L’Université Adventiste Avondale Charnel et Compromis

Avondale-University-College-LGBT
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Le débat sur l’homosexualité va bientôt déchirer les adventistes du septième jour. Il obligera notre peuple à déclarer quelle est sa position sur les questions de sexualité et d’interprétation biblique. L’un après l’autre, les institutions, les églises et les responsables d’église rejettent la vérité biblique et adoptent l’ordre du jour du monde. La notion selon laquelle nous pouvons d’une manière ou d’une autre embrasser la Bible et être une église affirmative, inclusive et diverse en ce qui concerne la sodomie est une illusion fatale qui entraîne beaucoup de gens vers le bas.

Fulcrum7.com a documenté le cas le plus récent impliquant Avondale University College dans trois articles différents référencés ci-dessous. Cette ancienne grande institution adventiste du septième jour est en train de s’effondrer et de brûler, car certains de ses dirigeants tolèrent, adoptent et encouragent de graves erreurs théologiques. Avondale a complètement basculé du côté obscur sur la question LGBT+.

Apparemment, Brenton Stacey, le responsable des relations publiques de l’Avondale University College, fait le tour des églises adventistes du septième jour et prêche que Jésus a guéri le serviteur du centurion romain et a loué sa foi. Le seul problème est que, selon Brenton Stacey, le centurion romain et le serviteur avaient une relation sexuelle homme-enfant.[1]

Cette idéalogie vient d’une interprétation du texte fait par un païen du nom de James Kirkup en 1976. Son poème du nom de « The Love That Dares To Speak Its Name » (L’amour qui ose prononcer son nom), a été condamné pour blasphème en Grande-Bretagne. Deux autres personnes fut condamner en 1976 et 1977 à propos de ce poème.[2]

Pourtant, il y eut en 2004, un article exhaustif sur le sujet, écrit par Theodore Jennings, un méthodiste, et Tat-Siong Liew, un Nazaréen. Je vous encourage à lire cet article pour en savoir davantage sur leur interprétation faussée : https://www.dennyburk.com/did-jesus-affirm-a-gay-couple/.

Pourtant ce qui était au départ une interprétation païenne, est devenue une idéologie prêcher par les adventistes pro LGBT+.

De plus, un podcast sponsorisé par Avondale et animé par deux ministres adventistes du septième jour permet à certains de leurs invités de recommander des ressources d’affirmation pro-LGBT+ aux personnes « confuses » quant à leur sexualité.[3] Ce podcast sponsorisé par Avondale n’exprime pas la vérité biblique, mais plutôt un programme libéral qui s’accommode de l’homosexualité. Il est évident que notre message biblique central sur la sexualité n’est plus défendu ni cru.

Comme si cela ne suffisait pas, Glenn Townend, président de la division Pacifique Sud des adventistes du septième jour et président du conseil du collège universitaire d’Avondale, est venu minimiser le nouveau révisionnisme sexuel qui a lieu à Avondale. Comme le politicien typique, il affirme d’abord qu’Avondale défend la position historique des adventistes du septième jour sur le mariage homosexuel, tout en disant simultanément que nous devons faire preuve de compassion et accueillir la sodomie. Le président Glenn Townend a déclaré :

« Jésus a affirmé la dignité de tous les êtres humains et a fait preuve de compassion envers les personnes … J’aimerais personnellement que l’Église adventiste du septième jour soit connue pour sa compassion envers les membres de la communauté LGBTQI+, leur montrant ainsi réellement l’amour de Dieu […] Avondale, en tant qu’institution tertiaire, soutient la Bible comme seule règle de foi et affirme les croyances fondamentales de l’église […] La mention de la pédérastie (relations sexuelles homme-enfant) était un commentaire en passant et non l’intention principale du message […] L’invité du podcast peut parfois donner des points de vue différents de ceux de l’église et des présentateurs, mais les présentateurs sont des pasteurs qui soutiennent les doctrines de l’église. »[4]

C’est un exemple parfait de la façon de céder à la culture tout en essayant de sauver son honneur auprès des conservateurs de l’église. Plutôt que de rester ferme sur les valeurs chrétiennes fondamentales et d’exiger que tous les étudiants et le personnel y adhèrent, un président de division a choisi la solution de facilité et a battu en retraite. Le président Glenn Townend a utilisé l’argument de la « dignité de tous les êtres humains ». En d’autres termes, « Nous sommes tous faits à l’image de Dieu. » Bien sûr que nous le sommes, mais pourquoi les dirigeants permettent-ils à la jeunesse vulnérable et impressionnable d’Avondale d’être ainsi endommagée par le programme sexuel radical des anarchistes LGBT+ ?

Pourquoi Glenn Townend ne se lève-t-il pas pour chercher à protéger nos jeunes, plutôt que de les jeter aux loups de la manipulation sociale ? Ne se soucient-ils pas de leur devoir de protéger nos jeunes ? Avons-nous oublié ce que Jésus a dit à propos de la défense de nos membres les plus jeunes et les plus vulnérables, ainsi que sa solution à l’égard de ceux qui les poussent à pécher ou à se tromper ?

« Mais si quelqu’un scandalise un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on lui attachât une meule au cou, et qu’on le jetât au fond de la mer. » (Matthieu 18 : 6)

Le véritable message adventiste a été étouffé par des dirigeants qui ne veulent pas parler du péché ; non, ils préfèrent parler de justice sociale, de diversité, d’inclusion et de dignité humaine. Parler du péché signifie identifier l’homosexualité comme un mauvais comportement, et les dirigeants en Australie ne veulent pas paraître critiques et être rejetés par notre culture.

À quoi sert d’avoir une école adventiste si nous ne pouvons pas attendre du personnel qu’il exprime la position biblique sur le sexe et le mariage ? Nous pourrions tout aussi bien avoir une école païenne. Nous ne sommes qu’une autre institution laïque qui pousse le même programme mondain. Le témoignage biblique et la moralité chrétienne ne signifient plus rien, et prétendre être une institution adventiste ne sert à rien d’autre qu’à obtenir les frais d’inscription de familles adventistes du septième jour peu méfiantes.

 

[1] https://www.fulcrum7.com/blog/2021/3/29/open-letter-to-spd-president-regarding-preachers-defense-of-pederasty-in-sermon

[2] https://qspirit.net/gay-centurion/

[3] https://www.fulcrum7.com/blog/2021/3/30/second-open-letter-from-young-adventist-to-glenn-townhend-regarding-avondale

[4] https://www.fulcrum7.com/blog/2021/4/11/spd-president-responds-to-open-letter-regarding-lgbtq-support-at-avondale

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue.

Recevez un soutien pour améliorer votre connaissance du Père et de son Fils qui est la vie éternelle (Jean 17 : 3). Vous pouvez vous désabonner en un clic, et nous ne partagerons jamais votre adresse électronique.

Newsletters

Rejoindre la préparation !