Les Adventistes aident les peuples indigènes d’Amazonie à adorer Dieu selon leurs anciennes traditions

La division sud-américaine des adventistes du septième jour, dont le siège est situé au Brésil, a récemment publié un article le 9 août 2022, intitulé : « Les communautés indigènes de l’Amazonie reçoivent le soutien des adventistes pour maintenir leurs traditions. » L’article mentionne comment la « Journée mondiale des peuples autochtones » a été établie par les Nations unies et comment, ce jour-là, « les communautés de l’Amazonie célèbrent les réalisations de pouvoir adorer Dieu selon leurs coutumes. » [1]

Ce serait une chose s’ils discutaient de la préservation des aliments, des langues et des modes d’expression culturelle distinctifs. Cependant, ils ont bien plus que cela en tête. L’article publié par la South American Division décrit la préservation des « rituels » amazoniens, le maintien de leurs « traditions de danses, de réunions et de dialectes » et la menace de « perte » de la « culture » indigène. L’article souligne également la façon dont les indigènes expriment leur gratitude envers « Tupã », qui est essentiellement une reconnaissance du dieu amazonien qui vit dans le soleil. Aucune tentative n’est faite pour corriger cette adoration d’un faux dieu. [2] L’article mentionne également que les adventistes du septième jour ont des églises dans toutes les régions amazoniennes « qui pratiquent leur culte dans leur propre langue et selon leurs propres coutumes ».

Chaque fois que nous adaptons l’évangile aux pratiques culturelles des gens qui nous entourent, c’est là que l’évangile se corrompt et se pollue. L’évangile n’est pas le nôtre, il est celui du Christ. De plus, lorsque nous faisons trop d’efforts pour tenter de rendre l’évangile culturellement pertinent, attrayant ou séduisant pour les non-chrétiens, nous compromettons notre capacité à partager efficacement l’évangile.

« Car la parole de Dieu est vivante, et efficace, et plus pénétrante qu’aucune épée à deux tranchants, perçant jusqu’à la division de l’âme et de l’esprit, des jointures et des moelles, et jugeant des pensées et des intentions du coeur; » (Hébreux 4 : 12)

Nous n’avons pas à ajouter ou à retrancher quoi que ce soit à l’Évangile. Il est parfait tel qu’il est. Cependant, lorsque nous fusionnons les cultures corrompues de ce monde avec l’Évangile du Christ, celui-ci perd ses arêtes vives et distinctes. Lorsque nous assimilons l’évangile aux différentes traditions de ce monde, il cesse d’être répréhensible pour certaines pratiques qui sont contraires à la volonté de Dieu. Le péché n’est plus considéré comme tel dans certains contextes où certaines activités sont encouragées par la culture.

Nous devons être conscients que Dieu a créé la race humaine avec une culture, et que cette culture céleste a un effet sur notre culte, notre foi et notre relation avec Dieu.

« 26 Puis Dieu dit: Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, et sur les oiseaux des cieux, et sur le bétail, et sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. 27 Et Dieu créa l’homme à son image; il le créa à l’image de Dieu; il les créa mâle et femelle. 28 Et Dieu les bénit; et Dieu leur dit: Croissez et multipliez, et remplissez la terre, et l’assujettissez, et dominez sur les poissons de la mer et sur les oiseaux des cieux, et sur tout animal qui se meut sur la terre. 29 Et Dieu dit: Voici je vous ai donné toute herbe portant semence, qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre qui a en soi du fruit d’arbre portant semence; ce sera votre nourriture. 30 Et à tous les animaux des champs, et à tous les oiseaux des cieux, et à tout ce qui se meut sur la terre, qui a en soi une âme vivante, j’ai donné toute herbe verte pour nourriture; et cela fut ainsi. 31 Et Dieu vit tout ce qu’il avait fait, et voici, c’était très bon. Et il y eut un soir, et il y eut un matin; ce fut le sixième jour. » (Genèse 1 : 26-31)

Dieu a créé nos premiers parents à sa ressemblance et à son image. C’est la culture du ciel. En outre, Dieu a donné à Adam et Ève un endroit où vivre, une famille, un mode de vie et même un régime alimentaire particulier. Cela fait également partie de la culture du ciel. Dieu veut que tous les peuples, y compris les peuples indigènes, embrassent sa culture céleste. Dans la grande commission de l’Évangile (Matthieu 28:19-20), nous devons porter l’Évangile et la culture chrétienne du ciel à « toute nation, toute tribu, toute langue et tout peuple » (Apocalypse 14:6). Cela signifie que nous devons atteindre chaque culture avec celle de Dieu. Le danger aujourd’hui pour l’église est que nous courons le risque de perdre l’évangile en essayant de l’assimiler de sorte que son message soit mélangé aux influences du monde.

L’amour de toutes les choses du monde est la marque du multiculturalisme et de l’œcuménisme. Cela nous mènera toujours au compromis et à l’apostasie. Ces sentiments populaires sont contraires à l’évangile de Jésus-Christ car ils enseignent que chaque tradition de foi et chaque culture possède des éléments uniques qui peuvent être utilisés dans l’adoration du même Dieu. Tel est le message du pape François dans Fratelli Tutti. C’est un appel à embrasser toutes les églises, toutes les cultures, toutes les pratiques et toutes les philosophies en les fusionnant en une seule. Ce mouvement universel conduit le monde à adorer le dieu multiculturel sur l’autel du multiculturalisme. Cela ne mène pas au salut car les gens ne se détournent pas complètement du péché ou du paganisme.

Nous vivons un moment solennel de l’histoire de la terre et nous ne pouvons pas nous permettre de changer ou d’ignorer ne serait-ce qu’un seul mot (Matthieu 5:18) de l’évangile de Jésus-Christ. Si nous le faisons, nous privons les âmes perdues de la possibilité de devenir de vrais chrétiens chaque fois que nous tentons une évangélisation multiculturelle. Avec un évangile édulcoré qui désobéit à la grande commission de l’évangile, les gens ne deviendront jamais chrétiens.

« 6 Je m’étonne que vous abandonniez si promptement celui qui vous avait appelés à la grâce de Christ, pour passer à un autre évangile; 7 Non qu’il y en ait un autre, mais il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent pervertir l’Évangile de Christ. 8 Mais quand nous-mêmes, ou un ange du ciel vous annoncerait un évangile différent de celui que nous vous avons annoncé, qu’il soit anathème! 9 Comme nous l’avons déjà dit, je le dis encore maintenant: Si quelqu’un vous annonce un évangile différent de celui que vous avez reçu, qu’il soit anathème! 10 Car, est-ce les hommes que je prêche, ou Dieu? ou est-ce que je cherche à plaire aux hommes? Si je plaisais aux hommes, je ne serais pas un serviteur de Christ. » (Galates 1 : 6-10)

 

[1] https://noticias.adventistas.org/pt/noticia/cultura/comunidades-indigenas-na-amazonia-recebem-apoio-da-igreja-adventista-para-manter-suas-tradicoes-em-meio-ao-barulho-da-modernidade/
[2] https://en.wikipedia.org/wiki/Tup%C3%A3_(mythology)#cite_note-3

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Bienvenue.

Recevez un soutien pour améliorer votre connaissance du Père et de son Fils qui est la vie éternelle (Jean 17 : 3). Vous pouvez vous désabonner en un clic, et nous ne partagerons jamais votre adresse électronique.

Newsletters

Rejoindre la préparation !