Le Vatican vénère le bouddhisme lors de la fête du Vesak

Le Vesak est un jour saint observé par les bouddhistes du monde entier. Ce jour honore les événements importants entourant la vie de Gautama Bouddha, le fondateur du bouddhisme. Le 1er mai 2022, par l’intermédiaire du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, le pape François s’est adressé aux bouddhistes, mettant sur un pied d’égalité le bouddhisme et le christianisme et les plaçant sur le même plan.

C’est l’incarnation du mouvement œcuménique moderne. Il en résulte une diminution du caractère unique de la foi et du témoignage chrétiens, et la promotion de la fausse notion selon laquelle le christianisme et toutes les autres religions adorent le même Dieu. Les gens doivent comprendre ce qui se passe réellement dans le mouvement d’unité interconfessionnelle.

Le pape François crée une grande fraternité universelle, et Rome appelle toutes les églises à le rejoindre. Mais si notre peuple savait ce qui se passe au sein du mouvement œcuménique, il ne serait pas si facilement trompé. Il s’agit de fausses représentations de la vraie foi biblique qui doivent être exposées, car si nous restons silencieux, nous serons de connivence avec le péché.

Lors de la fête du Vesak, le Vatican a publié la déclaration suivante :

« Le Bouddha et Jésus-Christ orientent leurs adeptes vers des valeurs transcendantes, bien que de manières différentes. Les nobles vérités du Bouddha expliquent l’origine et les causes de la souffrance et indiquent l’octuple chemin qui mène à la cessation de la souffrance. « C’est l’évanouissement et la cessation de cette même envie sans qu’il n’en reste rien ; la donnée, la laisser aller, la libérer et ne pas y adhérer » (Dhammacakkappavattanasutta, 56.11). S’il est pratiqué, cet enseignement est un remède à l’agrippement incessant qui conduit à l’avidité et aux jeux de pouvoir. » [1]

Rome fait l’éloge de la pratique bouddhiste et l’encourage. On nous dit que le christianisme et le bouddhisme enseignent fondamentalement la même chose. Jésus et Bouddha sont presque identiques, malgré des différences mineures. Telle est la position du Vatican. Ils continuent à établir des parallèles entre le bouddhisme et le christianisme, citant même Laudato Si’ :

« Nous pouvons aider l’humanité à devenir résiliente en exhumant les trésors cachés de nos traditions spirituelles. Pour les bouddhistes, le noble sentier octuple peut développer la compassion et la sagesse nécessaires pour s’engager dans les préoccupations sociales. Pour les chrétiens, l’espoir est l’un de ces trésors. Comme le dit le pape François, « l’espoir nous fait reconnaître qu’il y a toujours une issue, que nous pouvons toujours réorienter nos pas, que nous pouvons toujours faire quelque chose pour résoudre nos problèmes. » (Laudato si’ 61).

« Nous sommes convaincus que l’espoir nous sauve du découragement. À cet égard, nous aimerions partager la sagesse de feu le Vénérable Thich Nhat Hanh sur l’importance de l’espoir : ‘Il peut rendre le moment présent moins difficile à supporter. Si nous croyons que demain sera meilleur, nous pouvons supporter les difficultés d’aujourd’hui » (la paix est dans chaque pas, 1991, 41-42). Travaillons ensemble pour un avenir meilleur ! »

« Chers amis, nous souhaitons que votre célébration du Vesak maintienne l’espoir et génère des actions qui accueillent et répondent aux adversités causées par les crises actuelles. »

Les bouddhistes s’inclinent devant Bouddha dans de nombreux temples du monde entier lors des célébrations du Vesak. Ils apportent des fleurs, de la nourriture et d’autres offrandes en signe de révérence et de vénération. Tout au long de la journée de célébration, ils chantent et méditent devant les idoles de Bouddha et accomplissent des actes de charité. Quel est le point commun entre le culte des idoles et Jésus-Christ ?

« Quel accord entre Christ et Bélial? Où quelle part a le fidèle avec l’infidèle? Et quel rapport entre le temple de Dieu et les idoles? Car vous êtes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit: j’habiterai au milieu d’eux et j’y marcherai; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. C’est pourquoi, sortez du milieu d’eux, et vous séparez, dit le Seigneur, et ne touchez point à ce qui est impur, et je vous recevrai. » – 2 Corinthiens 6 15-17.

Plutôt que de chercher des points communs superficiels entre les différentes religions, nous devons nous poser les questions suivantes : si ce n’est en combinant vérité et erreur, comment Satan essaie-t-il de tromper les gens ? Même si un système de croyances présente des points positifs, quel degré d’erreur devons-nous tolérer ? Et, afin de vivre en paix avec le reste du monde, devons-nous fermer les yeux sur des erreurs qui asservissent les gens à un faux évangile ?

Une chose est certaine : le pape François ne prêchera pas le véritable évangile de Jésus-Christ ni l’adoration du vrai Dieu du ciel. Le Vatican suit un évangile multiculturel et universaliste, qui enseigne que toutes les religions sont des chemins différents vers le même Dieu. Malheureusement, cette philosophie œcuménique a été adoptée par toutes les autres églises.

Le mouvement œcuménique est déterminé à répandre un faux évangile en laissant les gens dans leurs erreurs et dans un faux système religieux qui ne nous apportera jamais le bonheur. Nous devons être fidèles à la vérité de Dieu, ce qui nous oblige à rejeter l’œcuménisme, un mouvement qui cherche à compromettre certaines vérités au nom de l’unité et du bien commun. Les maîtres d’œuvre de l’œcuménisme veulent changer la foi, et leur céder est une trahison de l’Évangile du Christ.

Le seul espoir pour ce monde se trouve dans le Christ Jésus. Il ne suffit pas de le reconnaître ou de le confesser du bout des lèvres ; nous devons accepter ses enseignements clairs et les appliquer dans nos vies, car c’est la seule façon de nous accorder la paix et le salut dont nous avons besoin. Il n’y a pas plusieurs chemins vers Dieu, et il n’y a pas plusieurs évangiles. Il n’y a qu’un seul chemin vers la paix avec Dieu et avec nos semblables, et c’est par le Christ Jésus et le Christ seul.

 

[1] https://press.vatican.va/content/salastampa/en/bollettino/pubblico/2022/05/01/220501b.html

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Bienvenue.

Recevez un soutien pour améliorer votre connaissance du Père et de son Fils qui est la vie éternelle (Jean 17 : 3). Vous pouvez vous désabonner en un clic, et nous ne partagerons jamais votre adresse électronique.

Newsletters

Rejoindre la préparation !