Les Messages Subliminaux de « Squid Game »

IMAGE1
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Cette série, sortie récemment par Netflix, est une série coréenne qui fait fureur cette semaine. Elle est tellement écoutée que la série provoque des pannes de réseau en Corée. Il faudrait se demander qu’est-ce qui fait fureur dans cette émission ? 

Si vous ne le saviez pas, Netflix produit des films et des séries depuis maintenant plusieurs années. Leur plus gros succès étant des films et séries promouvant la sexualité mineurs, la pornographie, le meurtre, la violence, l’homosexualité, etc. 

Allez lire notre court article sur le sujet.

Voici un bref synopsis de l’histoire. La série Netflix « Squid Game » raconte l’histoire de pauvres gens qui participent à des jeux horribles pendant que des « VIP » de l’élite regardent le spectacle pour se divertir. À travers des messages et des symboles, « Squid Game » révèle ce dont il s’agit vraiment : La maladie incurable de l’élite.

Si vous aimez regarder des gens se faire tuer dans le style d’une exécution, j’ai la série Netflix qu’il vous faut. Elle s’appelle Squid Game et présente également un tas de personnes qui tombent de hautes plateformes et s’écrasent sur le sol. En effet, vous serez témoin de tellement de morts brutales dans Squid Game que vous n’aurez d’autre choix que de vous désensibiliser. Même les personnages de la série finissent par avoir des conversations entières sur leur enfance ou quelque chose du genre pendant que d’autres se font tirer dans le visage à environ trois mètres d’eux. Ils ne s’en soucient plus. Et vous ne le ferez pas non plus. Et c’est un peu le but.

Malgré le fait que Squid Game présente des niveaux  extrêmement sanglantes (gore) et de violence, le marketing qui l’entoure semble insidieusement conçu pour être attrayant pour les enfants.

 

C’est l’une des images que l’on peut rencontrer en naviguant sur Netflix. Les enfants pourraient facilement confondre cette chose avec un film pour enfants et rien ne les empêche de le regarder.

 

Bref, tout est là pour attirer les enfants vers la série pour ensuite les traumatiser avec des scènes d’une rare violence et des jeux d’esprit psychopathiques.

 

Une aire de jeu sur le thème du Squid Game dans un centre commercial en Corée du Sud. Dans la série, le terrain de jeu est l’endroit où des dizaines de pauvres gens sont tués par des soldats, tout cela pour le divertissement de l’élite. La culture pop d’aujourd’hui est malade.

 

Au cœur de Squid Game se trouvent les « légendes » séculaires et éternelles de riches élites recrutant des paysans pour participer à des jeux mortels pour leur divertissement. La nouvelle de 1924, The Most Dangerous Game, raconte l’histoire d’un aristocrate russe qui capture des gens, les relâche dans la nature et les chasse pour le sport. Le film de 1994, Surviving the Game, raconte l’histoire d’un sans-abri à qui l’on propose un « travail » et qui se retrouve dans un endroit isolé pour devenir la proie d’un jeu de chasse pratiqué par des personnes riches et puissantes. Plus récemment, la trilogie Hunger Games raconte l’histoire de pauvres gens qui s’entretuent sous le regard attentif de l’élite. 

De nombreuses légendes sont basées sur des histoires vraies. Et il y a quelque chose dans ces histoires de « jeux d’élite » qui semble vrai. Squid Game a repris ce concept séculaire, y a ajouté le flirt de la société actuelle avec la dystopie high-tech, et y a mélangé tout un tas de folie d’élite occulte. Le résultat semble avoir touché une corde sensible, car Squid Game est en passe de devenir la plus grande série Netflix de l’histoire.

Mais, comme la plupart des séries Netflix, les messages de Squid Game sont tordus. Il s’agit de la culture de la mort qui obsède l’élite et de faire en sorte que les téléspectateurs en fassent partie. Et, à travers un symbolisme subtil, la philosophie de l’élite est là pour que vous en soyez témoin.

Voici un aperçu des messages et du symbolisme de cette série. Nous n’allons pas tout citer et expliquer, car la série regorge de symbole et de clin d’oeil occulte.

 

Deux cercles

La série raconte l’histoire de personnes lourdement endettées qui sont recrutées pour jouer à un « jeu » où le gagnant remporte un énorme prix en espèces. Les perdants meurent. Nous apprenons finalement que toute cette épreuve a été orchestrée par un groupe de riches élites qui aiment voir des paysans misérables humiliés, infantilisés et forcés de devenir des animaux immoraux pour survivre.

Le thème central de cette série est résumé avec justesse dès les premières secondes du premier épisode.

 

L’introduction de la série montre une vue aérienne d’enfants jouant à Squid Game.

 

Le contour de ce jeu est également le logo principal de la série. La raison : il illustre parfaitement la philosophie de base de Squid Game et, par extension, de l’élite. Le rectangle représente les masses. Le cercle en bas de celui-ci représente ceux qui sont pauvres et lourdement endettés. Le triangle au-dessus du rectangle représente l’élite qui règne sur les masses. Le cercle supérieur représente l’élite occulte toute-puissante qui contrôle le monde.

Comme il se doit, le narrateur explique que les enfants qui jouent à Squid Game doivent se rendre dans le cercle supérieur pour gagner. Quand cela arrive, le narrateur dit :

« Et, à ce moment-là, j’ai eu l’impression que le monde entier m’appartenait. »

« Possédait le monde entier » […] comme l’élite représentée par ce cercle supérieur.

Au début de la série, le protagoniste principal nommé (Gi-hun) est clairement dans le cercle inférieur de la société. Il vole de l’argent à sa mère et fuit les personnes louches à qui il doit de l’argent.

Puis, Gi-hun goûte pour la première fois au mal des élites. Alors qu’il attend le métro, Gi-hun est abordé par un mystérieux vendeur qui sait tout de lui. Il propose à Gi-hun de jouer à un jeu où il peut gagner de l’argent.

 

Quand le vendeur gagne, il ne veut pas l’argent de Gi-hun. Il veut le gifler. L’élite ne prend pas plaisir à gagner plus d’argent, elle prend plaisir à éprouver des sensations sadiques telles que gifler ce pauvre homme au visage encore et encore.

 

Quand Gi-hun gagne enfin un round, il est impatient de gifler le gars en plein visage. Cependant, il l’arrête et lui montre l’argent.

 

Pendant un instant, Gi-hun ne s’est pas soucié de l’argent, il s’est laissé prendre par les frissons sadiques de l’élite. Cette scène préfigure ce qui arrivera à Gi-hun à la fin. Après ce jeu humiliant, le vendeur propose à Gi-hun de participer à un autre jeu qui promet beaucoup plus d’argent.

Après avoir accepté l’offre, Gi-hun est pris en charge par une voiture et est asphyxié pour dormir. Il se réveille dans un cauchemar dystopique.

 

Squid Game = Société dirigée par l’élite

Les jeux se déroulent dans un immense complexe caché sur une île isolée. A bien des égards, cet endroit ressemble à un site noir MKULTRA où des expériences malsaines ont lieu. Et le système dystopique qui prend place à l’intérieur de ces murs est un microcosme de notre société moderne.

 

Les joueurs sont réduits à un numéro et sont constamment surveillés.

 

Les travailleurs qui font respecter les règles sont également étroitement surveillés.

 

Les joueurs du jeu sont dépouillés de tous leurs biens, de leur dignité et sont infantilisés à un degré ridicule. Ces joueurs représentent la façon dont l’élite perçoit les masses.

 

Avant chaque partie, les joueurs sont conduits à travers un labyrinthe d’escaliers inspiré des peintures de M.C. Escher. Ce lieu transmet un sentiment de confusion et de désorientation qui renforce l’état infantile des joueurs.

 

Les jeux se déroulent dans des terrains de jeu colorés que nous associons naturellement à l’amusement et à l’innocence de l’enfance. Cependant, chaque « terrain de jeu » devient le lieu de meurtres de masse brutaux perpétrés par des travailleurs sans visage. Ils détestent l’aspect sain de l’enfance. Ils veulent des individus tristes et brisés.

 

À un moment donné, les joueurs se regroupent et demandent un vote pour mettre fin à cette folie.

 

Une règle permet aux joueurs de voter pour arrêter le jeu.

 

Les joueurs finissent par voter pour l’arrêt du jeu et chacun rentre chez soi. Cependant, presque tout le monde se rend compte qu’il a beaucoup de problèmes qui ne peuvent être résolus qu’avec de l’argent. Comme par hasard, les organisateurs du jeu gardent la trace de ces joueurs et les invitent à revenir. Le résultat : La plupart d’entre eux reviennent au jeu de leur plein gré. Ce concept est important pour l’élite occulte car elle croit qu’il les libère des lois karmiques.

En bref : le processus démocratique était une illusion. L’élite a truqué le système pour obtenir le résultat qu’elle souhaite.

Lorsqu’ils reviennent dans le jeu, la solidarité entre les joueurs se dissipe rapidement. Afin de voir les joueurs se retourner les uns contre les autres, les organisateurs leur donnent volontairement un seul œuf en guise de repas. Bien sûr, les joueurs commencent à se battre pour les précieux œufs. Ceci reflète une tactique classique de la classe dirigeante : En raréfiant les ressources, les masses cessent de se concentrer sur les règles et commencent à se battre entre elles pour des miettes.

Les jeux suivants sont spécifiquement conçus pour opposer les joueurs les uns aux autres. Par exemple, le jeu de billes demande aux joueurs de former des équipes de deux. Naturellement, la plupart des joueurs font équipe avec la personne dont ils sont les plus proches. Un gars fait même équipe avec sa femme. Puis ils apprennent que les deux joueurs doivent jouer l’un contre l’autre… et que le perdant meurt.

 

Gi-hun trompe ce vieil homme confus (qui était son ami) pour gagner le jeu.

Il a dû s’abaisser pour survivre. Plus sur le vieil homme plus tard.

 

Les joueurs réalisent également qu’ils peuvent s’entretuer en toute impunité en dehors des jeux. Cela conduit au chaos et aux meurtres lorsque les joueurs sont dans la zone principale.

 

Les cadavres sont placés dans des boîtes noires effrayantes avec des nœuds dessus. Un cadeau de sacrifice humain pour l’élite.

 

Les corps sont incinérés dans des installations de taille industrielle. Compte tenu du fait que l’élite est obsédée par la dépopulation mondiale, chaque mort est un « cadeau ».

 

Dans le premier épisode, Gi-hun offre à sa fille un cadeau qui ressemble aux cercueils effrayants du début de la série. C’est l’un des nombreux exemples de préfiguration dans la série.

 

Lorsqu’elle ouvre la boîte, on se rend compte que le cadeau est un

briquet en forme de pistolet.

 

Cette scène préfigure les nombreuses morts par balle qui sont sur le point de se produire. De plus, le pistolet est un briquet qui peut faire référence aux corps qui seront incinérés. Le fait que Gi-hun offre ce cadeau à sa fille s’inscrit dans l’ordre du jour général qui consiste à exposer les jeunes à la maladie de l’élite.

 

Maladie d’élite

Pour les trois derniers matchs, les organisateurs accueillent des VIP, des personnes d’élite, ultra-riches, venues assister aux matchs en direct. Par le biais du symbolisme, la série indique qui sont exactement ces personnes.

 

Les VIP se promènent avec des masques d’animaux sur

le visage, une pratique à laquelle l’élite occulte se livre depuis des siècles.

 

Gauche : Une des personnalités. A droite : Hélène de Rothschild

lors d’un bal de l’élite occulte en 1972.

 

Cette photo, tirée du site Web de l’Église de Satan, montre un groupe de personnes portant des masques d’animaux symbolisant l’acceptation du côté animal des humains.

 

Comme il se doit, ces VIP sont obsédés par les deux éléments fondamentaux du côté animal des humains : la luxure et le sang.

 

Le salon où les VIP s’assoient et regardent les pauvres mourir est une pure décadence. Les humains sont utilisés comme meubles et décoration – une autre façon de dépeindre la déshumanisation des masses. Ce VIP est immédiatement attiré par le serveur qui lui apporte des boissons. Il a besoin de l’« avoir » tout de suite.

 

Le VIP amène le serveur dans la « salle VIP » pour être satisfait.  Cette pièce est recouverte d’œuvres d’art qui reflètent l’état de perversion avancé du VIP.

 

Après cinq matchs, il ne reste que trois joueurs. Ce sont les joueurs « d’élite ». Par conséquent, on leur donne des vêtements de luxe et on leur offre un festin. Plus d’œufs durs pour ces trois-là. Le cadre de ce festin ne pourrait pas être plus symbolique.

 

Pour la fête, les tables sont placées en forme de triangle avec des

luminaires au centre. Ce triangle est placé sur un sol en damier.

De plus, il y a deux « piliers » de lumière de chaque côté.

 

C’est du symbolisme maçonnique flagrant.

 

Les symboles maçonniques classiques : Le triangle avec l’œil

qui voit tout, le sol en damier et les deux piliers.

 

Cette scène traduit la nature occulte et rituelle de ce jeu. Dans la franc-maçonnerie, le sol en damier est la surface de transformation où se déroulent les rituels.

Le plus puissant de tous les rituels : le sacrifice du sang. Et c’est exactement ce que les VIPs veulent voir se produire.

 

À la fin du festin, les ouvriers enlèvent tout… sauf les couteaux à steak.

 

Les trois joueurs restants sont allongés sur leurs lits autour du sol rituel, tout en tenant leurs couteaux. Remarquez également que les murs sont « décorés » d’images représentant les jeux horribles auxquels les joueurs doivent se soumettre. C’est un peu comme si Netflix utilisait le « divertissement » pour rappeler aux masses qu’elles sont contrôlées par l’élite.

 

Comme prévu, un joueur tranche la gorge d’un autre joueur qui meurt. Le sacrifice du sang pour l’élite est terminé.

Si l’on fait une avance rapide sur tout un tas de coups de couteau, on apprend que Gi-hun finit par gagner le jeu. Il est donc renvoyé dans le monde réel avec l’équivalent de 38 millions de dollars sur son compte en banque.

Est-ce qu’il vit enfin sa vie ? Non. Il est pratiquement mort à l’intérieur et passe environ un an à se morfondre. Puis, Gi-hun reçoit une invitation symbolique.

 

La réunion a lieu au 7ème étage d’un bâtiment appelé « Sky », 30 minutes avant Noël.

 

Dans plusieurs écoles spirituelles, dont la Kabbale, le terme « 7e ciel » signifie « le plus haut des cieux, où résident Dieu et les anges les plus exaltés ».

 

Gi-hun trouve le vieil homme avec qui il jouait sur son lit de mort.

 

Dans un revirement majeur de l’intrigue, nous apprenons que le vieil homme est en fait super riche et le créateur des jeux. Quand Gi-hun lui demande pourquoi il a créé un système aussi horrible, il répond :

« Si vous avez trop d’argent, ce que vous achetez, mangez ou buvez n’a plus d’importance. Tout devient ennuyeux. Tous mes clients ont fini par dire les mêmes choses lorsque nous discutions. Ils avaient tous l’impression qu’il n’y avait plus de joie dans leur vie. Nous avons donc décidé de nous réunir et de nous demander ce que nous pourrions faire pour nous amuser enfin. »

Cela explique-t-il pourquoi l’élite s’adonne à des activités aussi extrêmes et dépravées (par exemple l’île Epstein) ? En tout cas, pour ce vieil homme, regarder les matchs ne suffisait plus. Il voulait en faire partie pour se sentir vivant.

Lorsque l’on revoit la série, on se rend compte que ce vieil homme (alias le joueur n°001) avait une grande influence sur le jeu (tout en étant apparemment immunisé contre la mort). Il était l’équivalent d’une plante d’élite parmi les masses. Par exemple, il avait le vote final et décisif pendant le processus démocratique. De même, ce sont ses cris qui ont incité les ouvriers à mettre fin à la nuit des meurtres après l’incident de l’œuf.

Gi-hun sort apparemment changé de sa rencontre au 7e ciel. Pour refléter ce profond changement, il se teint les cheveux en rouge (qui est aussi la couleur représentant le sacrifice et l’initiation dans les milieux occultes). Puis, il décide de prendre l’avion pour aller enfin voir sa fille.

Cependant, à la dernière seconde, il fait demi-tour.

 

Gi-hun veut revenir dans le jeu parce qu’il dit qu’« il a besoin de savoir

qui est derrière tout ça ».

 

Donc, au lieu de voir sa propre fille, Gi-hun veut retourner à la folie ? C’est de la folie. La vraie raison pour laquelle il veut y retourner : Il est maintenant infecté par la maladie de l’élite, représentée par ses cheveux rouges. Il se sent mort à l’intérieur… à moins qu’il ne prenne part aux sensations extrêmes du jeu.

La preuve ultime de ceci est le fait :

 

Le gars qui supervise le Squid Game était un ancien gagnant. Il a aussi été infecté

et a dû repartir.

 

En bref, la fin n’est pas heureuse. Tout le monde perd le jeu. Sauf l’élite qui regarde le jeu.

 

En conclusion

Squid Game est devenue la plus grande série de l’histoire de Netflix pour plusieurs raisons. Au-delà de sa violence choquante et de son histoire captivante, la série explore plusieurs thèmes tels que la religion, la nature humaine et les pièges des inégalités économiques. Si plusieurs sources d’information ont interprété Squid Game comme une « critique du capitalisme », elles semblent négliger le thème le plus évident et le plus flagrant : La société est dirigée par une élite occulte malade qui prend plaisir à diviser, contrôler, déshumaniser, infantiliser et carrément abuser des masses. Et cette histoire ne se termine pas avec la fin de ce jeu malsain, elle se termine avec le gagnant qui se transforme en eux.

À la fin, nous assistons à une forme de syndrome de Stockholm où les personnes maltraitées finissent par s’identifier à leur agresseur. Et c’est un peu le but de la série : Les téléspectateurs finissent par prendre plaisir à regarder cette forme de divertissement malsain de la même manière que les VIP prennent plaisir à regarder des gens se faire tuer.

C’est pourquoi qu’en tant que chrétien, nous devons fuir les choses du monde, nous détacher de cela.

En écoutant cela nous participons et promouvons ce genre de série et film satanique. 

Nous semons aussi ce genre d’idées dans notre tête et cela abaisse notre morale chrétienne au standard du monde.

La Bible nous dit : « Eux, ils sont du monde; c’est pourquoi ils parlent d’après le monde, et le monde les écoute. » (1 Jean 4 : 5)

1 réflexion au sujet de “Les Messages Subliminaux de « Squid Game »”

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue.

Recevez un soutien pour améliorer votre connaissance du Père et de son Fils qui est la vie éternelle (Jean 17 : 3). Vous pouvez vous désabonner en un clic, et nous ne partagerons jamais votre adresse électronique.

Newsletters

Rejoindre la préparation !