Baptême catholique transgenre : « Je te baptise femme et te confirme homme »

Le 8 avril 2022, le journal catholique italien en ligne « La Nuova Bussola Quotidiana » a publié un rapport sur un baptême qui a été effectué par le curé local, Antonio Borio, à l’église des Stigmates de Saint-François d’assis, situé à Turin, en Italie. Une demande de « confirmation », qui comprend la dédicace, l’onction, l’imposition des mains et le baptême, a été faite par « une femme qui, après une opération de réassignation sexuelle, se dit désormais de sexe masculin. »

Le prêtre, incertain de ce qu’il devait faire ou de la manière de procéder, a demandé conseil à la curie (archidiocèse). Selon le journal, l’archidiocèse local a donné au prêtre les instructions suivantes :

« Confirmer la personne avec son nouveau nom, mais inscrire le nom de baptême naturel dans le registre, en ajoutant en bas la date et le numéro de protocole de la sentence du tribunal civil qui certifient la survenue de la réassignation sexuelle. » [1] [2]

La hiérarchie catholique a conseillé que la personne transgenre soit baptisée sous son ancien nom féminin, mais que son nouveau nom masculin soit utilisé pour le reste de la cérémonie. Le journal catholique en ligne a fait les observations suivantes au sujet des personnes transgenres recevant le sacrement du baptême :

« Est-ce que cela implique un feu vert pour que les personnes transgenres reçoivent les sacrements ? La question peut être délicate, mais fondamentalement, une fois que le nouveau nom est reconnu, dans ce cas masculin, le mal est fait et toutes les éventuelles circonstances atténuantes de nature morale tombent à l’eau. En effet, pour recevoir la Confirmation, ou le sacrement de la Confirmation, le candidat doit être averti qu’il doit se présenter en état de grâce, sinon il commet un sacrilège. En acceptant le changement de nom, l’Église accepterait également le style de vie désordonné de la personne qui contredit la création. »

Le journal catholique a contacté le prêtre à plusieurs reprises pour confirmer l’authenticité de l’histoire. Le prêtre a publié la déclaration suivante en réponse au journal :

« Oui, c’est vrai, il y a eu une demande d’une femme qui est maintenant un homme, mais elle n’est pas une de mes paroissiennes, on m’a présenté la personne. J’ai demandé à la Curie et la réponse de la Curie se réfère à une note de la présidence de la CEI (Conférence épiscopale italienne) de 2003 qui, cependant, traitait de l’enregistrement des baptêmes des personnes qui ont ensuite subi la soi-disant réassignation. »

Il semble que ces églises aient cessé de lire la Bible. Lorsqu’il s’agit de sexualité humaine, la parole de Dieu est très claire. Malheureusement, les apostats n’ont pas été dissuadés de poursuivre leurs agendas impies. Tout en soutenant l’idéologie transgenre radicale, de nombreuses églises et pasteurs défient le christianisme biblique. Cette génération de chrétiens préfère suivre le monde plutôt que de suivre les instructions de Dieu.

Dieu a créé un homme et une femme dans un but de procréation et de prospérité, ainsi que pour démontrer que seuls un homme et une femme doivent se marier et vivre comme mari et femme :

« Voici le livre de la postérité d’Adam. Au jour où Dieu créa l’homme, il le fit à la ressemblance de Dieu. Il les créa mâle et femelle, et il les bénit, et leur donna le nom d’Homme, au jour qu’ils furent créés. » Genèse 5 : 1,2.

Jésus a fait la déclaration suivante sur le plan originel de Dieu pour l’humanité :

« Mais au commencement de la création, Dieu ne fit qu’un homme et qu’une femme. C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme; et les deux seront une seule chair; ainsi ils ne sont plus deux, mais une seule chairs. Que l’homme ne sépare donc point ce que Dieu a joint. » Marc 10 : 6-9.

Comment l’église peut-elle s’opposer au Christ, le véritable fondateur de son église, dans ses enseignements ? C’est impossible. Le fait est que les déclarations de Jésus ne seront jamais contredites par ses fidèles disciples. Cela ne sera fait que par de faux apôtres (2 Corinthiens 11:13), qui ont converti l’église de Dieu en synagogue de Satan (Apocalypse 2:9).

Il y a une guerre permanente contre la vérité de la parole de Dieu. Et dès qu’une église s’engage sur la voie de la compromission des enseignements de la foi afin de s’adapter à l’erreur, il ne reste plus rien de sacré. L’erreur est toujours dangereuse. L’erreur peut prendre le contrôle d’une institution entière – non, de l’église entière. Et si ces églises sont toujours déterminées à embrasser l’erreur ou à la célébrer, alors le dernier croyant du vrai christianisme biblique voudra bien éteindre les lumières en quittant ces églises qui sont sur la voie de l’extinction spirituelle.

 

Sources

[1] https://lanuovabq.it/it/ti-battezzo-femmina-e-ti-cresimo-maschio-torino-svolta-sui-trans
[2] https://newdailycompass.com/en/i-baptise-you-female-and-confirm-you-male-turin-church-break-rules-for-trans

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Bienvenue.

Recevez un soutien pour améliorer votre connaissance du Père et de son Fils qui est la vie éternelle (Jean 17 : 3). Vous pouvez vous désabonner en un clic, et nous ne partagerons jamais votre adresse électronique.

Newsletters

Rejoindre la préparation !