïste par défaut (grâce à Adam qui écoute Ève). Cette expression égoïste pour un bébé n’est pas considérée comme un péché parce que le bébé ne sait pas faire la différence entre le bien et le mal (voir Deutéronome 1 : 39 ci-dessus). Si votre fils de vingt-quatre ans pleure égoïstement parce que le déjeuner a quelques minutes de retard, alors il y a un problème de péché.

La Bible utilise le terme « esprit charnel » (Romains 8 : 7), de sorte qu’un esprit spirituel serait l’inverse, bien que la Bible n’utilise jamais cette expression. Lisez Romains 8 : 1-11 pour avoir une idée de ce qui est dit sur les deux. Tout le contexte du livre des Romains exige que les sujets qui sont soit charnels soit spirituels soient des adultes qui ont choisi soit de suivre Dieu (avoir un esprit spirituel) soit de ne pas le suivre (avoir un esprit charnel).

Dire que les bébés ont un « esprit charnel » dès le ventre de leur mère, c’est aller au-delà de la portée de la Bible. Les esprits sont développés et doivent être renouvelés (voir Romains 12 : 1-2) en chacun de nous qui sommes nés avec une nature pécheresse, ne participant pas à la nature divine. Le Christ a pris part à la ressemblance de notre « chair pécheresse » (Romains 8 : 3), ce qui prouve que la chair pécheresse à laquelle le Christ a participé n’est pas un péché ou une condamnation. Le Christ est devenu « un péché pour nous, qui ne connaissons pas le péché, afin que nous soyons rendus justes en lui » (2 Corinthiens 5 : 21), mais ce n’était pas à sa naissance, c’était à sa mort. (Dans le jardin de Gethsémané, le péché a été « confessé » sur le Christ, « l’Agneau de Dieu » (Jean 1 : 29), afin qu’Il porte ces péchés à Sa mort à notre place. Voir Jean 3:16 et Romains 5 : 8-10).

Le dernier article portera sur ce que dit l’Esprit de Prophétie à ce sujet avec le Pasteur Daniel Mesa. Pour plus d’information, voici son site internet : https://www.revelationwithdaniel.com/