Le gouvernement irlandais a parrainé le saint Patrick, gardien du sabbat, en tant que femme transsexuelle

trans-St-Patrick
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

La Saint-Patrick est une fête nationale en Irlande, observée le 17 mars de chaque année. Pour marquer ce jour, le gouvernement irlandais a créé le festival annuel de la Saint-Patrick, qui célèbre les arts, la culture et les traditions irlandaises. [1] En fait, le maire de Dublin, en Irlande, Allison Gilliland, siège au conseil d’administration du festival de la Saint-Patrick. [2] Patrick est devenu une attraction touristique majeure et, selon le site web « officiel » du festival, la célébration de 2022 sera « une célébration historique, la plus grande en termes d’échelle et d’ambition à ce jour, un moment pour la nation, et pour notre tribu de 80 millions de personnes dans le monde, de se connecter et de réfléchir, de célébrer et d’accueillir ».[3]

Le site Web officiel du festival de la Saint-Patrick mentionne « A Snakey Paradise Cabaret Special » comme l’une des activités du festival. [3] Cet événement est décrit comme une « comédie, un cirque, de la danse et de la musique avec les weirdos et les queerdos les plus drôles du coin ». [4] La publicité pour le spectacle comique, qui fait partie du festival de la Saint-Patrick, présente la Saint-Patrick comme une femme transgenre portant des sous-vêtements féminins. En d’autres termes, il est un membre de la communauté LGBT+.

Saint Patrick était un gardien du sabbat du septième jour qui adorait Dieu le samedi, le vrai jour du Seigneur. Il était aussi un missionnaire et un évangéliste qui a établi des églises et converti des païens au Christ et est finalement devenu l’apôtre de l’Irlande. Nous voyons ici la nation irlandaise se moquer de l’homme pieux qu’était Saint Patrick.

C’est également une insulte à Dieu, à la Bible et au sabbat du septième jour. Les auteurs de cette méchanceté vont insulter le christianisme, mais si les chrétiens qualifient le mode de vie LGBT+ de péché, ils se sentiront très offensés ou indignés et nous qualifieront de groupes haineux. Mais cette situation ne fait qu’empirer. Le « Snakey Paradise Cabaret Special » était annoncé comme suit :

« Il est temps d’abandonner les vieux dieux et d’embrasser la révolution culturelle de la couleur, du carnaval et du chaos. Là où le divertissement frivole rencontre la culture sérieuse et où nous brouillons les lignes, brouillons la vision et nous recentrons sur un avenir plus fantastique et rempli d’art. » [5]

Non seulement l’Irlande veut «abandonner» le Dieu du ciel, mais elle veut que nous fassions de même. Il ne suffit pas au mouvement LGBT+ que notre société célèbre ouvertement le mois de la Gay Pride. Il ne suffit pas que des drapeaux arc-en-ciel flottent sur certaines institutions fédérales et étatiques lors de certains événements gay. Il ne suffit pas de forcer les écoles à enseigner leurs opinions sexuelles à nos enfants. Il ne suffit pas qu’Hollywood nous bombarde continuellement du mode de vie LGBT+ au cinéma et à la télévision. Il ne suffit pas de forcer les boulangeries, les photographes de mariage et les autres entreprises privées à embrasser la cause LGBT+.

Ils tentent maintenant d’imposer leurs croyances aux églises. Ils veulent que les chrétiens se sentent humiliés et contraints d’accepter leurs nouvelles définitions de l’amour homosexuel, du mariage gay, des pasteurs gay, des églises d’affirmation des LGBT+ et du nouvel évangile arc-en-ciel. L’ingénierie sociale radicale du mouvement LGBT+ est à l’œuvre ici. Ils veulent nous faire avaler de force leur confusion et leur folie. Ce n’est que le début de la tristesse. Préparez-vous à être persécutés aux États-Unis et dans le monde occidental. Cela a déjà commencé dans certaines situations. Tout cela enhardit le mouvement LGBT+ à faire la guerre à Dieu, à la Bible et aux institutions chrétiennes.

Que Dieu ait pitié de nous tous, car ils insultent notre Créateur en face. Ils ont déclaré la guerre à la loi morale de Dieu. Croyons-nous vraiment que nous pouvons avoir le beurre et l’argent du beurre ? Croyons-nous vraiment que Dieu nous protégera en cas de catastrophe nationale et internationale si nous le rejetons, ainsi que sa parole et ses principes moraux, et si nous l’excluons de notre vie publique et quotidienne ?

« Car plusieurs, je vous l’ai dit souvent, et maintenant je vous le redis en pleurant, se conduisent en ennemis de la croix de Christ; leur fin sera la perdition; leur Dieu, c’est leur ventre, leur gloire est dans leur infamie, et leurs affections sont aux choses de la terre.

« Avec une précision infaillible, l’Infini tient encore les comptes des nations. Tant que sa miséricorde est offerte, avec des appels à la repentance, ce compte reste ouvert ; mais lorsque les chiffres atteignent un certain montant que Dieu a fixé, le ministère de sa colère commence. Le compte est clos. La patience divine cesse. La miséricorde ne plaide plus en leur faveur. » (Prophètes et Rois, p. 364)

 

[1] en.wikipedia.org
[2] stpatricksfestival.ie
[3] stpatricksfestival.ie
[4] stpatricksfestival.ie
[5] stpatricksfestival.ie

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Bienvenue.

Recevez un soutien pour améliorer votre connaissance du Père et de son Fils qui est la vie éternelle (Jean 17 : 3). Vous pouvez vous désabonner en un clic, et nous ne partagerons jamais votre adresse électronique.

Newsletters

Rejoindre la préparation !