Conférence de l’Union du Pacifique Nord : Promouvoir la santé par les aliments carnés

Une foire alimentaire internationale organisée dans une église adventiste du septième jour local a été présentée dans la dernière édition du Northwest Gleaner, la publication officielle de la Conférence des adventistes du septième jour de l'Union du Pacifique Nord.

Une foire alimentaire internationale organisée dans une église adventiste du septième jour local a été présentée dans la dernière édition du Northwest Gleaner, la publication officielle de la Conférence des adventistes du septième jour de l’Union du Pacifique Nord. Le festival alimentaire était ouvert à toute la communauté et est décrit à la page 23 du magazine Gleaner de mars/avril 2022. Les aliments suivants ont été servis : corned-beef, rouladen de bœuf, poulet à l’orange, saucisse de bœuf, barbecue de poulet, brochettes de bœuf teriyaki, et autres aliments. [1] [2]

Le bureau de l’église a été contacté et on lui a demandé si la viande était vraie ou végétarienne, juste au cas où le magazine Gleaner présentait de la viande végétarienne, puisqu’aucune précision n’était mentionnée dans l’article. Selon la secrétaire de l’église, il s’agissait de vraie viande. Lorsqu’on lui a demandé pourquoi elle n’était pas végétarienne, elle a répondu que c’était pour toute la communauté, comme si nous ne réalisions pas l’importance de fournir de la vraie viande. Lorsqu’on lui a dit que fournir des plats alternatifs plus sains aurait été un grand témoignage, la secrétaire est restée…

Le Gleaner a qualifié de «succès retentissant» cette foire alimentaire internationale adventiste du septième jour, qui offrait au public une variété d’aliments de chair. [1] [2] Un succès retentissant ? Quel critère de réussite utilisons-nous ? Est-ce la norme de Dieu ou celle du monde ? Comment pouvons-nous appeler une campagne d’évangélisation un «succès retentissant» lorsque nous rejetons à la fois la lumière et le Dieu qui nous a donné le message de santé ?

« Dieu a donné la lumière sur la réforme de la santé, et ceux qui l’ont rejetée ont rejeté Dieu. » (Bulletin de la Conférence générale, 6 avril 1903)

Quelle est la lumière que Dieu nous a donnée en matière de réforme de la santé ? On nous a dit qu’il ne devrait pas y avoir de table dans nos institutions où les gens peuvent manger des aliments charnels.

« Soyons des réformateurs de la santé dans tous les sens du terme. Faisons savoir dans nos institutions qu’il n’y a plus de table de viande, même pour les pensionnaires, et alors l’éducation donnée sur l’abandon d’un régime de viande ne sera pas seulement une parole, mais une action. Si le patronage est moindre, qu’il en soit ainsi. Les principes seront d’une bien plus grande valeur lorsqu’ils seront compris, lorsqu’on saura que la vie d’aucun être vivant ne doit être prise pour soutenir la vie du chrétien. » (Manuscript Release, vol. 18, p. 356)

Lorsque nous essayons d’aider la communauté, nous avons pour instruction de proposer des aliments sains, simples et sains. L’inspiration nous dit également que les aliments charnels doivent être exclus pour les raisons suivantes :

« Il faut montrer à ceux qui souffrent à cause d’une mauvaise conduite qu’il est nécessaire de réformer leurs habitudes de vie. Ils ont violé les lois de la santé. En mangeant de la viande de chair et des aliments riches et épicés, ils ont blessé les organes digestifs ; et s’ils veulent guérir, ils doivent adopter un régime simple et sain. » (Manuscrit, 36, 1905)

« Les maladies animales sont de plus en plus fréquentes, et notre seule sécurité est de ne pas consommer de viande. Les maladies les plus aggravées sont maintenant répandues, et la toute dernière chose que les médecins éclairés devraient faire est de conseiller à leurs patients de manger de la viande. C’est en mangeant si largement de la viande dans ce pays que les hommes et les femmes se démoralisent, que leur sang est corrompu et que la maladie s’installe dans le système. Beaucoup meurent à cause de la consommation de viande, et ils n’en comprennent pas la cause. » (Manuscrit, Libération, vol. 18, p. 355)

Les âmes périssent et nous les poussons plus loin dans la tombe. Ellen White a eu une vision de notre message sur la santé en 1863. Ce fut le début de notre travail distinctif, unique en son genre, sur la santé. Nous sommes devenus des pionniers dans les domaines de la santé, de l’alimentation, des remèdes naturels et des changements de mode de vie qui ramèneraient l’humanité au plan originel de Dieu. L’élimination des aliments carnés faisait partie de ce plan. Ces conseils étaient autrefois largement acceptés dans l’adventisme, et nous étions très en avance sur notre temps. Cependant, nous avons perdu de vue notre vision, notre message et notre mission.

« Parmi ceux qui attendent la venue du Seigneur, la consommation de viande finira par disparaître ; la chair cessera de faire partie de leur alimentation. Nous devrions toujours avoir ce but en vue et nous efforcer d’y travailler avec constance. Je ne peux pas penser que la pratique de l’alimentation charnelle soit en harmonie avec la lumière que Dieu a bien voulu nous donner. Tous ceux qui sont liés à nos institutions sanitaires, en particulier, devraient s’éduquer pour se nourrir de fruits, de céréales et de légumes. Si nous nous basons sur des principes dans ces domaines, si, en tant que réformateurs chrétiens, nous éduquons notre propre goût et adaptons notre régime alimentaire au plan de Dieu, alors nous pourrons exercer une influence sur les autres dans ce domaine, ce qui sera agréable à Dieu. » (Counsels on Diets and Foods, p. 380)

Par conséquent, nous avons abandonné les desseins de Dieu pour nos institutions et nous célébrons cet échec comme un «succès retentissant». Les occasions de penser que nous avons raison alors que nous avons complètement tort sont devenues infinies.

 

[1] nwadventists.com
[2] nwadventists.com

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Bienvenue.

Recevez un soutien pour améliorer votre connaissance du Père et de son Fils qui est la vie éternelle (Jean 17 : 3). Vous pouvez vous désabonner en un clic, et nous ne partagerons jamais votre adresse électronique.

Newsletters

Rejoindre la préparation !