COVID-19 et les Signes des Temps

virus-4937553
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Le coronavirus aussi appelé Covid-19 a suscité de la panique et un dérèglement partout dans le monde. La peur a subitement accaparé le monde entier. D’un même accord, le monde s’est dirigé dans les épiceries. Ils se sont emparés de tous les produits jusqu’à ce que leur panier soit rempli et les étagères se retrouvent vides. Du jour au lendemain, les écoles, les magasins non essentiels et les églises se sont retrouvés fermés. Puis, le gouvernement demande à ce que nous évitions les rassemblements. Bref, le pays se retrouve en quarantaine et personne n’a rien vu de tout cela venir. Le virus s’est approché par surprise et personne n’a eu le temps de s’y préparer. Une chose est certaine, « celui qui lit et écoute » (Apo. 1 : 3) comprend que cela fait partie des évènements qui doivent arriver.

En effet, nous ne devrions pas être dans l’étonnement. Plus le temps avance plus nous arrivons à ce grand jour glorieux. Le Christ nous a présenté quelques signes avant son retour. Dans Matthieu 24 : 7, Jésus dit : « Car une nation s’élèvera contre une autre nation, et un Royaume contre un autre Royaume ; et il y aura des famines, et des pestes, et des tremblements de terre en divers lieux. » Donc, ce que nous vivons en ce moment ne devrait pas être inattendu. Notre génération est perverse et corrompue. Ne voyons-nous pas que les hommes sont « ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enflés d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu »? (2 Timothée 3 : 4) Nous vivons dans une génération qui déplaît à Dieu. Les pays dans lequel nous vivons accepte l’homosexualité, l’élimination d’une vie, l’accord des substances qui amènent le plaisir et pleins d’autres sujets qui sont odieux aux yeux du Père Céleste. En réalité, ils ne font qu’attirer sur eux-mêmes ces grandes calamités.

Toutefois, Dieu n’oublie pas ses enfants. « L’ange de l’Éternel campe autour de ceux qui le craignent, et il les arrache au danger » (Psaume 34 :8). « Dieu envoie ses anges pour délivrer ses élus de la calamité, pour préserver de la peste qui marche dans les ténèbres, de la contagion qui frappe en plein midi. »[1] Celui qui a pour refuge l’Éternel, n’aura aucune crainte du filet de l’oiseleur, de la mort, de la flèche qui vole le jour… parce que Dieu le protégera dans toutes ses voies. (Psaumes 91)

Rappelons-nous de la peste de 1519 qui avait frappé la Suisse et le réformateur, Ulrich Zwingle.  Les anges de l’Éternel l’ont délivré de cette maladie, alors que les hommes n’avaient aucun espoir de guérison pour lui.  Puis, regardez ce qui s’est produit tout de suite après : « Lorsqu’il fut rétabli, ce fut pour prêcher l’Évangile avec plus de ferveur et de puissance que jamais. Le peuple accueillit avec joie le retour du pasteur bien-aimé qui venait d’échapper à la mort. Après avoir passé des heures lugubres au chevet des malades et des mourants, on comprenait beaucoup mieux la valeur de l’Évangile »[2]. La peste avait donné une forte propulsion à la réforme.  Ce que nous voyons dans cette histoire c’est que même dans la maladie cela ne doit pas nous empêcher d’évangéliser. Nous devrions vivre pour la cause de Dieu. Cette histoire me fait exactement penser à ce passage : « Nous sommes de ceux qui croient que notre privilège consiste à glorifier Dieu sur la terre chaque jour de notre vie; que nous ne devons pas vivre dans ce monde simplement pour notre propre plaisir, simplement pour notre satisfaction personnelle. »[3] Cependant, pour la gloire de notre Dieu et de son propre Fils, Jésus-Christ, et c’est ce que Zwingle avait compris. Jusqu’à la dernière phase, il préférait prêcher la parole qui était cachée. Voici un bon exemple pour nous qui vivons durant cette pandémie.

Des grands changements

L’Organisation médicale de la santé à annoncer le 11 mars 2020 que le Coronavirus qui était au départ une épidémie est maintenant une pandémie étant donné qu’elle a ravagé tous les continents de la Terre.

Nous pouvons apercevoir les changements dans les pays qui sont presque similaires. Tout le monde doit rester confiné chez eux (excepter les gens travaillant dans les entreprises essentielles). Dans certains pays comme la France, les gens doivent circuler avec un papier leur permettant de sortir. Certaines entreprises dans le monde n’acceptent même pas l’argent comptant. Le Québec ferme 8 régions de la province et adopte des mesures de confinement sévères. La fermeture des frontières. Ces situations me font constater que la liberté des gens est restreinte. Il n’est pas question que la liberté de conscience soit éteinte (du moins, pas tout de suite), mais nous constatons que les mesures des gouvernements doivent être suivies rigoureusement.

Quant au dirigeant des États-Unis, Trump, il a lui aussi appliquer des restrictions pour le Coronavirus. Il avait fait appel à une journée internationale à la prière, le dimanche 15 mars 2020 avec le Pasteur Jentezen Franklin, en ligne. Le président souligne : « C’est un grand honneur pour moi de déclarer le dimanche 15 mars Journée nationale de prière. Nous sommes un pays qui, tout au long de notre histoire, s’est tourné vers Dieu pour obtenir protection et force en des temps comme ceux-ci. »[4] Remarquez que Trump connaît bien l’histoire de son pays et de leur relation avec Dieu. Il sait donc que l’État américain était un pays préconisant la liberté de conscience. Puisque les Pèlerins se sont jetés dans le Nouveau Monde, l’Amérique, pour échapper au droit de domination de la conscience que prônait la Papauté.

« C’est l’amour de la liberté de conscience qui poussa les Pèlerins à affronter les périls d’un long voyage à travers les mers, à braver les privations et les dangers d’un pays désert, pour aller jeter, avec la bénédiction de Dieu, les fondements d’une puissante nation sur les rivages de l’Amérique. » [5]

Si nous étions à ce moment de l’histoire, nous remarquerions que les protestants et les catholiques étaient totalement séparés. Ils ne pouvaient surtout pas s’unir, ils avaient prêché cette séparation par la Réforme. D’où la raison des longs périls qu’ils avaient affrontés.

Ce que nous avons besoin de savoir c’est que le texte qui suit finira par s’accomplir. « Nous ne voyons pas comment l’Église romaine pourrait se laver de l’accusation d’idolâtrie… Et cependant, c’est là la religion que les protestants commencent à prendre en considération avec tant de sympathie, et qui sera bientôt unie au protestantisme. Cette union, cependant, ne s’effectuera pas par un changement au sein du catholicisme, car Rome ne change jamais. Elle se déclare infaillible. C’est le protestantisme qui changera. Son libéralisme l’amènera à tendre la main au catholicisme. »[6] (L’accomplissement de la bête qui monte de la terre d’Apocalypse 13 : 11 à 18)

Le Pasteur avec lequel Trump a fait une journée de prière le 15 mars 2020 prêche l’union de l’Église Catholique et de toutes les autres religions.[7] Nous savons très bien qu’au 17e siècle, il aurait été impossible à ce pasteur de dire de tel proposition. Plus le temps avance, plus nous voyons que le protestantisme tient de plus près la main au catholicisme. Toutefois, nous voyons qu’avec cette pandémie, plein de changements se font sous nos yeux. Ce sera ainsi pour la loi du dimanche, elle surprendra et personne ne s’y attendra.

 

[1] E. G. W., Conquérants Pacifique, p.135

[2] Pour accentuer l’histoire, je vous invite à lire E. G. W. Tragédie des siècles, Le réformateur Suisse le chapitre 9

[3] E. G. W., Avec Dieu Chaque Jour, p.226

[4] https://tchadinfos.com/politique/usa-donald-trump-decrete-une-journee-de-priere-nationale-contre-le-covid-19/

[5] E. G. W., Tragédies des Siècles, Chapitre 16, Les pères pèlerins

[6] E. G. W., Évènements Des Derniers Jours, p.102

[7] https://holynewsreview.com/unite-jentezen-franklin/

1 réflexion au sujet de “COVID-19 et les Signes des Temps”

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue.

Recevez un soutien pour améliorer votre connaissance du Père et de son Fils qui est la vie éternelle (Jean 17 : 3). Vous pouvez vous désabonner en un clic, et nous ne partagerons jamais votre adresse électronique.

Newsletters

Rejoindre la préparation !