Le retard signifie la mort : Les Nations Unies intensifient l’hystérie climatique

Le 28 février 2022, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a présenté la déclaration d'ouverture du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies.

Le 28 février 2022, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a présenté la déclaration d’ouverture du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies. La publication du rapport 2022 du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a coïncidé avec sa déclaration au Conseil des droits de l’homme des Nations unies. Il s’agit de l’« évaluation scientifique complète » annuelle de la situation du changement climatique mondial. Les remarques d’António Guterres sur le rapport du GIEC ont été le summum de l’hystérie climatique, des tactiques d’épouvante, des menaces et de la manipulation.

https://twitter.com/WeDontHaveTime?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1498254245623214080%7Ctwgr%5E%7Ctwcon%5Es1_&ref_url=http%3A%2F%2Fadventmessenger.org%2Fdelay-means-death-the-united-nations-intensifies-the-climate-hysteria-by-equating-polluters-to-arsonists-and-politicians-to-criminals%2F

Les principaux points évoqués par le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, sont les suivants :

    • Le rapport du GIEC publié aujourd’hui est un atlas de la souffrance humaine et une accusation accablante de l’échec du leadership climatique.
    • De nombreux écosystèmes ont atteint le point de non-retour – maintenant.
    • La pollution carbonique incontrôlée contraint les populations les plus vulnérables du monde à une marche de grenouille vers la destruction – maintenant.
    • Cette abdication du leadership est criminelle.
    • Les plus grands pollueurs du monde sont coupables de l’incendie criminel de notre seule maison.
    • La science nous dit qu’il faudra que le monde réduise ses émissions de 45 % d’ici à 2030 et atteigne des émissions nettes nulles d’ici à 2050.
    • Mais selon les engagements actuels, les émissions mondiales devraient augmenter de près de 14 % au cours de la décennie actuelle.
    • Cela signifie une catastrophe.
    • Cela détruira toute chance de garder 1,5 en vie.
    • Le rapport d’aujourd’hui met en évidence deux vérités fondamentales.
    • Premièrement, le charbon et les autres combustibles fossiles étouffent l’humanité.
    • Tous les gouvernements du G20 ont accepté de cesser de financer le charbon à l’étranger. Ils doivent maintenant faire de toute urgence de même chez eux et démanteler leurs flottes de charbon.
    • Ceux qui, dans le secteur privé, financent encore le charbon doivent rendre des comptes.
    • Les géants du pétrole et du gaz  et leurs assureurs  sont également avertis.
    • Vous ne pouvez pas prétendre être vert alors que vos plans et projets sapent l’objectif de zéro émission nette pour 2050 et ignorent les réductions majeures d’émissions qui doivent avoir lieu cette décennie.
    • Les gens voient à travers cet écran de fumée.
    • L’adaptation et l’atténuation doivent être poursuivies avec la même force et la même urgence.
    • Nous avons besoin de nouveaux systèmes d’éligibilité pour faire face à cette nouvelle réalité.
    • Un retard signifie la mort.
    • Je m’inspire de tous ceux qui, en première ligne de la bataille climatique, se battent pour trouver des solutions.
    • Toutes les banques de développement multilatérales, régionales, nationales savent ce qu’il faut faire : travailler avec les gouvernements pour concevoir des filières de projets d’adaptation bancables et les aider à trouver les financements, publics et privés.
    • Et chaque pays doit honorer l’engagement pris à Glasgow de renforcer chaque année les plans climatiques nationaux jusqu’à ce qu’ils soient alignés sur la limite de 1,5°C.
    • Le G20 doit montrer la voie, sinon l’humanité paiera un prix encore plus tragique.
    • Je sais que partout les gens sont anxieux et en colère.
    • Je le suis aussi.
    • Il est maintenant temps de transformer la rage en action.
    • Chaque fraction de degré compte.
    • Chaque voix peut faire la différence.
    • Et chaque seconde compte. [1] 

C’est la voix du dragon qui parle. Aujourd’hui, beaucoup d’hommes partout dans le monde promeuvent l’idée d’une apocalypse climatique et d’un scénario de fin du monde parce que nous alimentons nos maisons et nos véhicules avec de l’énergie à base de carbone. Cela contredit la parole de Dieu. La fin du monde ne sera pas provoquée par l’homme. Cet endoctrinement est basé sur une approche humaniste plutôt que sur une perspective biblique. C’est un point que la Bible exprime clairement.

« Et s’il n’a point épargné l’ancien monde, et s’il a préservé Noé, lui huitième, le prédicateur de la justice, lorsqu’il a envoyé le déluge sur le monde des impies. » 2 Pierre 2 :5

Comment cet univers a-t-il vu le jour ? Comment ce monde que nous habitons a-t-il vu le jour ? Par sa parole. Selon la Bible, notre civilisation ignore que Dieu a créé les cieux et la terre par sa parole.

« Les cieux ont été faits par la parole de l’Éternel, et toute leur armée par le souffle de sa bouche. Il amasse les eaux de la mer comme en un monceau; il met les flots dans des réservoirs. Que toute la terre craigne l’Éternel; que tous les habitants du monde le redoutent! Car il parle, et la chose existe; il commande, et elle paraît. » Psaume 33 : 6, 9

Si Dieu a parlé et que la terre est apparue, alors c’était un miracle. C’était une démonstration miraculeuse de la puissance créatrice de Dieu. Mais, deviner quoi ? La puissance surnaturelle de Dieu préserve également la terre aujourd’hui.

« Car ils ignorent volontairement ceci, c’est que les cieux furent autrefois créés par la parole de Dieu aussi bien que la terre, tirée de l’eau, et qui subsistait au moyen de l’eau; et que ce fut par ces choses que le monde d’alors périt, submergé par l’eau. Or, les cieux et la terre d’à présent sont gardés par la même parole, et réservés pour le feu, au jour du jugement et de la perdition des hommes impies. » 2 Pierre 3 : 5,7.

Le jugement de Dieu ne viendra pas parce que nous consommons du charbon, du pétrole et du gaz naturel. Le jugement vient sur notre planète à cause des hommes impies et de l’agenda impie des Nations Unies qui demandent un plus grand accès à l’avortement pour les femmes et les filles, l’égalité LGBT+, le féminisme et la doctrine sociale catholique. Notre monde est préservé par Dieu pour le Jour du Jugement à cause du péché, de la tyrannie, de la guerre et de la méchanceté. Nous sommes jugés en tant que société (Apocalypse 14:7). Nous avons une destinée avec Dieu, et il n’y a pas d’échappatoire.

Cela suggère que l’Armageddon ne se produira pas, du moins pas au sens où l’homme l’imagine. La planète est préservée par la puissance de Dieu en vue du jour où nous devrons rendre compte de nos vies devant lui. La terre n’est pas préservée par les Nations Unies. Ce n’est pas le gouvernement de Joe Biden. Ce n’est pas le Forum économique mondial qui va nous sauver. Ils ne vont pas préserver cette planète parce qu’ils sont incapables de le faire.

« Ce sont les bontés de l’Éternel, que nous n’ayons pas été consumés; ses compassions n’ont point défailli. Elles se renouvellent chaque matin; ta fidélité est grande! » Lamentions 33 : 22,23.

La seule raison pour laquelle nous avons encore un monde dans lequel nous pouvons nous réveiller chaque matin est la puissance miraculeuse de Dieu, surtout si l’on considère les personnes qui détiennent l’autorité aujourd’hui. Notre mission est de prêcher l’évangile éternel du Christ en conjonction avec le Message des Trois Anges afin de préparer les gens pour l’heure du jugement.

Les révolutionnaires socialistes dans notre monde actuel créent différentes crises et menaces existentielles afin de contourner notre système de gouvernement représentatif et notre Constitution et d’imposer une vision marxiste « progressiste » aux États-Unis et au reste de la société. Ces politiques impies sont alignées sur le Nouvel Ordre Mondial papal et nous rapprochent chaque jour de la marque de la bête. Si vous vous exprimez contre leur programme, vous serez censuré. Si vous contestez leur récit populaire et mondialiste, vous serez annulé. Si vous remettez en question la « science » du changement climatique, vous serez traité de négationniste de la « science ».

Il n’y a rien de mal à promouvoir des politiques qui nous permettront d’avoir un air et une eau propres. Mais cette rhétorique apocalyptique et cette panique que nous entendons aujourd’hui sont employées pour provoquer une transformation sans précédent de notre monde par la coercition, les menaces et les tactiques autoritaires de type communiste. Tragiquement, le mouvement pour le changement climatique est devenu une grande prise de pouvoir pour les mondialistes politiques et religieux, et la prophétie dit qu’ils utiliseront ce pouvoir pour le mal plutôt que pour le bien.

Nous n’avons pas besoin de l’agenda libéral progressiste des Nations Unies. Nous n’avons pas besoin du protestantisme apostat ou du romanisme. Nous avons besoin du Christ et de son Évangile. Nous avons besoin de la supériorité de la parole de Dieu, car elle seule peut réparer les terribles maux qui existent dans notre monde actuel. Ce monde passera, mais ceux qui embrassent l’évangile éternel de Jésus-Christ (Apocalypse 14:6-12) se tiendront avec lui sur la mer de verre dans le Royaume des cieux (Apocalypse 15:2).

 

[1] media.un.org

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Bienvenue.

Recevez un soutien pour améliorer votre connaissance du Père et de son Fils qui est la vie éternelle (Jean 17 : 3). Vous pouvez vous désabonner en un clic, et nous ne partagerons jamais votre adresse électronique.

Newsletters

Rejoindre la préparation !