Du réchauffement climatique au Dimanche

canoe-on-a-dry-river-drought-and-global-warning-sp-WYL4UG6
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

L’objectif de sauver la planète fait parler de plus en plus surtout chez les jeunes. L’année passée, une adolescente, Greta Thunberg a fait l’école buissonnière tous les vendredis midis devant le parlement suédois avec une pancarte écrite : « Grève scolaire pour le climat ». Ce mouvement de grève pour le climat s’est vu propager dans  plusieurs villes du monde, le caractérisant « Friday for future ». La première manifestation au Québec s’est déroulée le 15 mars. Alors que les institutions scolaires étaient fermées, on incitait les jeunes à prendre les rues et manifester pour le réchauffement climatique. Plusieurs suivent l’idée de cette crise planétaire par contre, ils ne savent pas qu’il nous conduit tout droit à la sanctification du dimanche.

Arrêtons-nous sur la seconde encyclique du pape, Laudato’si, pour mieux comprendre. Cette encyclique écrit en 2015, est une lettre adressée à toutes personnes sur cette planète pour montrer la position de l’Église sur un thème. Il faut remarquer que les encycliques précédentes s’adressaient principalement aux évêques, mais celui-là est totalement différent, il transmet ce message à toute personne. Laudato’si préconise les actions environnementales, l’écologie humaine et la sauvegarde de la maison commune qui est notre terre. À travers cette lettre, le pape voit l’importance de porter des interventions sur le défi urgent qui est en réalité le réchauffement climatique.

De plus, dans cette lettre, il marque le dimanche comme une journée importante pour l’environnement, lisez bien : « Ainsi, le jour de repos, dont l’Eucharistie est le centre, répand sa lumière sur la semaine tout entière et il nous pousse à intérioriser la protection de la nature et des pauvres. » (Laudato’si page 179. 237) Ici, il démontre que la sanctification du dimanche est importante pour le bien de la nature. Cet apostat parle du caractère sacré du premier jour de la création. Il écrase le quatrième commandement de Dieu « Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier. Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage. Mais le septième jour est le jour du repos de l’Éternel. » (Exode 20) Pourtant, le monde voit la beauté de ce que le pape a écrit pour la sauvegarde notre maison et comment il est important d’agir au plus vite. Il ne voit pas la tromperie qui se cache dans cette lettre, le faux jour de repos que le pape prêche Nulle part dans la bible, il n’est dit que ce jour a été changé.

Cet enjeu pour le pape est tellement d’une urgence capitale qu’il promeut le contenu de son encyclique. Dans un message vidéo, publiée en septembre 2019, le pape a débuté sont message comme qui suit : « Chers amis, dans l’encyclique Laudato’si, j’ai invité tout le monde à collaborer pour sauvegarder notre maison commune. Pour comprendre à quel point est urgent le défi que nous avons devant nous, nous devons mettre l’accent sur l’éducation qui ouvre l’esprit et les cœurs à notre compréhension plus large et plus profonde de la réalité. » Il explique en ce moment, qu’il faut prendre les mesures nécessaires pour l’éducation des enfants. C’est pour cette raison qu’il organise un évènement mondial où il aura l’occasion de présenter aux personnalités publiques, le 14 mai 2020 un pacte éducatif global. Il faudrait se poser des questions : pourquoi un pacte éducatif? Dans sa lettre écrite en 2015, il a dit qu’il faut penser au monde que nous laissons aux enfants qui réclament des changements. Quand il a employé le mot «monde», il a mis l’accent sur ce qui fait son sens, l’orientation générale et de ses valeurs qui sont laissées aux enfants.

Toujours dans cette vidéo, il a affirmé : « Nous devons faire en sorte, que dans ce village naisse une convergence globale pour une alliance entre les habitants de la Terre et de la “Maison commune” afin que l’éducation soit créatrice de paix, de justice, qu’elle soit un accueil entre tous les peuples de la famille humaine ainsi qu’une occasion d’un dialogue entre leurs religions. » Cette phrase qu’il vient d’être cité me rappelle un témoignage de Roger Morneau qui par la grâce de Dieu est sorti d’une secte sataniste et est devenu adventiste. Lorsqu’il adhérait dans cette secte, le grand maître lui a dit son grand plan, il explique comme suit :

« Le prêtre a dit qu’à mesure que les temps sur cette planète deviennent de plus en plus difficiles et que les calamités frappent plus fréquemment, les esprits de démons vont faire comprendre aux gens l’importance de la sanctification du dimanche […] Des lois seront adoptées par les gouvernements qui forcent les gens à suivre qu’ils y croient ou non. Et des forces de l’ordre expliqueront aux gens, les mettront au clair, que ces lois sont nécessaires pour le bien de tous. Ces lois vont être adoptés sans trop d’effort. Il continue et il dit que le jour vénérable du soleil qui dans le passé, était un si grand irritant au Créateur. Toutes les grandes nations et d’autre nations plus petites ont tous été impliquées dans l’adoration du soleil, […] Par l’observation du jour sur lequel Satan a mis son onction, son autorité et sa puissance, il reçoit l’hommage peu importe ce que les gens pensent qu’ils adorent ».(https://www.youtube.com/watch?v=Vcx7ZQT6Nh0)

En d’autres mots, ce qu’il veut expliquer c’est que la planète suivra tellement de catastrophes que les gens verront la nécessité d’adorer le dimanche du pape pour avoir la paix. Les catastrophes qui frappent ces temps tels que le feu de forêt en Amazonie qui causa une noirceur, la vague de chaleur en Inde & Pakistan et les inondations sont simplement le commencement pour que la population clame un changement pour notre maison.

1 réflexion au sujet de “Du réchauffement climatique au Dimanche”

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue.

Recevez un soutien pour améliorer votre connaissance du Père et de son Fils qui est la vie éternelle (Jean 17 : 3). Vous pouvez vous désabonner en un clic, et nous ne partagerons jamais votre adresse électronique.

Newsletters

Rejoindre la préparation !