Le pape François a encouragé l’idolâtrie, le relativisme et l’œcuménisme lors de sa visite de réconciliation au Canada

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles le christianisme perd son identité biblique et glisse vers le relativisme. L’une des principales causes est que les églises adoptent les idéologies païennes de l’œcuménisme et du culte interconfessionnel, qui sapent la nécessité de proclamer la vérité objective. Le christianisme est mélangé à des croyances séculaires, et Rome est à la tête de cet effort. Tragiquement, cela conduit à ne pas mettre l’accent sur la moralité, le péché et la nécessité d’aider les gens à découvrir la vérité.

Le 25 juillet 2022, le pape François a rencontré des autochtones à l’église du Sacré-Cœur des Premiers Peuples, une église catholique romaine d’Edmonton, en Alberta. Au cours de cette rencontre, la raison pour laquelle le pape François s’est rendu au Canada est devenue évidente. Le voyage du pape était simplement un grand spectacle pour promouvoir le catholicisme et sa mission d’unir tout le monde.

 

 

Sous l’œil attentif des médias, le pape François s’est incliné et a prié devant l’idole de Sainte Kateri Tekakwitha, la sainte patronne pour l’écologie et l’environnement des Amérindiens et protectrice du Canada. [1] Tout cela s’est déroulé selon un plan. Au cours de cette cérémonie de réconciliation avec les autochtones, le pape a également béni l’image gravée, encourageant le monde à faire confiance aux idoles qui ne peuvent aider personne.

 

 

« 2 Pourquoi diraient les nations: Où donc est leur Dieu? 3 Notre Dieu, il est dans les cieux; il fait tout ce qu’il lui plaît. 4 Leurs idoles sont de l’argent et de l’or, un ouvrage de mains d’homme. 5 Elles ont une bouche et ne parlent pas; elles ont des yeux, et ne voient pas. 6 Elles ont des oreilles, et n’entendent pas; elles ont un nez et ne sentent pas; 7 Des mains, et ne touchent pas; des pieds, et ne marchent pas; elles ne rendent aucun son de leur gosier. 8 Ceux qui les font, et tous ceux qui s’y confient, leur deviendront semblables. 9 Israël, confie-toi en l’Éternel! Il est leur aide et leur bouclier. » (Psaumes 115 : 2-9)

Le pape François a également tenu à continuer de promouvoir la fraternité universelle qu’il est en train de construire dans notre monde. Le Pape a déclaré ce qui suit :

« Ce lieu est une maison pour tous, ouverte et inclusive, comme doit l’être l’Église, car elle est la famille des enfants de Dieu, où l’hospitalité et l’accueil, valeurs typiques de la culture indigène, sont essentiels.

« Vous, mes chers frères et sœurs indigènes, avez beaucoup à nous apprendre sur le symbolisme et la signification vitale de l’arbre. Relié à la terre par ses racines, un arbre donne de l’oxygène par ses feuilles et nous nourrit par ses fruits. Il est impressionnant de voir comment le symbolisme de l’arbre se reflète dans l’architecture de cette église, où un tronc d’arbre unit symboliquement la terre en bas et l’autel sur lequel Jésus nous réconcilie dans l’Eucharistie dans « un acte d’amour cosmique » qui « unit le ciel et la terre, embrassant toute la création.

« Le Christ réconcilie et rassemble tout ce qui semblait impensable et impardonnable ; il embrasse tout le monde et toute chose. Tout le monde et toutes les choses !

« Les peuples indigènes attribuent aux points cardinaux une puissante signification cosmique… incarnée par la « roue de la médecine ». Cette église s’approprie ce symbolisme des points cardinaux et lui donne une signification christologique.

« Nous nous regardons dans les yeux, nous acceptons l’histoire et la culture de l’autre, et nous permettons à la mystique de l’unité, si agréable à l’Esprit Saint, de favoriser la guérison des mémoires blessées. C’est ainsi qu’il faut procéder : ne pas décider pour les autres, ne pas enfermer tout le monde dans nos catégories préconçues, mais se placer devant le Seigneur crucifié et devant nos frères et sœurs, pour apprendre à marcher ensemble ». 

« C’est ce que l’Église est, et devrait toujours être – le lieu où la réalité est toujours supérieure aux idées. C’est ce que l’Église est, et doit toujours être, non pas un ensemble d’idées et de préceptes à inculquer aux gens, mais une maison accueillante pour tous ! C’est ce que l’Église est, et doit toujours être : un bâtiment dont les portes sont toujours ouvertes. » (Laudato Si’, 236).

Toutes les affirmations du pape François sont tout simplement fausses. Ces déclarations œcuméniques violent la simple vérité de Dieu. Le discours du pape a promu le concept selon lequel toutes les religions et tous les dieux partagent les mêmes valeurs communes. Le pape François pense que nous devons tous nous unir comme un seul homme puisque toutes les religions contiennent la vérité et doivent être acceptées.

C’est le nouvel évangile que toutes les églises ont accepté. Le nouveau message consiste à accepter la légitimité et la validité de tous les systèmes de croyance. Cette vision œcuménique du monde ne soutient ni ne s’oppose à aucune religion puisqu’elle les englobe toutes. Cela signifie essentiellement qu’aucune religion ne peut à elle seule fournir toute la vérité de Dieu. Les vérités et les doctrines du Christ telles que révélées dans sa Parole sont rendues obsolètes par le message du pape.

Grâce à l’œcuménisme, le christianisme est inondé d’enseignements séculiers de toutes parts. Des idées créées par l’homme ont envahi les églises. Pourquoi cela se produit-il ? Quelle est l’attraction ? Pourquoi les masses se ruent-elles vers la philosophie « Dieu est dans tout » ? Si cet enseignement est devenu si populaire, c’est en partie parce qu’il ne met pas beaucoup l’accent sur la morale. Les gens sont libres d’être ce qu’ils veulent être. Tous sont un. Tous sont acceptés. Tous sont égaux. Dieu est en chacun d’eux. Toutes les croyances religieuses ne sont que des expressions différentes du même Dieu. Aucune n’est exclue, pas même la sorcellerie, le culte de la nature ou le paganisme de la Terre Mère. Ces initiatives œcuméniques poussent le monde à se prosterner devant l’autel du multiculturalisme.

Il s’agit de l’accomplissement de la prophétie biblique concernant la grande déchéance de la vérité dans les derniers jours :

« 1 L’Esprit dit expressément que dans les derniers temps quelques-uns se détourneront de la foi, s’attachant à des esprits séducteurs, et à des doctrines de démons; 2 Par l’hypocrisie de faux docteurs, dont la conscience sera cautérisée. » (1 Timothée 4 : 1, 2)

« 1 Je t’en conjure donc devant Dieu et devant le Seigneur Jésus-Christ, qui doit juger les vivants et les morts, lors de son apparition et de son règne, 2 Prêche la parole, insiste en temps et hors de temps, reprends, censure, exhorte en toute patience, et en instruisant. 3 Car il viendra un temps où les hommes ne souffriront point la saine doctrine, mais où, désireux d’entendre des choses agréables, ils s’amasseront des docteurs selon leurs convoitises, 4 Et fermeront l’oreille à la vérité, et se tourneront vers des fables. » (2 Timothée 4 : 1-4)

« Que personne ne vous séduise en aucune manière; car il faut que la révolte soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme du péché, le fils de la perdition, » (2 Thessaloniciens 2 : 3)

 

[1] https://www.catholicregister.org/home/international/item/15302-st-kateri-the-%E2%80%98protectress-of-canada%E2%80%99

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Bienvenue.

Recevez un soutien pour améliorer votre connaissance du Père et de son Fils qui est la vie éternelle (Jean 17 : 3). Vous pouvez vous désabonner en un clic, et nous ne partagerons jamais votre adresse électronique.

Newsletters

Rejoindre la préparation !