Les Fils de Dieu – L’Appel des Séthites

flyover of the desert by the dead sea in Israel
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

La Bible parle des Fils de Dieu et ce nom démontre qu’il a une certaine importance face à Dieu. Plusieurs au cours des siècles se sont posé la question qui sont les fils de Dieu ? Sont-ils des anges ou des hommes ? Dans quel sens sont-ils appelés fils de Dieu ?

Dans l’un des livres de Flavius Josèphe, un historiographe romain juif, il est dit à propos des fils de Dieu : « Durant sept générations, ces hommes ne cessèrent de considérer Dieu comme le souverain de l’univers et de prendre en tout la vertu pour guide ; mais, dans la suite des temps, ils s’écartent pour malfaire des coutumes de leurs pères ; ils ne rendent plus à Dieu les honneurs qui lui sont dus et ne se préoccupent plus de justice envers les hommes ; ils font paraître par leurs actes deux fois plus d’ardeur pour le vice qu’ils n’en montraient naguère pour la vertu ; c’est ainsi qu’ils s’attirèrent l’inimitié divine. Beaucoup d’anges de Dieu s’unirent à des femmes et engendrèrent une race d’hommes violents, dédaigneux de toute vertu, tant était grande leur confiance dans leur force brutale. Les exploits que leur attribue la tradition ressemblent aux tentatives audacieuses que les Grecs rapportent au sujet des Géants. Noé (Nôchos), indigné de leur conduite et voyant avec chagrin leurs entreprises, tenta de les amener à de meilleures pensées et à de meilleures actions ; mais voyant que, loin de céder, ils étaient complètement dominés par le plaisir des vices, il craignit d’être tué par eux et quitta le pays avec sa femme, ses fils et ses belles-filles. » [1]

Le terme fils veut dire en Hébreux « Ben » [Bane] et a pour définition : « Fils, enfant mâle — Petit-fils — Enfant (garçon ou fille) — Jeunesse, jeunes hommes (pluriel) — Jeune (animal) — Fils (avec une précision, ex : fils de l’injustice ou les fils de Dieu (pour les anges) — Peuple (pour une nation) (pluriel) »[2]

Dans l’Ancien Testament, le mot « Ben » [Bane] est nommé plus de 3643. Dans l’Ancien Testament, il est nommé seulement 6 fois le terme « fils de Dieu ». Voici les passages où il est cité :

– Genèse 6 : 2

– Genèse 6 : 4

– Job 1 : 6

– Job 2 : 1

– Job 38 : 7

– Psaumes 29 : 1

Nous allons commencer par Job, pour clarifier certain point que Flavius Josèphe avait parlé auparavant et qui est aujourd’hui encore pensé. Il est dit dans Job 1 : 6 : « Or, il arriva un jour que les fils de Dieu étant venus se présenter devant l’Éternel, Satan vint aussi au milieu d’eux ; ».

Il est logique et plausible que ce texte s’applique aux anges, car il n’y a aucun être humain qui puisse partir de la terre et allez au ciel. Sœur White nous dit : « Les Écritures nous apprennent qu’un jour, alors que les anges de Dieu étaient venus se présenter devant le Seigneur, Satan “vint aussi au milieu d’eux ”, non pour se prosterner devant le Roi du ciel, mais pour intriguer contre les justes. Dans la même intention, il se rend là où l’on se réunit pour adorer Dieu. »[3]

Job 2 : 1 est un cas similaire et fait référence aux anges. Job 38 : 7 nous dit affirme cela aussi, mais en lien direct avec le récit de la création : « Alors que les étoiles du matin éclataient en chants d’allégresse, et que tous les fils de Dieu poussaient des cris de joie ? » Nous pouvons voir que cette phrase fait directement illusion à la conclusion de la création. Jésus et les anges se réjouissaient d’avoir terminé ce travail si magnifique et remarquable. L’Esprit de Prophétie s’accorde avec cela en disant : « Au commencement, après avoir achevé l’œuvre de la création, le Père et le Fils s’étaient reposé le jour du sabbat. Quand eurent été achevés “les cieux et la terre, avec toute leur armée ”, le Créateur se réjouit avec tous les êtres célestes dans la contemplation de ce glorieux spectacle, “pendant que les étoiles du matin entonnaient des chants d’allégresse et que les fils de Dieu poussaient des acclamations ”. Maintenant Jésus se reposait, ayant accompli l’œuvre de la rédemption ; et bien qu’il y eût de la tristesse parmi ceux qu’il avait aimés sur la terre, le ciel était dans la joie. De brillantes perspectives d’avenir apparaissaient aux yeux des êtres célestes. Une création restaurée, une race rachetée, incapable de tomber après avoir vaincu le péché — voilà ce que Dieu et les anges voyaient comme résultat de l’œuvre achevée par le Christ. »[4]

Dans Psaumes 29 : 1 vous allez voir le même terme, mais s’appliquant maintenant à une autre classe de personne : « Psaume de David. Rendez à l’Éternel, vous, fils de Dieu, rendez à l’Éternel la gloire et la force ! » Nous pouvons remarquer maintenant que le terme fils de Dieu ne peut s’appliquer aux anges dans ce passage, car quel serait l’intérêt de David à écrire un psaume qui s’adresserait aux anges ? Aucun intérêt ! Il est donc logique que ce terme s’applique aux hommes, mais pas n’importe quel homme. Ceux qui suivent les commandements de Dieu ! Il serait peut-être le cas pour les fils de Dieu nommé dans Genèse ?

Genèse 6 : 1-4 nous parle aussi du terme Fils de Dieu comme suit : « Or, quand les hommes eurent commencé à se multiplier sur la face de la terre et que des filles leur furent nées, les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils prirent des femmes d’entre toutes celles qui leur plurent. Et l’Éternel dit : Mon esprit ne contestera point dans l’homme a toujours ; dans son égarement il n’est que chair ; ses jours seront de cent vingt ans. Les géants étaient sur la terre, en ce temps-là, et aussi dans la suite, parce que les fils de Dieu venaient vers les filles des hommes, et elles leur donnaient des enfants : ce sont ces hommes puissants qui, dès les temps anciens, furent des gens de renom. »

Quand il est dit, ses jours seront de cent vingt ans, il n’est pas question de l’âge maximal d’une personne, car plusieurs ont affirmé que ce passage voulait dire cela. Aujourd’hui une seule personne a vécu plus de 120 ans et c’est Jeanne Calment une Française qui est décédée à l’âge de 122 ans. Cela voudrait-il dire que la parole de Dieu est fausse ? Non, car la bible n’a pas affirmé un âge limite de 120 ans cependant, ce n’est pas le cas. Il est plutôt ici question d’une prophétie avant le déluge. Ellen White nous le confirme : « “Une autre preuve qui fut pour moi d’un grand poids, écrivait-il, c’est la chronologie des Écritures. Je découvris que des événements prédits et accomplis se sont souvent produits dans un temps déterminé. Ainsi, les cent vingt ans du déluge (Genèse 6 : 3) ; les sept jours qui devaient le précéder, de même que les quarante jours de pluie (Genèse 7 : 4) ; les quatre cents ans du séjour de la postérité d’Abraham en Égypte (Genèse 15 : 13) ; les trois jours de l’échanson et du panetier de Pharaon (Genèse 40 : 12-20) ; les sept années du songe de Pharaon (Genèse 41 : 28-54) ; les quarante années d’Israël au désert (Nombres 14 : 34) ; les trois années et demie de famine (1 Rois 17 : 1) ; … Les soixante-dix ans de captivité à Babylone (Jérémie 25 : 11) ; les sept temps de Nebucadnetsar (Daniel 4 : 13-16), et les soixante-dix semaines accordées aux Juifs Daniel 9 : 24-27. Tous les événements inclus dans ces diverses périodes se sont accomplis conformément à la prédiction.” »[5]

Cela prouve qu’une prophétie fut annoncée dans Genèse 6 : 3, mais causée par quoi ? Causée par l’égarement des fils de Dieu. Si vous regardez attentivement ce texte, vous pouvez remarquer qu’il n’est décrit deux classes de personne. Les fils de Dieu et les filles des hommes. Il est donc question d’une descendance qui suivit les traces de Dieu et une des traces de Satan. La raison pour quoi Dieu envoya une prophétie pour détruire la terre par un déluge.

Nous pouvons lire dans genèse 5 : 1-3 : « Voici le livre de la postérité d’Adam. Au jour où Dieu créa l’homme, il le fit à la ressemblance de Dieu. Il les créa mâle et femelle, et il les bénit, et leur donna le nom d’Homme, au jour qu’ils furent créés. Or, Adam vécut cent trente ans, et engendra un fils à sa ressemblance, selon son image, et il lui donna le nom de Seth. » Dieu créa l’homme à la ressemblance de Dieu et Seth fut à la ressemblance d’Adam. Il était donc les deux à la ressemblance de Dieu, mais le péché fait en sorte qu’il dégradait de génération en génération. Seth était le fils qui était fidèle à Dieu et sa descendance fut de ceux qui s’appelèrent les fils de Dieu. Caïn se détourna de l’Éternel et sa descendance fut appelé les fils des hommes, car il fit ce qui ait mal aux yeux de l’Éternel.

Il est dit dans From Eternity Past à la page 43 et 44 : « Un autre fils a été donné à Adam pour être l’héritier du droit d’aînesse spirituel. Le nom de Seth, donné à ce fils, signifiait « désigner » ou « compensation » ; « car », disait la mère, « Dieu m’a désigné une autre semence à la place d’Abel, que Caïn a tué ». Seth ressemblait plus à Adam que ses autres fils, un personnage digne de suivre les traces d’Abel. Pourtant, il n’a pas hérité d’une bonté naturelle plus grande que celle de Caïn. Seth, comme Caïn, a hérité de la nature déchue de ses parents. Mais il a aussi reçu la connaissance du Rédempteur et l’instruction dans la justice. Il s’efforça, comme l’aurait fait Abel, de faire en sorte que les hommes pécheurs révèrent et obéit à leur Créateur.

« Un fils naquit à Seth, et il lui donna le nom d’Énos ; alors les hommes commencèrent à invoquer le nom de l’Éternel. » La distinction entre les deux classes est devenue plus marquée — une profession ouverte de loyauté envers Dieu de la part d’une, de mépris et de désobéissance de la part de l’autre.

« Avant la chute, nos premiers parents avaient observé le sabbat, qui a été institué en Eden, et après leur expulsion du Paradis, ils ont continué à le respecter. Ils avaient appris ce que chacun apprendra tôt ou tard, à savoir que les préceptes divins sont sacrés et immuables et que la peine de la transgression sera sûrement infligée. Le sabbat était honoré par tous ceux qui restaient fidèles à Dieu. Mais Caïn et ses descendants ne respectaient pas le jour où Dieu s’était reposé.

« Caïn a alors fondé une ville, l’appelant d’après le nom de son fils aîné. Il était sorti de la présence du Seigneur pour chercher ses biens et ses plaisirs sur la terre, se tenant à la tête de cette grande classe d’hommes qui adorent le dieu de ce monde. Ses descendants se sont distingués dans le domaine du simple progrès terrestre et matériel. Mais ils étaient en opposition avec les desseins de Dieu pour l’homme. Au crime de meurtre, Lamek, le cinquième de la descendance, ajouta la polygamie. Abel avait mené une vie pastorale, et les descendants de Seth suivirent le même chemin, se considérant « étrangers et pèlerins sur la terre », à la recherche « d’un pays meilleur, c’est-à-dire céleste ». Hébreux 11:13, 16.

« Pendant un certain temps, les deux classes sont restées séparées. La race de Caïn, qui s’est répandue à partir de leur premier établissement, s’est dispersée dans les plaines et les vallées où les enfants de Seth avaient habité. Ces derniers, afin d’échapper à leur influence contaminante, se retirèrent dans les montagnes et y maintinrent le culte de Dieu dans sa pureté. Mais au fil du temps, ils s’aventurèrent à se mêler aux habitants des vallées. “Les fils de Dieu virent les filles des hommes qu’ils étaient juste.” Les enfants de Seth ont déplu au Seigneur en se mariant avec eux. De nombreux adorateurs de Dieu ont été séduits par les attraits qu’ils avaient constamment devant eux, et ils ont perdu leur caractère sacré. Se mêlant aux dépravés, ils sont devenus comme eux. Les restrictions du septième commandement furent ignorées, “et ils prirent pour femmes tout ce qu’ils choisirent”. Les enfants de Seth sont allés “sur le chemin de Caïn”. Jude 11. Ils ont fixé leur esprit sur la prospérité et la jouissance du monde et ont négligé les commandements du Seigneur. Le péché s’est répandu sur la terre. »[6]

Vous pouvez classifier deux classes de personne sur la terre pas en termes de physique ou mentale, mais en termes de spiritualité. Abel était celui dont la descendance aurait été avec Dieu, mais Caïn le tua par jalousie. Donc Seth repris la relève d’Abel en suivant les ordonnances de Dieu et par sa ressemblance avec son père Adam. Nous allons voir où à mener ces deux généalogies par la suite. Genèse 4 : 16 nous dit : « Alors Caïn sortit de devant l’Éternel, et habita au pays de Nod (exil), à l’orient d’Éden. » Caïn partit loin de l’Éternel pour s’établir à Nod. L’Orient représente l’Est, il est donc parti à l’est de l’Éden.

Nod était un pays, mais il n’y avait aucune ville encore sur la terre. Nous pouvons faire un approximatif d’où se situerait le pays de Nod par l’emplacement aussi approximatif du Jardin d’Eden. Genèse 2 : 10-14 relate l’emplacement du Jardin d’Eden : « Un fleuve sortait d’Éden pour arroser le jardin, et de là il se divisait en quatre bras. Le nom du premier est Pishon : il entoure tout le pays d’Havila où se trouve l’or. […] Le nom du deuxième fleuve est Guihon : il entoure tout le pays de Cush. Le nom du troisième est le Tigre : il coule à l’est de l’Assyrie. Le quatrième fleuve, c’est l’Euphrate. » Si vous regardez l’emplacement approximativement des fleuves et du Jardin d’Eden, vous pouvez vous dire que Nod à l’est du Jardin, donc plus près de l’Arabie Saoudite.

 

 

Peu de temps après Caïn eut un fils et il est dit au verset 17 de Genèse : « Puis Caïn connut sa femme, qui conçut et enfanta Hénoc ; or il construisit une ville, qu’il appela Hénoc, du nom de son fils. » La première ville de la terre était Hénoc au pays de Nod. Nous allons voir ce qui a suivi la descendance de ce dernier pour comprendre la distinction entre les deux généalogies de Seth et Caïn. Pour voir que cette généalogie était celle des hommes et non de Dieu.

La lignée de Caïn, que l’on nomme aussi les Caïnites, est décrite dans le chapitre de Genèse 4 : 16-23. Sa lignée est :

 

 

La Bible History Old Testament Vol. 1 à la page 25 nous explique : « De Dieu, il n’y a pas d’autre reconnaissance que la référence à la vengeance de Caïn, dont Lémec augure sa propre sécurité. Ce n’est pas non plus sans raison particulière que les noms des épouses de Lémec et de sa fille sont mentionnés dans les Écritures. Car leurs noms désignent “la convoitise de l’œil et la convoitise de la chair”, tout comme les occupations des fils de Lamek désignent “l’orgueil de la vie”. Les noms de ses épouses étaient “Adah”, c’est-à-dire “beauté” ou “parure”, et “Zillah”, c’est-à-dire “l’ombre”, peut-être de ses tresses, ou encore “sonnant”, peut-être de sa chanson ; tandis que “Naamah”, comme était appelée la fille de Lémec, signifie “agréable, gracieuse, charmante”. Et voici un autre élément important de l’histoire des “Caïnites”. Les recherches et les inventions des fils de Lémec témoignent de la culture des arts et d’un état de société stable et permanent. Son fils aîné par Adah, “Jabal, était le père de ceux qui habitent dans des tentes et de ceux qui ont du bétail”, c’est-à-dire qu’il a fait de la vie pastorale une activité régulière [Une vie pastorale, c’est une vie de berger]. Son deuxième fils, “Jubal était le père de tous ceux qui manient la harpe (ou la cithare) et la flûte (ou la saqueboute)”, en d’autres termes, l’inventeur des instruments à cordes et des instruments à vent ; tandis que Tubal-Cain, le fils de Lémec par Zillah, était “un instructeur de tous les artifices en cuivre et en fer”. »[7]

Après nous, entendons plus parler de la descendance de Caïn. Pourquoi croyez-vous ? À travers la bible une descendance méchante n’est jamais écrite avec beaucoup de description et elle cesse d’être rédigée un jour. Tandis que celle des fils de Dieu perdure à travers la bible et est répétée plusieurs fois avec beaucoup de détails, car elle a un appel spécial. Elle se désigne comme suit :

 

Malgré que les Fils de Dieu fussent ceux qui délivrèrent un message et respectèrent le Sabbat, ils se sont mélangés avec les descendants de Caïn. La folie des hommes prit ce que les fils de Dieu avaient en avantage sur eux, la sagesse de Dieu. L’Éternel dit alors une prophétie sur la terre, plus que 120 ans avant la destruction de la race. Le seul qui trouve grâce fasse à cette destruction est Noé et sa famille. Elle fut épargnée, car elle fut les seules qui ne se détournèrent pas de la sagesse divine. Voici ce que l’Esprit de prophétie affirme :

« Cent vingt ans avant le déluge, Dieu fit connaître par un ange son intention à Noé, et lui ordonna de construire une arche. Pendant ce temps, il devait annoncer au monde que Dieu allait envoyer sur la terre un déluge qui engloutirait les méchants. Ceux qui accepteraient son message et se convertiraient obtiendraient le pardon et seraient sauvés du cataclysme. Avant Noé, ce même message avait déjà été communiqué à Hénoc et à sa famille. Méthusélah et ses fils, contemporains de Noé, l’entendirent à nouveau et travaillèrent à la construction de l’arche. »[8]

Méthusélah mourut 1 an avant le déluge. Quand la terre fut détruite par le déluge, il restait que la descendance des Fils de Dieu qui était vivante. Noé avait trois fils et ce fut de cette descendance que les peuples se construisirent aujourd’hui.

Nous allons voir ce que signifie les noms des fils de Japhet et quel est leur territoire habité par la suite, car la bible affirme que ce sont les descendants des fils de Noé qui sont sortis toutes les nations. Aussi les sources pour les approximations des territoires de chaque fils de Noé sont prises sur le site Amazing Bible Timeline.

Japhet eut :

 

 

Pour Cham il eut plusieurs fils et surtout ce fut sur Canaan que tomba la malédiction :

 

 

La dernière lignée que nous allons voir aujourd’hui est celle de Sem :

 

 

Nous avons pu prendre connaissance des faits historiques et bibliques que ces généalogies ont réellement existées et non pas cesser d’exister à travers les siècles. Nous pouvons, par exemple, voir que malgré que la généalogie de Seth est demeurée ferme et est considérée comme les fils de Dieu, ils ne seront pas tous considérés comme fils de Dieu. La Descendance de Japhet et de Cham ne restera pas considérée comme fils de Dieu, car elles ne resteront pas dans la voie que leur père Noé a suivie.

L’un des objectifs de l’Écriture est maintenant atteint. Les tendances au mal de la race caïnite ont été retracées jusqu’à leur plein potentiel, et « le royaume de ce monde » est apparu dans son véritable caractère. D’un autre côté, la descendance de Seth s’est réunie autour d’une profession ouverte de leur foi dans les promesses et de leur dessein de servir Dieu, et sur ce terrain, ils se sont séparés des Caïnites. Les deux voies sont clairement délimitées et le caractère de ceux qui s’y promènent déterminer. Il n’est donc plus nécessaire de suivre l’histoire des Caïnites, et l’Écriture se détourne d’eux pour nous rendre compte des « anciens » qui « par la foi » « ont obtenu un bon rapport ». Ce qui a fait d’eu des Fils de Dieu ses leur foi. La foi d’Adam, d’Hénoc, de Noé et plusieurs autres, ont fait que le message de Dieu puisse être entendu et aussi a fait en sorte que leur message demeure jusqu’à aujourd’hui.

Pourquoi Dieu en fait une si grande différence entre les deux généalogies bien distinctes ? La généalogie de Caïn n’avait pas d’avenir. Tandis que celle de Seth contenait l’avenir, car ils invoquaient le nom de Dieu. Lémec appela son fils Noé qui signifie réconfort, car « Celui-ci nous consolera de nos fatigues et du travail pénible de nos mains, provenant de cette terre que l’Éternel a maudite. » (Genèse 5 : 29)

Il est dit dans Bible History Old Testament Vol. 1 à la page 30 : « De toute évidence, Lamech sentit le fardeau du labeur sur une terre que Dieu avait maudite, et attendait avec impatience une délivrance gracieuse de la misère et de la corruption qui en découlent, par l’accomplissement de la promesse divine concernant le Libérateur. Dans l’espoir ardent de cela, il a appelé son fils Noé. Un changement est en effet venu ; mais ce fut par la destruction de cette génération pécheresse et par le commencement d’une nouvelle période dans l’histoire de l’alliance. Nous notons que, dans le cas de Noé, l’Écriture ne mentionne plus, comme auparavant, un seul fils ; mais il nous donne les noms des trois fils de Noé, pour montrer que désormais la seule ligne devait se diviser en trois, qui devaient devenir les fondateurs de l’histoire humaine. »[9]

L’Histoire de l’humanité recommença avec les trois fils de Noé, mais seulement un fils laissa héritage d’une nation qui suivit les commandements de Dieu. La lignée de Seth reçu l’appel de faire rappeler l’adoration du Sabbat et qu’il faut honorer et servir son Créateur avec foi et sincérité. Rappelons-nous de cela et soyons comme les Séthites pour la gloire de notre Dieu.

 

[1] Flavius Josèphe, Antiquités Judaïques, livre 1, p.58-59.

[2] Strong Webster Concordence, n° 1121.

[3]Ellen White, La Grande Controverse, p.565-566.

[4]Ellen White, Jésus-Christ, p.771.

[5] Ellen White, La Grande Controverse, p.349-350.

[6] Ellen White, From Eternity Past, p.43, 44.

[7] Alfred Edersheim, Bible History Old Testament Vol. 1, p.25.

[8] Ellen White, Patriarches et Prophètes, p.69.

[9] Alfred Edersheim, Bible History Old Testament Vol. 1, p.30.

1 réflexion au sujet de “Les Fils de Dieu – L’Appel des Séthites”

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue.

Recevez un soutien pour améliorer votre connaissance du Père et de son Fils qui est la vie éternelle (Jean 17 : 3). Vous pouvez vous désabonner en un clic, et nous ne partagerons jamais votre adresse électronique.

Newsletters

Rejoindre la préparation !